Fandom

Wiki Star Wars

Ulic Qel-Droma

8 038pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Ulic Qel-Droma fut un célèbre Jedi libérateur d'Ondéron, puis après sa déchéance, devint un des terrifiants chefs de la Confrérie Sith, avant de se repentir à la fin de la Grande Guerre des Sith pour permettre la victoire de la République, vers 4000 av.BY.

Sa vie, des plus mouvementées, montre combien un Jedi peut être tiraillé entre les deux côtés de la Force.

BiographieModifier

La mission sur OnderonModifier

Le premier haut fait d'arme d'Ulic s'est déroulé sur la planète Onderon. Ses habitants étaient toujours plongés dans la guerre civile malgré la mort de Freedon Nadd 200 ans plus tôt, et la planète était classée parmi les zones de la galaxie à éviter. Mais plus encore, une présence obscure continuait d'en émaner. Intrigués par ce phénomène, les Jedi décidèrent d'envoyer une délégation diplomatique à Iziz afin de réconcilier les deux camps, tout en menant l'enquête discrètement. La délégation était composée de trois Jedis: Maître Arca Jeth, et ses deux élèves, les frères Cay et Ulic Qel-Droma. Dans un premier temps, ils furent reçus par le dirigeant officiel, la reine Amanoa, qui implora leur aide contre les Bestiaires qui venaient d'enlever sa fille Galia. Mais après investigation, les Jedi découvrirent que Galia et le chef de guerre bestiaire Oron Kira avaient arrangé ce faux enlèvement afin de se marier et unir les deux clans rivaux en dépit de l'obstination de la reine qui refusait toute négociation. Ils apprirent alors qu'Amanoa n'était autre que la descendante du Seigneur Sith Freedon Nadd, dont la dynastie continuait d'opprimer la population d'Iziz avec l'aide du côté obscur depuis des générations. La reine avait tenté par ses manœuvres de faire s'entretuer ses deux ennnemis, Jedi et Bestiaires, mais son plan s'était retourné contre elle. Elle décida de prendre les devants et lança ses forces à l'assaut du camp des Bestiaires pour une ultime confrontation. La bataille fut violente, Cay perdit un bras au cours de l'affrontement, et seule l'intervention de Maître Jeth, qui utilisa sa méditation de combat en faveur des bestiaires, leur permit de remporter une victoire décisive.

Tandis que Galia et Kira reconstruisait leur monde, les Jedi inspectèrent le caveau des rois d'Iziz, et eurent l'immense surprise d'y découvrir la tombe de Freedon Nadd, l'ancien Jedi déchu que tout le monde croyait disparu sur Yavin IV. Déterminés à débarrasser Onderon de l'influence maléfique qui se dégageait toujours de la dépouille, Maitre Jeth et ses élèves entreprirent de déplacer le sarcophage sur la lune d'Onderon, Dxun. Mais ils furent pris en embuscades par des rebelles Naddistes, des fanatiques qui vénéraient Nadd comme un dieu et dont la secte avait émergé peu après la défaite d'Amanoa, probablement inspirés par l'esprit du Seigneur Sith qui refusait d'abandonner son royaume. Tandis qu'il poursuivait les Naddistes qui s'enfuyaient avec le cercueil, Maître Jeth rencontra le roi Ommin, ancien dirigeant d'Iziz censé être mort depuis longtemps mais désormais à la tête du culte de Nadd. Avec l'aide de l'esprit de Nadd, il captura Maître Jeth, et partir se réfugier dans une base secrète. Pendant ce temps, les frères Qel-Droma, dépassés par la situation, appelèrent des renforts auprès de la République.

Avec l'aide des scanners de la Flotte, ils fouillèrent la Jungle inlassablement, jusqu'à finir par débusquer le repaire des Naddistes. Les Qel-Droma pénétrèrent en tête dans la base, vainquirent les fanatiques et délivrèrent Maître Jeth. Puis, afin de stopper définitivement Freedon Nadd, ils firent sceller son tombeau avec du duracier mandalorien, censé être impénétrable.

L'infiltration chez les KrathModifier

Malheureusement, les actions des trois Jedi se révélèrent largement insuffisantes. Tandis qu'Exar Kun libérait l'esprit de Nadd pour en apprendre davantage sur le côté obscur, les dirigeants du culte Krath, Satal Keeto et Aleema, avaient eu le temps de remporter avec eux des artefacts que leur avait donné le roi Ommin juste avant l'assaut des Jedis, avec la bénédiction de l'esprit de Nadd. Grâce à ces précieuses connaissances, ils acquirent davantage de puissance, et décidèrent qu'il était temps de passer à l'action. Ils lancèrent l'offensive sur le système de l'Impératrice Teta, qu'ils s'approprièrent en tant que leur nouvel Empire. Ulic Qel-Droma et sa compagne Nomi, menèrent la flotte de la République afin de secourir les habitants du système. Mais ils avaient sous-estimé le fanatisme des Krath, qui menèrent une attaque suicide contre le vaisseau amiral. Ulic fut gravement blessé tandis que la flotte, désorganisée, fut obligée de se retirer.

Suite à ce premier revers, les Jedi reconsidèrent leur stratégie et organisèrent un conclave sur la planète Deneba afin de discuter de la marche à suivre. C'est à ce moment qu'Ulic proposa un plan risqué: infiltrer le culte pour le détruire de l'intérieur. Cependant, son idée était loin de faire l'unanimité, beaucoup la jugeant téméraire et inutilement dangereuse. Mais tandis qu'ils palabraient, le conclave fut pris d'assaut par une opération commando des droides de guerre Krath. Les Jedi dégainèrent leur sabre et réussirent à repousser l'attaque, mais il y eu quelques victimes dans leurs rangs, dont une de grande valeur, l'un des Maîtres les plus sages de l'Ordre, Maître Arca Jeth. Ulic fut dévasté par la mort de son mentor. Empli de haine envers le culte Krath, il jura d'en exterminer les adeptes, sans se rendre compte que son désir de vengeance l'emmenait sur une voie dangereuse.

En dépit des conseils de son frère Cay et de son amour Nomi, il décida de mettre le plan qu'il proposait à exécution. Se faisant passer pour un Jedi déchu, Ulic se fraya un chemin jusqu'au système de l'Impératrice Teta, dans la cité de Cinnagar où les leaders résidaient. Les Krath furent sceptiques dans un premier temps, mais lorsque Ulic parvint à déjouer un assassinat contre l'un des fondateurs, Aleema (qu'il avait lui-même fomenté), le culte fut convaincu de sa bonne foi et l'intégra dans leurs rangs. Cependant, l'autre fondateur, Satal Keto, restait sceptique. Pendant plusieurs mois, Ulic s'imprégna des enseignements Krath, devenant même un amant d'Aleema. Finalement, les Jedi, inquiets, envoyèrent une mission de sauvetage afin de ramener Ulic. Pendant l'opération, Ulic combattit en duel Satal, auquel il reprochait la mort d'Arca Jeth. Il laissa parler toute la violence de sa haine pendant le combat, et après tout ce temps exposé à l'influence du côté obscur, ce duel acheva de le faire basculer. Une fois débarrassé du fondateur du culte, Ulic refusa de partir malgré qu'il en avait l'occasion. Conformément aux anciens principes Sith, il prit le siège de celui qu'il avait supplanté, et devint le chef du culte Krath.

Pourtant, les Jedi espéraient encore pouvoir ramener leur frère déchu à la raison. Son ancienne amante, Nomi, mena une seconde expédition, espérant que sa présence provoquerait une réaction en lui. Mais Ulic, prisonnier du côté obscur, demeura indifférent. Grâce à sa puissance décuplée par le côté obscur, et aidé des hordes innombrables Krath, il repoussa aisément cet assaut.

La Grande Guerre des SithModifier

C'est alors qu'il dut faire face à un nouvel ennemi, un autre Jedi déchu, Exar Kun. Ce dernier venait de terminer son apprentissage sur Yavin IV, et avait soif de gloire et de domination. Exar Kun contestait la légitimité d'Ulic à user des connaissances Sith, et il était déterminé à éliminer toute concurrence dans l'édification de son nouvel empire. Les deux Sith se lancèrent dans un duel féroce tandis que les armées Krath et Massassi combattaient, jusqu'à ce que l'esprit de Marka Ragnos, défunt seigneur de l'Ancien Empire Sith, apparaisse et arrête le combat. Il déclara pressentir que les deux Jedi noirs étaient ceux annoncés pour rétablir l'âge d'or des Sith suivant une ancienne prophétie. Il leur commanda de faire la paix et unir leurs forces afin de la réaliser. C'est ainsi que fut fondée la Confrérie Sith, union des Krath et des Massassis, avec à sa tête Exar Kun en tant que seigneur noir, et Ulic Qel-Droma en tant que son apprenti.

Ulic n'apprécia guère de se voir reléguer ainsi au second rang, mais Exar Kun avait suivi les enseignements Sith contrairement à lui, et il possédait davantage de légitimité pour ce titre. Et puis, Ulic espérait secrètement pouvoir le destituer un jour, comme il l'avait fait avec Satal Keto.

En attendant, les regards des deux Siths étaient tournés vers la République, et ils préparèrent la véritable guerre. Ulic s'attela à nouer des alliances stratégiques. Il vint notamment à la rencontre des Mandaloriens, qui avaient déjà disputés des territoires au Culte Krath par le passé, et défit son chef en duel, Mandalore l'Indomptable. Les Mandaloriens acceptèrent alors de vouer allégeance aux Siths. Puis, il testa une arme redoutable que lui avait fourni Exar Kun, la Faucheuse Noire, capable de drainer l'énergie vitale d'une armée entière. Il décima ainsi un bataillon entier républicain sur Raxus Prime.

La Confrérie était fin prête pour le combat. A la tête des Krath, assisté d'Aleema, il fit converger ses forces avec celle de Mandalore pour lancer un assaut direct contre Coruscant. Mais les Jedi montrèrent une résistance plus solide que prévue, et Ulic fut capturé dans la confusion. Il fut amené à la tour du Sénat afin d'être jugé pour ses crimes et sa trahison envers l'Ordre et la République. Heureusement pour lui, Exar Kun investit la tour avec ses Massassis, subjuguant l'assemblée entière sans difficultés, et tuant son ancien maître, Vodo-Siosk Baas. Il délivra Ulic et ils se retirèrent ensemble de la planète. Entre temps, Ulic apprit de la bouche de Mandalore qu'Aleema lui avait ordonné de se retirer au moment critique de la bataille, facilitant sa capture a posteriori. Ulic décida alors qu'il était temps pour Aleema de rejoindre son cousin dans la tombe. Il l'envoya exécuter la partie du plan qui consistait à utiliser l'ancien vaisseau de Naga Sadow, le Corsaire, pour transformer l'amas de Cron en supernovas et détruire la flotte de la République, sans l'informer qu'il s'agissait d'une mission suicide. En dépit de leur amour passé, il la sacrifia sans états d'âme et elle périt dans l'explosion interstellaire.

L'onde de choc menaçait le Temple d'Ossus, qui abritait toute la mémoire de l'Ordre Jedi depuis sa fondation, et les Jedi commencèrent à l'évacuer en hâte. Profitant de la confusion, Exar Kun et Ulic lancèrent un raid contre le Temple. Tandis que Kun pillait les précieux artefacts qui renforceraient son pouvoir, Ulic fit diversion, tenant en respect ceux qui tentaient de s'interposer. Jusqu'à ce qu'il se retrouve face à son frère, Cay Qel-Droma. Les deux frères ennemis se livrèrent un duel féroce, et en fin de compte, Ulic se révéla plus fort et terrassa son frère, lui portant le coup fatal. Cependant, la vue de son corps gisant provoqua un choc émotionnel en lui. Maître Nomi, qui avait tant aimé Ulic par le passé, fut envahie par le chagrin et la colère à la vue de ce spectacle. Elle utilisa ses puissants pouvoirs afin de sectionner en quelque sorte le lien d'Ulic avec la force. Réduit à l'impuissance, Ulic pleura son frère tandis que les Jedi le faisaient encore prisonnier.

Rongé par la culpabilité, Ulic accepta de se repentir, et se rallia aux forces de la République. Il leur indiqua où débusquer le repaire d'Exar Kun, sur Yavin IV. La flotte entreprit de bombarder les temples du Sith, puis les Jedi menèrent un rituel pour sceller l'esprit du Seigneur Noir qui avait tenté une dernière manœuvre en se transformant en esprit Sith. Ulic tenta ensuite de raisonner Mandalore l'Indomptable en le libérant de son serment, mais ce dernier refusa d'écouter, car Ulic était un traître à ses yeux qui ne méritait plus aucune considération, et n'avait rien de commun avec l'ancien Sith qui l'avait fièrement combattu par le passé. La République n'eut d'autres choix que d'écraser ses guerriers obstinés, jusqu'à ce que Mandalore périsse sur Dxun, signant ainsi la reddition pour son peuple.

DisparitionModifier

Après ces événements, Ulic partir de lui-même sur la planète Rhen Var pour méditer sur ces crimes, et chercher la délivrance dans la Force. Cependant, certains Jedi demandaient Justice. Ainsi, une Jedi du nom de Sylvar, dont le compagnon avait péri durant la guerre, demanda à ce que le Conseil ordonne une punition exemplaire contre Ulic, mais sa demande fut refusée. Mais elle n'accepta pas la décision, et paya un chasseur de prime du nom d'Hoggon pour le traquer. Entre temps, Vima, la fille de Nomi, partit à la recherche d'Ulic sur Rhen Var et lui demanda de l'entraîner en tant que Jedi, car elle jugeait qu'en s'étant détourné du côté obscur, Ulic était le plus sage professeur qui soit pour enseigner correctement l'apprentissage de la Force. Bien que réticent, Ulic accepta en mémoire de son amour disparu pour Nomi. Entre temps, Hoggon informa Sylvar de la position d'Ulic, et cette dernière, accompagnée de Nomi, vint à la rencontre d'Ulic sur Rhen Var afin de le confronter à ses crimes. Cependant, Vima prit la défense d'Ulic et réussit à persuader les deux Jedis de pardonner au Sith repenti, conformément à la doctrine du code. Malheureusement, Hoggon placé en embuscade, ne résista pas à la tentation d'ajouter une cible si prestigieuse à son tableau de chasse et abattit Ulic dans le dos. Le corps de ce dernier se volatilisa tandis que son esprit rejoignait les courants de la Force. Sa mort tourna définitivement la page de la Confrérie et de la Grande Guerre des Sith, et l'Ordre Jedi put se consacrer entièrement à la reconstruction.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard