FANDOM


Tab-canon-white  Tab-legends-black 
Shmi Skywalker était la mère d'Anakin Skywalker, la belle-mère d'Owen Lars et la grand-mère de Luke Skywalker et de Leia Organa.

Alors qu'elle était esclave, elle donna naissance à Anakin, qui fut conçu par les midi-chloriens pour réaliser la prophétie de l'Élu et rétablir l'équilibre dans la Force. Après le départ d'Anakin pour devenir un Jedi, elle fut vendu à Cliegg Lars qui l'affranchit avant de l'épouser. Peu de temps avant que la Guerre des Clones ne débute, elle mourut dans les bras de son fils après avoir été capturée et torturée par des pillards Tuskens.

Quelques temps après sa mort, Shmi apparut à son fils sur la planète Mortis sous forme de vision. Conjurée par le Fils, un des vecteurs de la Force voulant vérifier si Anakin était bien l'Élu, elle tenta de convaincre Anakin d'abandonner sa relation avec Padmé Amidala car cette relation le mènerait jusqu'au Côté Obscur.

BiographieModifier

Shmi Skywalker était une humaine originaire de Tatooine, une planète de la Bordure Extérieure. Alors qu'elle était enfant, elle fut réduit en esclavage après qu'elle fut capturée avec ses parents par des pirates.[5] Environ neuf ans avant la bataille de Naboo, elle donna miraculeusement la vie à un petit garçon sensible à la Force qu'elle appela Anakin. Pendant un temps, Shmi et Anakin furent la propriété de la seigneur du crime Gardulla la Hutt jusqu'à ce que le Toydarien Watto ne les gagne au cours d'un pari. Bien que Watto se montrait dur et exigeant, il leur fournit une maison dans le quartiers des esclaves de Mos Espa. En outre, Shmi et son fils possédaient quelques effets personnels dont un antique droïde de protocole nommé C-3PO et un module de course.[6]

Le départ d'AnakinModifier

Départ de Anakin

Shmi faisant ses adieux à son fils.

Un jour, Anakin revint à la maison avec plusieurs étrangers cherchant à s'abriter d'une tempête de sable : le Maître Jedi Qui-Gon Jinn, la Reine de Naboo Padmé Amidala (déguisée en dame de compagnie), le Gungan Jar Jar Binks et le droïde astromech R2-D2. Après avoir pensé pendant un instant qu'ils étaient venus pour libérer les esclaves de Tatooine, Smhi et son fils apprirent que ces étrangers avaient échoué sur Tatooine après que leur hyperdrive eut été endommagé alors qu'ils se rendaient sur Coruscant. Anakin proposa à Qui-Gon Jinn de participer à la Classique de Boonta Eve afin de gagner l'argent pour acheter les pièces nécessaires à la réparation. Bien qu'initialement en désaccord, Shmi accepta cette idée lorsque son fils lui rappela ses propres mots sur la nécessité d'aider les autres.[6]

Tandis qu'Anakin préparait son module de course, Shmi raconta à Qui-Gon la naissance miraculeuse de son fils. Plus tard, le Maître Jedi testa Anakin et découvrit qu'il était sensible à la Force. La concentration de Midi-chloriens dans le sang du jeune garçon l'amena à penser qu'il était l'Élu de la prophétie Jedi. Le jour suivant, Jinn offrit à Watto de parrainer Anakin lors de la prochaine course de la Boonta en échange des pièces nécessaires et de la libération du jeune garçon et de sa mère. Le Toydarien refusa la possibilité de perdre ses deux esclaves en même temps et proposa que seul celui désigné par un dé soit libéré. Le Maître Jedi influença le dé avec la Force et il fut convenu qu'Anakin serait libéré s'il remportait la course. Le lendemain, Shmi et les étrangers assistèrent à la course. Malgré les péripéties et les dangers, Anakin l'a remporta et Watto fut forcé d'honorer sa promesse.[6]

Suite à la course, mère et fils s'embrassèrent permettant à Shmi d'exprimer toute sa fierté pour Anakin. Après avoir obtenu les gains d'Anakin, Qui-Gon informa Shmi que son fils avait été émancipé et lui offrit de le former comme Jedi. Sachant que son fils aurait une vie bien meilleure en quittant Tatooine, Shmi décida – non sans difficulté – de saisir cette occasion. Lorsqu'ils firent leur adieu, Anakin jura solennellement qu'il reviendrait un jour pour la libérer.[6]

Émancipation, capture et mortModifier

Quelques années avant le début de la Guerre des Clones, Shmi rencontra le fermier Cliegg Lars. Les deux tombèrent amoureux l'un de l'autre et Cliegg l'affranchit avant de l'épouser. Ils vécurent dans la ferme des Lars dans le désert de Jundland. Environ un mois avant la bataille de Geonosis, Shmi fut capturée par un groupe de pillards Tusken. Cliegg organisa une mission de sauvetage mais cette dernière se solda sur une sévère défaite : la plupart des compagnons du fermiers moururent et Cliegg perdit sa jambe droite. N'ayant aucune preuve de la survie de Shmi et peu disposé à risquer d'avantage de vies, le fermier se fit une raison et abandonna l'idée de la sauver.[3]

Toutefois, Shmi fut gardée vivante et torturée par ses ravisseurs. Pendant ce temps, son fils Anakin, devenu le Padawan d'Obi-Wan Kenobi, sentit sa détresse à travers la Force. Il persuada la sénatrice Padmé Amidala qu'il était chargé de protéger de l'accompagner sur Tatooine pour retrouver Shmi. Après avoir rencontré Watto, Skywalker se rendit à la ferme des Lars où il apprit l'enlèvement de sa mère. Malgré les avertissements de Cliegg, Anakin se rendit dans le désert pour aller la retrouver. Il découvrit finalement le camp des pillards.[3]

Shmidyng

Shmi meurt dans les bras de son fils.

Après avoir infiltré le camp, il trouva la hutte où était retenue sa mère et pratiqua une ouverture. Anakin découvrit sa mère ligotée et agonisante. Avant de rendre son dernier soupire, Shmi parvint à dire à son fils combien elle était fière de lui et l'aimait. La mort de sa mère provoqua un accès de rage chez Anakin qui fit son premier pas vers le Côté Obscur de la Force. Il tua tous les pillards présent dans le camp, y compris les femmes et les enfants. Le matin suivant, Anakin retourna à la ferme des Lars avec le corps de sa mère enveloppé dans un linceul. Smhi fut pleurée par son fils et son époux qui assistèrent à son enterrement.[3]

HéritageModifier

ShmiAnakinCloneWars

Le Fils prenant l'apparence de Shmi durant une vision de Force sur Mortis.

La mort de Shmi bouleversa profondément son fils Anakin et l'influença dans son voyage vers le Côté Obscur. Avant l'enterrement de sa mère, Skywalker exprima ses regrets et sa colère pour ne pas avoir été assez fort pour sauver sa mère. Il se promit de devenir si puissant qu'il pourrait empêcher les gens de mourir. Il avoua finalement le triste sort qu'il avait réservé aux pillards Tusken.[3] Son incapacité à sauver sa mère rendit Anakin sensible aux tentatives de corruption de Dark Sidious.[7]

Pendant la Guerre des Clones, Anakin revit sa mère sous la forme d'une vision de Force sur la planète Mortis où il fut soumis à une série d'épreuves par les Vecteurs de la Force qui cherchaient à déterminer s'il était réellement l'Élu. En réalité, il s'agissait du Fils, le vecteur incarnant le Côté Obscur de la Force, qui avait pris l'apparence de Shmi. Elle lui demanda de renoncer à Padmé – il avait épousé secrètement la sénatrice après la bataille de Geonosis – remettant en cause ses sentiments et le prévenant qu'elle serait un poison pour lui avant de reprendre l'apparence du Fils.[8] Cet avertissement devint réalité lors des derniers jours de la Guerre des Clones lorsque cet attachement émotionnel mena Anakin à embrasser le Côté Obscur afin de sauver Padmé des terribles visions qu'il avait.[7]

En coulissesModifier

Créé pour le film Star Wars épisode I : La Menace Fantôme, le personnage fut incarné l'actrice Pernilla August. Elle reprit son rôle pour le film Star Wars épisode II : L'Attaque des Clones et dans l'épisode "Les Grands Seigneurs" de la saison 3 de la série animée Star Wars: The Clone Wars.

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier