Fandom

Wiki Star Wars

Yoda

9 171pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires4 Partager
Cet article couvre la version Canon de ce sujet.  Cliquer ici pour voir la version Légendes de ce sujet. 
Yoda était un individu d'une espèce inconnue qui comptait parmi les maîtres Jedi les plus puissants et reconnus de toute l'histoire de la galaxie, célèbre pour sa sagesse légendaire, sa maîtrise de la Force et ses talents au sabre laser. Il était membre du Haut Conseil Jedi pendant les dernières décennies de la République Galactique et en était le Grand Maître avant et pendant la Guerre des Clones. À la suite de la bataille de Géonosis, Yoda prit le titre de Maître de l'Ordre en plus de Grand Maître. Durant ses siècles de service à la Force, le Grand Maître Yoda fut impliqué dans la formation de presque tous les Jedi de l'Ordre, dont des membres de premier plan comme Obi-Wan Kenobi, Ki-Adi-Mundi et Mace Windu ; qui deviendront tous membres du Conseil à ses côtés.

Si Yoda était probablement le membre de l'Ordre le plus sensible à la Force, il n'était pas infaillible. C'est en partie à cause de son incapacité à reconnaître la main du Chancelier Suprême Sheev Palpatine derrière la Guerre des Clones et son identité de Seigneur Sith : Dark Sidious que la République fut renversée et les Jedi décimés. Le Grand Maître fut un des rares survivants de la Grande Purge Jedi fomentée par l'Empereur Palpatine après laquelle il s'exila sur Dagobah.

Quelques années plus tard, avant de ne faire plus qu'un avec la Force en 4 PBY, le maître Jedi forma Luke Skywalker qui vaincu les Sith. Après sa mort, Maître Yoda conserva son identité dans la Force et on se souviendra de lui comme du plus légendaire des maîtres Jedi de l'histoire.

BiographieModifier

Sous la RépubliqueModifier

Formation de JediModifier

Il n'y a pas d'informations complètes à propos de la biographie entière de Yoda : sa vie longue de 900 ans pourrait remplir des holocrons entiers de bibliothèque.

Pendant des siècles, le petit Jedi mena quantité de missions au compte de l'Ordre, et gravit les échelons. Grâce à son gigantesque taux de midi-chloriens, il était doté d'une affinité hors du commun avec la Force. Mais contrairement à Anakin Skywalker, il ne se laissa jamais griser par ce pouvoir, il apprit à méditer et développa une profonde connivence avec cette énergie vitale qui baigne l'Univers. Il évita aussi de se prendre trop au sérieux, et fit preuve d'humour jusqu'à la fin de sa vie. Grâce à sa profonde sagesse, il gagna l'admiration et l'estime de ses pairs, jusqu'à intégrer le Conseil Jedi.

Si l'on sait peu sur ses apprentis, on apprend néanmoins qu'il a décidé d'enseigner la Force aux plus jeunes des aspirants, sans doute dégoûté par la trahison de son ancien élève, le comte Dooku, et son ralliement au côté obscur de la Force.

L'Invasion de NabooModifier

"Il n'y a aucun doute, le mystérieux guerrier était un Sith
— Toujours par deux, ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître et son apprenti
— Mais lequel des deux est mort, le maître ou l'apprenti ?
"
―Mace Windu et Yoda, à propos de Dark Maul[src]
Yoda durant la crise de Naboo.png

Yoda pendant l'invasion de Naboo.

En 32 ABY, le Sénat Galactique vota une loi instaurant des taxes sur les routes commerciales vers les systèmes éloignés dans l'espoir d'affaiblir une Fédération du Commerce de plus en plus puissante ; au point qu'elle avait sa propre délégation sénatoriale et qu'elle « persuadait » très facilement les inspecteurs de la République de négliger la transformation de ses cargos en vaisseaux de guerre surpuissants ainsi qu'une armée d'invasion formée de droïdes de combat.[1]

Pour protester contre la nouvelle législation, la Fédération engagea un blocus de la petite planète Naboo. La reine Amidala des Naboos implora l'aide de la République ce à quoi le Chancelier Suprême Finis Valorum répondit en demandant à Yoda et au Conseil d'envoyer des Jedi en tant qu'ambassadeurs de la République pour négocier avec la Fédération.[1]

Le Conseil décida de confier au maître Jedi Qui-Gon Jinn et à son apprenti Obi-Wan Kenobi la tâche de parlementer avec les dirigeants de la Fédération du Commerce. Malheureusement, dès leur arrivée, celle-ci tenta d'assassiner les Jedi et envahit Naboo ; ils purent cependant s'échapper et libérer la reine Amidala.[1]

Qui-Gon Jinn amena sur Coruscant le jeune Anakin Skywalker qu'il présenta au Conseil en demandant la permission de le former dès qu'Obi-Wan aurait réussi les épreuves Jedi car un maître Jedi ne pouvait avoir qu'un seul padawan à la fois. Yoda, en tant que professeur de nombreux membres du Conseil et son membre le plus respecté joua un rôle majeur dans la décision initiale de refuser la demande. Le Grand Maître pensait que l'enfant était psychologiquement marqué par ses années d'esclavage et qu'il se raccrochait trop à la mémoire de sa mère pour que sa formation soit sans dangers. Selon lui, le futur du garçon était trouble. Pour sa part, Jinn était convaincu qu'Anakin était l'Élu qui ramènerait l'équilibre à la Force.[1]

Le retour des SithModifier

En plus de ce supposé Élu, Qui-Gon rapporta des informations sur le retour des Sith ; alors que les Jedi et la suite royale préparaient leur départ de la planète Tatooine suite à la réparation du vaisseau, ce qui ressemblait à un seigneur Sith confronta le maître Jedi dans un duel au sabre laser.[1]

Obi-Wan Knighted Episode I Canon.png

Yoda fait chevalier Kenobi.

Après avoir trouvé le Sénat peu réceptif à ses demandes d'aide, la reine Amidala lança une motion de censure à l'encontre du Chancelier Suprême Valorum et ce avant de retourner sur Naboo où elle mena une révolte victorieuse contre l'occupation de la Fédération du Commerce. Pendant cette bataille, le mystérieux assaillant de Qui-Gon réapparut et parvint à éliminer le maître Jedi avant de trouver la mort des mains d'Obi-Wan Kenobi. Il devint évident à Yoda et au Conseil que les Sith étaient effectivement revenus bien qu'on ne sache pas si la victime de Kenobi était le maître ou l'apprenti.[1]

Suite à la motion de censure lancée par Amidala, le sénateur de Naboo Sheev Palpatine fut élu Chancelier Suprême de la République Galactique à la place de Valorum. De plus, le Conseil Jedi accepta, malgré les réticences de Yoda, de confier la formation d'Anakin Skywalker au nouveau chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi.[1]

La Crise SéparatisteModifier

Poussés par l'incapacité du Sénat à voter sur des textes aussi consensuels que la loi de réforme financière, de nombreuses planètes, systèmes et corporations commencèrent à quitter la République. De plus, le fait que le leader de ces Séparatistes soit le comte Dooku, un ancien Jedi désabusé, troublait particulièrement les Jedi et surtout Yoda qui l'avait formé.[2]

Attentats contre la sénatrice AmidalaModifier

Jedi et chancellier.jpg

Yoda et d'autres membres du Conseil dans le bureau du chancelier pendant la Crise Séparatiste.

La menace grandissante poussa les membres du Sénat à demander une loi de création militaire qui permettrait au Chancelier Suprême Palpatine de créer une armée de la République. Le leader de l'opposition à cette loi fut la sénatrice Padmé Amidala, l'ex-reine de Naboo. Quand vint le vote, un attentat auquel elle survécut fut perpétré contre elle à son arrivée sur la planète capitale.[2]

Préoccupé par cette action, le Conseil confia au Jedi Obi-Wan Kenobi et à son padawan Anakin Skywalker la charge d'assurer la sécurité de la sénatrice. Kenobi et Skywalker capturèrent la chasseuse de primes responsable d'une deuxième tentative d'assassinat contre la sénatrice ; pendant son interrogatoire, elle fut tuée par un autre chasseur de primes à l'aide d'une fléchette empoisonnée.[2]

Le Conseil demanda à Kenobi d'enquêter sur le second chasseur de primes tandis que Skywalker mettait Amidala en sécurité sur sa planète natale. Yoda aida Kenobi à comprendre le mystère derrière la disparition de la planète Kamino où le chevalier avait situé l'origine de la fléchette toxique ; le maître pensait que certains fichiers avaient été supprimés des archives Jedi pour une raison inconnue. Seul un Jedi aurait la capacité d'effacer un fichier, ce qui rendait l'événement encore plus troublant.[2]

L'Armée cloneModifier

À son arrivée sur Kamino, Kenobi découvrit qu'une immense armée de clones était en développement, apparemment sur ordre du défunt maître Jedi Sifo-Dyas. Kenobi en informa les Maîtres Windu et Yoda, les anciens du Conseil qui n'avaient pas eu connaissance de cette armée clone. Obi-Wan était certain que le modèle de l'armée clone, un chasseur de primes nommé Jango Fett, était le même qui était impliqué dans les attentats contre la sénatrice Amidala.[2]

Kenobi traqua Fett jusqu'à Géonosis, mais fut capturé alors qu'il faisait son rapport, détaillant sa découverte de l'alliance formée par le comte Dooku sous le nom de Confédération des Systèmes Indépendants. Cela poussa le Sénat à accorder les pleins pouvoirs à Palpatine, avec lesquels il autorisa la création de la Grande Armée de la République. Pendant ce temps, Amidala et Skywalker tentèrent de venir en aide à Kenobi mais ils furent à leur tour capturés. Maître Windu forma un groupe d'intervention pour extraire le trio tandis que Yoda se rendit sur Kamino pour en apprendre plus sur l'armée clone et amener une partie de ces troupes sur Géonosis.[2]

La Guerre des ClonesModifier

La bataille de GéonosisModifier

Yoda1280.jpg

Yoda combat son ancien élève, le comte Dooku, sur Géonosis.

Windu et ses Jedi étaient confrontés à une immense armée droïde sous le commandement du comte Dooku quand, en tant que général Jedi, Yoda arriva à la tête d'un contingent de la nouvelle armée clone. Yoda commandait les forces de la République quand il ressentit une perturbation dans la Force.[2]

Maître Yoda se présenta au hangar pour affronter Dooku, lequel venait de blesser grièvement Skywalker et Kenobi. Après avoir surmonté les attaques de Force de Dooku, dont des éclairs de Force, Yoda réalisa que le comte avait sombré du Côté obscur, devenant un Seigneur Sith. Un duel au sabre laser s'ensuivit, et le maître Jedi fut proche de vaincre Dooku mais le Sith utilisa la Force pour faire tomber un pilier sur Obi-Wan et Anakin ce qui força Yoda à concentrer ses efforts pour stopper l'énorme construction ; le seigneur Sith en profita pour s'échapper à bord de son voilier solaire.[2]

Malgré la victoire de la République durant la bataille de Géonosis sous le commandement du haut Général Yoda, de nombreux Jedi perdirent la vie. Plus encore, la paix qui s'était instaurée était arrivée à son terme. Yoda pressentait que la Guerre des Clones serait une période longue et périlleuse pour la République et l'Ordre Jedi, ce qu'elle fut en effet, remuant la galaxie entière. Pendant la Guerre des Clones, Yoda, comme de nombreux Jedi, fut contraint de devenir un général combattant pour la République à travers tout la galaxie.[3]

Alliance avec les HuttsModifier

Quand le seigneur du crime Jabba Desilijic Tiure contacta la République, offrant le libre accès aux routes hyperspatiales Hutt contre le sauvetage de son fils Rotta, il apparut que les seuls Jedi en position de remplir la mission étaient Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker. Malheureusement les deux Jedi menaient la bataille de Christophsis pour la République et il était impossible de les contacter ; c'est pourquoi Yoda envoya une jeune apprentie, Ahsoka Tano, pour informer les deux hommes de leur nouvelle mission et par la même occasion devenir la Padawan de Skywalker. Le trio réussit finalement à secourir le fils de Jabba, offrant à la République l'avantage de l'usage des routes hyperspatiales Hutt, dont la Confédération ne pouvait se targuer.[4]

Sur RugosaModifier

Yoda Ambush.jpg

Yoda pendant la mission sur Rugosa.

Yoda mena peu après une mission diplomatique sur Rugosa afin de négocier avec le roi Toydarien Katuunko les termes de l'adhésion de son système stratégique à la République. Malheureusement, les Séparatistes se rendirent aussi sur Rugosa, tendant une embuscade au vaisseau du Grand Maître le forçant à atterrir dans une capsule de sauvetage sur la lune avec trois clones : Thire, Jek et Rys. Le groupe parvint à contacter Katuunko, qui était au même moment approché par Asajj Ventress ; celle-ci tentait de le convaincre que les Jedi étaient incapables de protéger son système. La Jedi Noire et le maître Jedi firent un pari : si Yoda parvenait à vaincre un contingent des meilleurs droïdes de Ventress, Toydaria rallierait la République, s'il était tué ou capturé, la planète rejoindrait la Confédération. Yoda accepta le défi et promis d'arriver au rendez-vous au couché du soleil. Pendant sa bataille contre les droïdes, il montra aux clones que le nombre et la taille importaient moins que l'esprit. Il élimina toute la force de Ventress et arriva au rendez-vous à temps pour l'empêcher d'assassiner Katuunko en la désarmant. Suite à sa fuite, le roi rallia Toydaria à la République.[5]

Le MalveillantModifier

Suite à l'apparition d'une mystérieuse super-arme Séparatiste responsable de la disparition corps et biens de plusieurs flottes républicaines, le Conseil envoya un de ses membres, Maître Plo Koon à la recherche de la menace non identifiée. Quand il eut découvert l'arme, il contacta le général Jedi le plus proche de lui : Anakin Skywalker. Cependant, pendant la transmission, les systèmes de communication de son vaisseau furent brouillés et la République perdit le contact avec sa flotte. Les maîtres Yoda, Windu et Kenobi ainsi que le Chancelier Suprême Palpatine trouvaient qu'envoyer une force de combat pour rechercher les éventuels survivants serait trop dangereux, mais Skywalker désobéit à leur ordre de ne pas intervenir ; grâce au lien de Force unissant sa Padawan Ahsoka Tano au maître Jedi Koon, il localisa le membre du Conseil et ses quelques soldats survivants. Plo Koon rapporta que l'arme séparatiste était un vaisseau équipé de canons à ions géants capables de mettre hors service des flottes entières.[6]

Heureusement, un plan pensé et exécuté par Skywalker résulta en la destruction de l'arme principale du Malveillant ; plus tard lors d'une mission visant à libérer la sénatrice Amidala, le vaisseau fut trafiqué pour se diriger automatiquement vers une lune proche ce qui permit de le détruire et d'éliminer le danger qu'il représentait.[7]

La capture de GunrayModifier

Le leader Séparatiste Nute Gunray fut capturé sur Rodia par la sénatrice Amidala peu après ces événements. Le Conseil envoya la maître Jedi Luminara Unduli et la Padawan Ahsoka Tano pour escorter le Vice-Roi sur Coruscant où il serait jugé pour crime de guerre. Dans l'espoir d'apprendre d'importants secrets des Séparatistes, maître Unduli était chargée d'interroger le Neimoidien.[8]

Malheureusement, le vaisseau spatial d'Unduli subit un assaut Séparatiste et fut abordé par de nombreux droïdes. Si Unduli se débarrassa facilement des droïdes, elle n'était pas préparée pour une adversaire bien plus dangereuse : Asajj Ventress. La Jedi Noire combattit à la fois la maître Jedi et la Padawan, les retenant pendant que son complice, le commando du Sénat Argyus trahissait ses camarades et libérait Gunray. Quand elle reçut cette information, Ventress s'enfuya, laissant les Jedi s'expliquer devant Maître Yoda.[8]

Council report.png

Fisto fait son rapport à Windu et Yoda.

Yoda était particulièrement inquiet de la trahison d'Argyus qui révélait la présence d'ennemis de la République jusqu'en son sein. Cependant, il supporta Unduli quand elle proposa que Maître Kit Fisto poursuive Gunray dont le vaisseau avait été localisé dans les environs de la position de la flotte du Nautolan.[8]

Malheureusement, Fisto fut entraîné dans une chasse au bantha. Au lieu de recapturer Gunray, le maître Jedi fut forcé de combattre le général Grievous et d'assister à la mort de son ancien Padawan, Nahdar Vebb, des mains du cyborg. Après sa fuite, Fisto fit son rapport à Mace Windu et Yoda. Ce dernier déplora que la mort de Vebb était largement due à son arrogance et s'inquiéta du danger pour les Jedi d'oublier l'essence de ce qu'ils étaient.[9]

Accrochage avec des piratesModifier

Skywalker et Kenobi lancèrent quelque temps plus tard une mission pour capturer le leader Séparatiste, le comte Dooku, mais ce fut un échec. Cependant de simples pirates réussirent là où les fameux Jedi avaient échoué ; ils contactèrent le bureau du chancelier pour exiger une rançon contre le Seigneur Sith. Yoda confirma que le sabre laser montré par le chef des pirate, Hondo Ohnaka, était en effet celui de son ancien apprenti.[10]

Suivant les conseils de la sénatrice Amidala, le Conseil envoya Kenobi et Skywalker confirmer la capture de Dooku. Ohnaka en profita pour les capturer eux aussi pensant gagner une rançon d'autant plus importante. Les dignitaires républicains venus pour payer la rançons réussirent à délivrer les deux Jedi, mais au prix de la vie du respecté sénateur Kharrus ; de son côté, Dooku parvint à échapper à la capture.[11]

Le virus de l'Ombre BleueModifier

Naboo holo conference.png

Yoda et Windu en holo-conférence avec les Naboo.

Plus tard, les Naboos contactèrent le Conseil et demandèrent aux Maîtres Windu et Yoda d'envoyer deux Jedi, Kenobi et Skywalker, préférés par leurs liens avec les Gungans, pour aider à découvrir un laboratoire biologique Séparatiste établi sur le monde selon la rumeur. Les Jedi réussirent à découvrir le labo et à capturer le scientifique Nuvo Vindi malheureusement, le virus de l'Ombre Bleue qu'il avait préparé fut dispersé, infectant la sénatrice Amidala et Ahsoka Tano. Heureusement, elles reçurent le rare antidote avant qu'il ne soit trop tard.[12][13]

Sur RylothModifier

Alors que Maître Windu menait un assaut sur la planète Ryloth avec pour objectif de libérer la population de l'occupation Séparatiste, Yoda était resté sur Coruscant. Cela n'empêcha pas le petit maître Jedi de conseiller Windu sur la tactique à adopter pour reprendre Lessu, la capitale Twi'lek. Yoda insista sur l'importance de la capture du leader Séparatiste Wat Tambor, responsable de l'occupation de la planète qui devait être jugé pour ses nombreux crimes de guerre. Finalement, Windu tomba d'accord avec Maître Yoda et put faire prisonnier le membre du Conseil Séparatiste à la fin de la bataille de Ryloth.[14]

L'invasion de KashyyykModifier

Pendant que Yoda était sur Kashyyyk, Palpatine, qui s'était dévoilé comme Dark Sidious, ordonna aux clones d'exécuter l'Ordre 66, c'est-à-dire l'extermination de tous les Jedi. Yoda ressentit l'assassinat de ses frères Jedi à travers la Force ; il comprit soudainement que la cause de tant de morts simultanées ne pouvait être que la mutinerie des clones. Le Grand Maître put ainsi empêcher le commandant Gree, son lieutenant, et ses troupes de l'assassiner. Grâce à l'aide des Wookiees Chewbacca et Tarfful, Yoda survécut à l'Ordre 66 et put retrouver un autre maître Jedi, Obi-Wan Kenobi ainsi que le sénateur Bail Organa d'Alderaan.[15]

Sombres révélationsModifier

SaberClone.jpg

Yoda se dégage le passage vers le Temple Jedi, aux mains de l'Empire Galactique.

Yoda et Kenobi se rendirent alors au Temple Jedi occupé pour modifier le signal piège incitant les Jedi survivants à se rendre sur Coruscant. Ils changèrent le signal pour qu'il prévienne les Jedi du danger après s'être débarrassés de plusieurs soldats clones et constatèrent le massacre des membres de leur Ordre, dont des jeunes éliminés au sabre laser.[15]

Ils apprirent aussi qu'Anakin avait pris le nom Sith de Dark Vador en sombrant du côté obscur et était le principal meurtrier des Jedi. Ils conclurent à la nécessité de la destruction des Seigneurs Sith : Yoda resterait sur Coruscant pour affronter le nouvel Empereur Palpatine au Sénat, tandis qu'Obi-Wan combattrait son ancien apprenti.[15]

Le duel au SénatModifier

"C'est un moment que j'attendais depuis bien longtemps, misérable petite créature verte... Enfin les Jedi n'existent plus
— En tout cas pas tant que mon mot à dire j'aurai ! À son terme ton règne est arrivé... Et grand temps il était.
"
―Palpatine et Yoda[src]

Alors que Palpatine attendait des nouvelles de son apprenti, Yoda entra dans son bureau. Se débarrassant rapidement des gardes d'une poussée de Force les projetant contre le mur, Yoda défia l'Empereur ; celui-ci parut étonné de la survie du Grand Maître et l'attaqua avec des éclairs de Force. Son dégoût tourna rapidement au plaisir malsain quand il réalisa que son rêve d'affronter le Grand Maître de l'Ordre Jedi était enfin réalisé. Yoda contre-attaqua rapidement d'une puissante poussée de Force qui projeta le Seigneur Sith à travers la pièce et dans son fauteuil. Comme Palpatine essayait de fuir, Maître Yoda sauta devant lui pour lui barrer la route et activa son sabre laser. Sidious dégaina lui aussi son arme et le duel commença.[15]

YodaDuel.jpg

Yoda et l'Empereur Palpatine en duel dans le sénat.

Le duel se déplaça dans le bâtiment du Sénat, où les deux adversaires s'affrontèrent au sabre laser sur le podium de l'Empereur. Pendant le duel, les deux combattants étaient visiblement de force égale, avec un léger avantage pour Sidious. Le combat détruisit une bonne partie de l'assemblée du Sénat quand Palpatine essaya d'écraser Yoda à l'aide de podiums de sénateur. Le Grand Maître de l'Ordre Jedi et le Seigneur Noir des Sith étaient d'égale puissance. Le Jedi ne pouvait résister beaucoup plus longtemps et devait terminer le duel. Il réussit une dernière fois à menacer Palpatine de son sabre laser mais celui-ci lui échappa quand le Sith projeta ses éclairs de Force. Yoda réussit à contenir la puissance phénoménale déployée par l'Empereur à mains nues et à la transformer.[15]

Yoda continua à transformer les éclairs de Force du Seigneur Sith jusqu'à ce qu'il puisse les retourner à leur source en une explosion de Force pure. Le souffle sépara les combattants, mettant un terme au duel. Les deux maîtres réussirent à s'accrocher à un pod proche et Sidious gagna l'avantage en restant en hauteur. Yoda, quant à lui, ne parvint pas à maintenir sa prise et tomba lourdement au sol. Il fuit à travers des conduits de service, sa petite taille devenant un avantage et retrouva Bail Organa qui l'emporta dans son airspeeder tandis que le maître Jedi constatait son échec. Ils partirent ensuite pour la colonie d'astéroïdes de Polis Massa.[15]

ExilModifier

"En exil il faut que je parte, mon échec je reconnais."
―Yoda à Bail Organa[src]
YodaEscapeShaft.jpg

Yoda s'échappe du Sénat après son duel contre Dark Sidious.

Yoda assista à la naissance des jumeaux Skywalker sur Polis Massa aux côtés d'Organa et Kenobi, ils décidèrent de cacher Luke et Leia à Vador et son maître. À part Yoda, seuls Kenobi et les familles Organa et Lars connaîtraient la véritable identité et la localisation des enfants d'Anakin et Padmé. Le Grand Maître dévoila un secret à Obi-Wan : un ancien ami, Qui-Gon Jinn, avait trouvé le moyen de conserver son identité dans la Force après sa mort ; une capacité qu'il enseignerait aux deux membres du Conseil survivants.[15]

Le nouveau SkywalkerModifier

"N'essaie pas. Fais le. Ou ne le fais pas. Mais il n'y a pas d'essai."
―Yoda à Luke Skywalker[src]
Lukeetyoda.jpg

Yoda passe son savoir à Luke.

Quand Luke Skywalker, le fils d'Anakin Skywalker arriva sur Dagobah, Yoda accepta avec réticence de le former dans les voies de la Force. Il se montra méfiant car il sentait en Luke le caractère de son père et il le jugeait trop vieux pour être formé. L'expérimenté maître Jedi résuma la formation Jedi de Luke dans le peu de temps dont ils disposaient. Cependant, avant de finir cette instruction, le jeune homme choisit de partir pour affronter Dark Vador dans la Cité des Nuages de Bespin et ainsi sauver ses amis. Yoda et l'esprit d'Obi-Wan Kenobi tentèrent de le convaincre de rester sachant qu'il n'était pas prêt pour se confronter à Vador et à la révélation qui s'ensuivrait ; Skywalker promit de revenir pour achever sa formation. Kenobi s'inquiéta de cette décision déplorant que Luke était leur dernier espoir, Yoda lui rappela alors que l'espoir était toujours permis grâce à la sœur de Luke.[16]

MortModifier

"Luke, ne sous-estime pas les pouvoirs de l'Empereur, ou le même sort que ton père, tu subiras. Luke, quand je ne serai plus, le dernier des Jedi tu seras"
―Yoda à Luke Skywalker[src]
La mort de Yoda.png

Yoda ne fait plus qu'un avec la Force.

Quand Luke revint un an plus tard, Yoda était tombé malade et s'affaiblissait, il savait sa mort imminente. Il informa Luke que sa formation était terminée, mais que son test final serait d'affronter Dark Vador tout en confirmant que ce dernier était bien le père du jeune homme. Dans un dernier souffle, Yoda lutta pour lui dire ses derniers mots : « Luke, il y a un autre Skywalker. »

Yoda mourut alors et disparut, ne faisant plus qu'un avec la Force. Lors de la fête suivant la bataille d'Endor Luke pourra voir les spectres de Yoda, Obi-Wan et de son père délivré.[17]

Traits et personnalitéModifier

Yoda est l'un des maîtres Jedi les plus respectés dans l'Ordre. Malgré sa petite taille et son âge avancé, il n'en est pas moins très agile et capable de rivaliser avec les plus grands Sith comme le comte Dooku et Dark Sidious en personne.

En coulissesModifier

TPM-CGYoda.jpg

Une version numérique de Yoda de l'épisode I fut créée comme test pendant le processus d'animation de l'épisode III.

C'est Frank Oz qui prêta sa voix à Yoda dans les films Star Wars. Dans la trilogie originale et la Menace Fantôme, on utilisa une marionnette contrôlée par Oz. Sa canne est en réalité ce qui permet de déplacer la marionnette. L'apparence de Yoda fut créée par le maquilleur britannique Stuart Freeborn, qui se basa le visage du Jedi en partie sur le sien et en partie sur celui d'Albert Einstein. Dans la Menace Fantôme, l'acteur Warwick Davis joua Yoda dans les scènes où il devait marcher. Réalisé en images de synthèses pour les épisodes II et III, il apparut dans des situations autrement impossibles, comme des scènes de combats. Cependant, la première apparition de Yoda en images de synthèses est dans l'épisode I, où il parle de son avenir et celui d'Anakin à Kenobi.

George Lucas redoutait que sa première apparition dans l'épisode V fasse penser au personnage de Kermit dans le Muppet Show. Il voulait une marionnette qui ne soit pas ridicule pour ne pas gâcher tout le film.

ApparitionsModifier

Apparition non canoniqueModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard