FANDOM


Tab-canon-black  Tab-legends-white 
Pour les autres utilisations, voir République (homonymie).

La Nouvelle République fut l'organisation qui remplaça l'Empire Galactique à la chute de ce dernier.

HistoireModifier

Le retour de PalpatineModifier

Alors que la Nouvelle République fêtait encore sa victoire sur Thrawn, le spectre de Palpatine refit surface sur le monde Byss, dans le Noyau Profond. En effet, l'esprit de l'Empereur avait voyagé depuis Endor jusqu'à Byss et avait pris possession d'un clone de lui-même, arrivé à maturité. Depuis son nouveau quartier général, il prit contact avec le Commandant de l'Empire Galactique et notamment avec Isard.

L'Empereur lui demanda d'aller voler le Lusankya, volé des années auparavant lors de la Bataille de Thyferra par la Nouvelle République. Pour ce faire, elle rencontra l'Escadron Rogue et conclut un accord avec lui : elle offrait son aide à la Nouvelle République afin que cette dernière puisse récupérer les prisonniers du Lusankya, qui maintenant étaient sous la coupe de Krennel, le Seigneur de Guerre régnant sur l'Hégémonie de Ciutric. Le commandement accepta et une flotte d'intervention partie pour l'Hégémonie afin de vaincre Krennel. L'attaque fut un succès : Krennel fut tué et les prisonniers sauvés. Hélas, Isard s'était jouée de la Nouvelle République et, alors que la flotte se battait loin des chantiers navals de Bilbringi, Isard s'y rendit et tenta de voler le Lusankya, en cours de réparation. Heureusement, les services d'intelligence se doutaient d'un piège et c'est Iella Wessiri qui découvrit la traîtrise d'Isard. Iella se confronta à elle et la tua, reprennent les commandes du Lusankya avant que celui-ci ne rejoigne l'Empire.

Mais l'Empereur avait d'autres plans, Isard n'étant qu'un pion entre ses mains. Il lança toute sa flotte contre les Mondes du Noyau et remporta victoires sur victoires, plongeant la Nouvelle République dans un chaos total. Coruscant tomba, et Mon Mothma dut s'enfuir de la planète, de Chandrila et de bien d'autres encore. La Nouvelle République dut se réfugier sur la lune de Da Soocha. Toutefois, une confusion apparut dans les rangs impériaux et la Nouvelle République en profita pour tenter des attaques contre la flotte de l'Empereur ; c'est comme cela que Luke Skywalker, après s'être écrasé à bord d'un Destroyer Stellaire sur Coruscant, fut emprisonné par l'Empereur qui tenta de le rallier à sa cause. Luke savait que le seul moyen de vaincre l'Empereur était de retourner son pouvoir contre lui, et il fit semblant de se rallier du Côté Obscur en rejoignant les rangs de Palpatine.

Ce dernier continua à étendre son pouvoir sur le Noyau et lança les Dévastateurs de Mondes sur Mon Calamari pour priver la Nouvelle République de son principal chantier naval. Néanmoins, grâce à Luke, les Dévastateurs purent être anéantis, mais pas à temps pour éviter à la planète aquatique des dégâts importants. Mais la duplicité de Luke n'échappa pas à l'Empereur qui en informa Leia, venue au secours de son frère. Il lui confia qu'il serait vainqueur sur Luke et que rien ne pourrait l'arrêter. Mais il voulait aussi tirer profit de la sœur de Luke. En effet, il tenta d'immiscer son esprit à l'intérieur de l'enfant que Leia portait afin de s'assurer force et vitalité car lui-même, ou plutôt ses corps, tombaient en lambeaux à cause de l'intensité du Côté Obscur de la Force qui résidait en lui.

Leia parvint à s'extirper de l'emprise néfaste de Palpatine, alors que Luke détruisait les chambres de stockage des clones de Palpatine. Hélas, ce dernier réussit à transférer son essence à l'intérieur du dernier des clones. Sorti de sa torpeur, il affronta et réussit à vaincre Skywalker, sans pour autant le tuer. L'Empereur prit alors les commandes de son Star Dreadnought Eclipse et se rendit à Da Soocha, posant un ultimatum à la Nouvelle République. Soit elle lui livrait Leia, soit il détruirait la lune. Leia accepta et se rendit à bord. Mais alors que l'Empereur l'exhortait à se battre contre son frère, elle se mit d'accord avec ce dernier pour attaquer Palpatine. A eux deux, ils le défirent et durant la bataille, ils créèrent un énorme tourbillon de Force qui pulvérisa le vaisseau juste après que les deux jumeaux aient volé un vaisseau impérial et fui loin du super destroyer en perdition.

Toutefois Palpatine n'avait pas dit son dernier mot : Sur Byss, il avait caché un clone de lui-même, à l'abri de toute attaque et il transféra son essence à l'intérieur de ce corps. Après avoir repris des forces, il demanda à ses ingénieurs de construire un canon capable de tirer sur n'importe quelle cible dans la galaxie à partir de Byss. Umak Leth et ses ingénieurs réussirent à construire ce canon galactique sur les bases de celui ayant équipé la seconde Étoile de la Mort. Ainsi, l'Empereur put faire souffler un vent de terreur sur la galaxie en détruisant des planètes et des vaisseaux sans préavis ni bataille. Sa première cible fut la base secrète rebelle où étaient réunis les dirigeants du gouvernement provisoire de la Nouvelle République. Il fit feu et la planète explosa. Heureusement, les leaders du gouvernement avaient eu le temps de fuir : tout n'était pas encore perdu pour la Nouvelle République.

Le temps joua contre Palpatine car son corps se dégénérait à vue d'œil, et après le sabotage du complexe de clonage par Carnor Jax, il n'avait plus de clone sous la main. Ainsi, il voyagea jusqu'à Korriban pour y trouver de l'aide de la part des esprits des anciens Seigneurs Sith, qui lui dirent de prendre possession du corps d'un jeune Jedi. N'ayant pas le choix, il tenta encore une fois de voler le bébé de Leia, le jeune Anakin Solo, caché sur Onderon. Il vint avec son nouveau vaisseau de combat, un Star Dreadnought nommé Eclipse II et une violente bataille spatiale s'ensuivit. Le bâtiment, bien qu'imposant, ne fut pas une menace pour longtemps car R2-D2 prit le contrôle de celui-ci et lui donna l'instruction de sauter dans l'hyperespace. le destroyer passa en vitesse hyperspatiale pour en ressortir en face du canon galactique sur lequel il s'écrasa. Les deux vaisseaux explosèrent, mais le canon galactique eut tout de même le temps de lancer un missile contre la planète Byss qui explosa à son tour, privant l'Empereur de base de refuge.

Mais Byss ne lui servait à rien tant qu'il n'avait pas récupéré Anakin Solo, l'enfant de Leia. Après plusieurs tentatives infructueuses pour l'obtenir, il dut faire face à un groupe de Jedi, commandé par Luke qui voulait le capturer. Mais l'Empereur n'était pas si facilement capturable, même dans l'état où il était. Il combattit avec force et tua deux Jedi avant d'être lui-même blessé mortellement d'une décharge laser tirée par Han Solo. Son essence tenta de s'échapper de la planète mais un des Jedi mort l'en empêcha, détruisant son esprit en même temps que le sien. L'Empereur était enfin vaincu, et la Nouvelle République put reprendre, peu à peu, les planètes sous contrôle impérial.

Durant une année, rien ne se passa, la Nouvelle République ne se montra pas agressive contre l'Empire et ne tenta aucun coup de force pour en finir avec lui. Elle s'organisa plus qu'elle ne combattit. Avec à sa tête Leia Organa, elle entra dans une ère de changement. En effet, Leia avait décidé, dans un programme de décentralisation, de donner plus de pouvoir aux systèmes, afin de ne pas retrouver un Sénat Galactique corrompu qui dicte des règles aberrantes à toute une galaxie. Mais une crise chamboula tout l'équilibre qui semblait régner. La découverte du Documents sur la destruction de Camaas. Celui-ci disaient qu'un groupe de Bothans y avait participé en sabotant les infrastructures de la planète, laissant le champ libre à un bombardement orbital de la part de Palpatine. Cette nouvelle créa deux camps belligérants : celui des défenseurs de la paix, qui clamaient que le passé était le passé et qu'il valait mieux se concentrer sur autre chose que ces vieilles rancoeurs et l'autre, dont les partisans étaient assoiffés de vengeance et qui voulaient que les Bothans soient punis. A cela s'ajouta la réapparition de Thrawn, qui n'était en fait qu'un acteur recevant ses ordres de deux autres représentants impériaux, le Moff Disra et le major Grodin Tierce. Cette apparition effraya davantage la galaxie et beaucoup de planètes se livrèrent à l'Empire sans combattre, de peur d'affronter Thrawn.

Alors que le conflit s'intensifia, l'Empire avait décidé de faciliter la destruction de Bothawui en sabotant les boucliers planétaires de la planète. Le but final était, qu'après la bataille entre les forces pacifistes et celles réclamant des sanctions autour de Bothawui, devenue la planète charnière du conflit, trois destroyers stellaires impériaux, cachés derrière un écran d'invisibilité, détruiraient les survivants de la bataille et raseraient l'intégralité de la planète, amenant un vent de panique sur la Nouvelle République déjà affaiblie par la multitude des petits conflits qui éclataient déjà. Hélas, cet objectif ne put être atteint car, grâce à Han Solo, les trois destroyers furent repérés et les forces en orbite autour de Bothawui, après avoir commencé à se battre, joignirent leurs efforts et mirent en déroute la flotte impériale. Parallèlement, Luke et Mara Jade revinrent de Nirauan avec en main le véritable Document de Camaas, récupéré dans les banques de données de la Main de Thrawn. La vérité éclata au grand jour, les coupables arrêtés et punis. Pendant ce temps, le faux Thrawn fut démasqué par Pellaeon et le Moff Disra, l'instigateur de cette attaque et de cette mascarade, fut écroué. Dans cette paix retrouvée, la Nouvelle République et les Vestiges de l'Empire purent conclure un traité de paix afin d'en finir avec cette guerre. Ce fut un grand jour pour la galaxie car la guerre civile était définitivement arrêtée, même si quelques officiers républicains n'étaient pas d'accord et même si des officiers impériaux trouvaient que les termes du traité étaient déshonorants pour l'Empire.

Les guerres Yuuzhan VongsModifier

Mais alors qu'une menace disparaissait, une autre se profilait à l'horizon pour la Nouvelle République. En effet, quelques années après la signature du traité de paix, des extragalactiques, connus sous le nom de Yuuzhan Vong, pénétrèrent dans la galaxie et attaquèrent la Nouvelle République. Sous la conduite du nouveau Chef d'Etat Borsk Fey'lya, la Nouvelle République ne réagit pas tout de suite, laissant le temps aux Yuuzhan Vong de s'emparer d'Helska IV et de Belkadan ; par ailleurs, Sernpidal fut détruite après que sa lune, attirée par un Basal Dovin, se soit écrasée à sa surface. Prônant la négociation, la Nouvelle République perdit un de ses membres les plus importants, Elegos A'Kla, qui s'était rendu auprès du commandant Yuuzhan Vong Shedao Shai pour engager des pourparlers : il fut assassiné et rendu à la Nouvelle République alors que son seul but était de mieux comprendre la culture des envahisseurs. Prenant cette action pour barbare, le gouvernement républicain informa les Vestiges de l'Empire de la menace. Ces derniers en réaction leur promirent de l'aide face aux Yuuzhan Vong. Ceci fut mis en œuvre, mais les forces conjuguées de la Nouvelle République et des Vestiges ne vinrent pas à bout des Yuuzhan Vong lors de la Bataille d'Ithor, qui vit la planète verte complètement dévastée par un organisme bactériologique. De plus en plus de planètes tombèrent sous le joug des Yuuzhan Vong : Dantooine, Agamar, Ord Mantell, Wayland, sans que la Nouvelle République ne puisse intervenir de façon décisive. Ce n'est que lors de la Bataille de Fondor, durant laquelle la majeure partie de la flotte hapienne, venue en renfort, et la moitié des forces Yuuzhan Vong furent détruites, ce qui donna sa première victoire à la Nouvelle République. Mais ceci n'empêcha pas l'ennemi de continuer son invasion.

L'Académie de Yavin 4 devint la cible des Yuuzhan Vong, après que le gouvernement républicain ait tenté de dialoguer avec ces derniers. Heureusement, tous les élèves de l'Académie s'en sortirent, exceptée Tahiri Veila, qui fut par la suite secourue par Anakin Solo. Les jeunes apprentis furent placés sur l'Aventurier Errant et fuyèrent Yavin. Mais la Nouvelle République ne resta pas statique encore longtemps, et elle attaqua un vaisseau monde en cours de construction autour de Sernpidal. Hélas, l'ennemi extragalactique était toujours indomptable : il pris rapidement les planètes de Reecee et de Borleias, s'approchant dangereusement de Coruscant. Alors que les Jedi envoyèrent un groupe des leurs sur un vaisseau monde en orbite de Myrkr pour détruire le complexe de production de Voxyns, des monstres traqueurs de Jedi, la Nouvelle République dut affronter les Yuuzhan Vong autour de Coruscant qui, après un virulent combat, tomba, forçant le gouvernement républicain à s'enfuir et à se disperser. Mais cette bataille vit la mort de Borsk Fey'lya qui se sacrifia après avoir compris que sa politique anti-Jedi et pour une coopération avec les Yuuzhan Vong, n'avait abouti qu'à la défaite.

Après une tentative de coups d'état instiguée, et ratée, par Pwoe, un des conseillers de Fey'lya, le gouvernement se localisa sur Mon Calamari et Cal Omas fut élu Chef d'Etat. S'ensuivit alors un renversement de situation : les attaques menées de front par l'Amiral Kre'fey et l'Amiral Sovv, basées sur les plans d'Ackbar, furent de réels succès et les Vong commencèrent à reculer. De plus, le jeune Jacen Solo, capturé lors de la mission sur Myrkr, revint de sa détention, ce qui améliora le moral de l'armée car tous savaient qu'il était désormais un Jedi très puissant. Voyant que seule une union entre les plus puissantes factions de la galaxie pouvait renverser définitivement le cours de la guerre, Cal Omas proposa une alliance entre les Vestiges et la Nouvelle République : ainsi se créa l'Alliance Galactique. Grâce à cette alliance, les Yuuzhan Vong furent repoussés de plus en plus loin, et la découverte de Zonama Sekot, planète mythique, permis l'écrasement des armées Yuuzhan Vong. Coruscant fut reprise, et peu à peu, les Yuuzhan Vong furent délogés de leurs positions. Après trois ans de guerre contre les extragalactiques, celle-ci fut enfin terminée , et la paix put revenir sur la galaxie. La Nouvelle République put se reconstituer et reconstruire toutes ses institutions. Après plus de vingt ans de guerre, elle put enfin goûter à la paix. Mais peut être pas pour longtemps…

Idéologie néo-républicaineModifier

Tout comme son prédécesseur, la Nouvelle République repose sur des idéaux propres, qui en font un gouvernement qui tranche avec l'Empire, car son idéologie est presque radicalement opposée avec celle de ce dernier.

La Liberté : C'est un de ses plus importants idéaux, la liberté, surtout après la période qu' traversé la galaxie sous la dictature de l'Empereur. La Nouvelle République se base presque entièrement sur le principe de liberté. Pour elle, la galaxie est libre et ne doit pas appartenir à qui que se soit de façon dictatoriale. Toutes les espèces sont libres d'exister, de se déplacer, de travailler dans tous les domaines où elles veulent postuler sans aucune discrimination ou ségrégation. Les peuples peuvent se gouverner eux-mêmes sans qu'aucun autre gouvernement ne s'y oppose ou soumette sa volonté. C'est un grand changement par rapport à l'ère impériale durant laquelle la galaxie était prisonnière de l'Empereur et de son Empire. Mais cette liberté s'exprime aussi par la liberté d'expression, trop souvent oubliée durant les ères sombres. Chaque citoyen de la galaxie a le droit de dire ce qu'il veut, à condition que ce qu'il dit n'entre pas en contradiction avec les lois édictées là où il vit. Cette liberté peut être aussi bien un outil formidable pour la démocratie qu'un outil de tyrannie car toutes les idées peuvent être dites, donc il n'y a plus de frontière aux propos nationalistes, ou encore favorables à tels ou tels mouvements.

De même cette liberté s'applique sur le plan politique et économique. Les gouvernements sont responsables et n'ont de compte à régler à personne sur la manière dont ils gèrent leur économie ou leur système politique, si, bien entendu, cela ne transgresse pas les lois basiques galactiques, à savoir le crime, la violence, l'injustice etc.… De même sur le plan politique, les gouvernements peuvent décider ou non de rejoindre la Nouvelle République. La décision leur appartient entièrement et personne d'extérieur à eux-mêmes ne peut les forcer à se mettre sous protectorat républicain.

La Paix : La Nouvelle République, contrairement à l'Empire est un gouvernement motivé par un but pacifiste dans toute la galaxie. Ses dirigeants souhaitent que les conflits cessent et que la démocratie triomphe. Toutefois, pour la Nouvelle République, la paix n'est acquise que si aucun gouvernement dictatorial ou tyrannique n'a la mainmise sur une planète ou plusieurs planètes car, la tyrannie est une tare pour la galaxie, comme l'a montré l'Empire. Ainsi, pour arriver à la paix, la Nouvelle République doit parlementer avec les gouvernements concernés soit pour les forcer à changer de système politique, soit pour apporter des amendements à ce système, et ainsi qu'il soit, au fur et à mesure, de plus en plus démocratique.

Mais encore plus, la guerre est une alternative tout à fait justifiée pour la Nouvelle République afin d'étendre la démocratie sur des planètes asservies à un régime dictatorial. Mais la guerre ne peut être déclenchée que si la planète refuse obstinément d'adopter un nouveau système politique ou des réformes. De fait, la Nouvelle République suis l'adage: "Qui veut la paix, prépare la guerre". Cette mentalité provient du fait que, pendant trop d'années, la galaxie a été sous le joug de l'Empire et qu'après toutes ces années de souffrance, il a fallu mettre un terme à cette folie et en finir une fois pour toutes avec les réminiscences du système impérial.

Il ne faut pas croire que la Nouvelle République est constamment en guerre contre les états parias. En effet, son profond désir de paix se manifeste aussi par la résolution des conflits sur des planètes, appartenant ou pas à son territoire. Pour résoudre ces conflits, son meilleur mode d'action est la médiation. Partout où des conflits éclatent, à l'instar de la République, elle y envoie des officiers, des ambassadeurs, des médiateurs pour arranger la situation et c'est souvent un moyen qui fonctionne.

La Justice : La justice est une autre des préoccupations de la Nouvelle République. Encore une fois, ce désir provient du dégoût de l'Empire et de son système judiciaire plus que répressif. L'Empire imposait ses lois et tous les contrevenants étaient soit déportés, soit exécutés. De fait, la Nouvelle République voulut remédier à ce problème. Elle créa un système judiciaire stable, efficace sur la majeure partie des planètes qu'elle occupait car la justice fait partie de la démocratie. Quelles que soient leurs espèces, leur situation sociale, tous les citoyens de la Nouvelle République peuvent intenter un procès contre telle ou telle personne pour réparer une injustice qui lui a été faite. Les tribunaux se doivent de donner un avis impartial et juste afin de défendre au mieux l'opprimé et de punir le coupable.

Cette idéologie se traduit sur le plan pratique de la sorte :

Recrutement : la Nouvelle République n'était pas très puissante à ses débuts, et pour imposer son idéal au reste de la galaxie, elle dut faire appel à des hommes et des femmes, de toutes espèces, de tout niveau social et culturel afin de l'aider dans sa tâche. Ainsi, des centaines d'êtres intelligents ont rejoint ses rangs car ils adhéraient à cette vision de la galaxie. Ces différentes personnalités se sont réparties dans une multitude de branches selon les besoins de la Nouvelle République en personnel. Beaucoup incorporèrent les escadrons de combat et partait au combat, affrontant les redoutables chasseurs et destroyers de l'Empire. D'autres, préférant servir la Nouvelle République d'une façon plus pacifique, rejoignirent l'ingénierie, le personnel de réparation, le personnel naviguant, les communications ainsi que le Haut Commandement.

Puis au fur et à mesure de son expansion, l'appel aux bonnes volontés se fit de moins en moins pressant car les gens rejoignaient d'eux même la Nouvelle République, voyant son avancée sur l'Empire et peu à peu, elle devint une institution au même titre que l'Empire avec son lot de fonctionnaires, de militaires, d'avocats, de conseillers, de politiciens etc.…

La multitude des cultures : La Nouvelle République tenait à cœur de mettre en avant toutes les cultures de la galaxie, sachant pertinemment que c'est la diversité qui fait la force d'une nation démocratique. Ainsi, les peuples de la galaxie se virent encourager à répandre leur culture à travers diverses formes : expositions, congrès, concerts et conférences. Les races dont la culture avait été supplantée par l'Ordre Nouveau purent enfin s'exprimer comme sous l'Ancienne République, apportant une nouvelle vision à la Nouvelle République qui y trouvait maintes sources d'inspiration pour édifier de nouveaux bâtiments détruits par la guerre, ou encore décorer ses places de villégiatures et ses palais gouvernementaux. Elle montrait bien par ce florilège de culture que toutes les espèces étaient conviées à rejoindre la Nouvelle République et qu'aucun n'auraient à souffrir de discrimination ou de ségrégation.

Le Rassemblement des Espèces : A l'opposé de l'Empereur, les dirigeants de la Nouvelle République voulaient que toutes les espèces puissent participer à la construction de la Nouvelle République, sans distinction race mais plutôt par les capacités propres à chacun de faire un travail ou un autre. Les humains n'étaient plus les seuls à être capables de diriger la galaxie, toutes les autres espèces également car chacun avait un avantage que l'autre ne possédait pas. C'est ainsi que les Mon Calamaris furent connus pour leur arsenal et leur chantiers navals qui produisaient la majorité des croiseurs de la Nouvelle République. Mais plus que de les glorifier, cela incita les autres espèces à se spécialiser dans un domaine pour aider la Nouvelle République. Les Elomins furent remerciés pour leur sens de la tactique très poussé. Les Sullustains furent mis au devant de l'affiche pour leurs créations et leurs services rendus à la Nouvelle République via leur société SoroSuub, même si cette dernière était plutôt pro-impériale qu'autre chose. Mais il y a aussi les Bothans pour leur service d'infiltration et d'espionnage, les Wookiees pour leur talent au combat.

Cette multitude permettait un meilleur dialogue, car si une seule espèce venait à diriger, elle deviendrait vite haïe par les autres en raison de son statut privilégié. Et cela va même plus loin : si une seule espèce dirigeait, les décisions prisent par cette dernière ne seraient plus motivées que par les standards auxquels elle a été habituée. Ils n'oeuvreraient que dans leur sens, sans se préoccuper des autres espèces et courraient droit à la catastrophe car les mouvements de révolte se multiplieraient. Ainsi, c'est par la conjonction de l'idéal démocratique et par une plus-value accordée aux espèces que ces dernières peuvent œuvrer pour la victoire de la Nouvelle République.

L'Elitisme refusé : Contrairement à Palpatine, la Nouvelle République ne pense pas que seuls les forts ont le devoir de secourir les faibles, mais plutôt que chacun peut aider son prochain. C'est une idéologie pro-communautaire, car quelle que soit l'espèce, l'être vivant y appartenant peut venir en aide à une autre espèce sans clivage car sa "valeur" en tant qu'espèce n'est pas aussi noble et haute que celle d'une autre espèce. Chacun peut, et chacun doit, venir en aide à celui qui est dans une situation difficile ou de faiblesse. De plus, ce ne sont pas les plus forts qui doivent gouverner les autres espèces, mais ce sont ceux qui sont les plus aptes à gouverner, non pas par la force, mais par leur intellect, ou leur qualité morale, ainsi que leur facilité à comprendre et accéder aux requêtes de ses citoyens.

En outre, ce n'est pas parce que la famille d'un homme possède un grand prestige politique par ses actes passés que cet homme doit accéder au pouvoir de façon automatique. Ce n'est pas non plus la richesse qui prévaut sous la Nouvelle République car l'argent n'a pas forcement été gagné par soucis envers les autres, mais peut-être par égoïsme, par cupidité ou encore par cruauté. Ce n'est donc pas ce type d'homme politique que la Nouvelle République veut donner pour modèle. Toutefois, si un homme juste, possédant des richesses, se présente au poste de gouverneur ou chef d'Etat, c'est sa droiture plus que ses richesses qui sera louée et son statut privilégié ne sera qu'une arme de plus pour la Nouvelle République comme la Princesse Leia Organa qui, par ses facilités et son statut de sénateur au sénat impérial, a pu aider l'Alliance Rebelle à acquérir des documents secrets et ainsi triompher de l'Empire Galactique.

Structure de la Nouvelle RépubliqueModifier

La création de la Nouvelle République]] n'a pas été sans problème car les dirigeants ont dû partir du néant. Il n'y avait aucun organisme officiel de la Nouvelle République, aucune base solide sur laquelle se reposer, aucune planète prédéfinie pour y placer la capitale. Ce ne fut donc qu'au fil des années que la Nouvelle République se dota de toutes les institutions démocratiques dont un état puissant est normalement composé. Encore plus, Mon Mothma et les autres redoutaient qu'un système du type de celui de l'Ancienne République n'aboutisse à la même fin : décadence, corruption et disparition pure et simple de ce glorieux gouvernement. Il y eut plusieurs stades de développement car la situation ne laissait pas à Mon Mothma le soin d'organiser et créer toutes les organisations dont la Nouvelle République avait besoin sur le moment.

Le Conseil ProvisoireModifier

Ce fut l'un des premiers organismes à voir le jour. Il regroupait les huit signataires de la Déclaration de la Nouvelle République. Ses fonctions pouvaient s'apparenter à un Haut Conseil de la Nouvelle République car c'est lors de ses séances qu'étaient votées les lois, les actions à mettre en place, les planètes à rallier à la cause républicaines, mais aussi toutes les affaires économiques auxquelles elle participe. En effet, même si la Nouvelle République ne venait à peine que d'apparaître, elle avait sous son égide plusieurs planètes dont l'économie était agonisante du fait de la scission d'avec l'Empire. C'est pourquoi, des décisions économiques furent plus que vitales, car un gouvernement ruiné n'a aucun avenir.

De plus, les membres de ce Conseil avaient un fort pouvoir sur les forces armées républicaines, ils pouvaient démobiliser telles ou telles unités sans donner plus d'explications et les soldats devaient obéir. Bien que cela puisse ressembler à un conseil tyrannique, ce n'était pas vraiment le cas : seule la situation exigeait que les Conseillers puissent jouir de ces pouvoirs afin de réagir vite face à une attaque impériale ou autre, sans devoir passer trop de temps à réfléchir ou à se concerter puis à voter l'adoption ou non de ces démobilisations.

Le Sénat GalactiqueModifier

Sachant que la Nouvelle République ne pouvait vivre longtemps avec un Conseil Provisoire constitué de si peu de membres, et que, bientôt, les planètes ralliées à la cause républicaine demanderaient à faire partie du système politique, Mon Mothma décida de réinstaurer le Sénat, comme sous l'Ancienne République.

Le Sénat Galactique est la plaque tournante de la politique de la Nouvelle République car c'est dans son enceinte que toutes les décisions, qu'elles soient politiques, économiques, sociales ou militaires sont prises, et aucune loi ou amendement ne peut être apporté tant que ce projet n'a pas été voté et ratifié par le Sénat Galactique. Pour assurer une clairvoyance d'esprit, le Sénat est constitué de Sénateurs représentants une ou plusieurs planètes. En effet, cette affiliation dépend grandement de l'importance politique de la planète, comme Kuat par exemple, ou de l'importance militaire, nous pouvons citer Mon Calamari, ou encore économique. Il n'est donc pas rare de voir un représentant d'une planète comme Kashyyyk ou Kuat, au milieu de représentants de dizaines de planètes comme le Sénateur de l'Espace Bothan.

Toutefois, le Sénat Galactique est plus une place de débat que de décision du fait du nombre de Sénateur y faisant partie, et du nombre d'opinions divergentes. Ce n'est pas souvent lui qui décide de créer une loi ou un amendement mais seulement de poser sa signature en bas du traité. Ce sont d'autres chambres, liées au Sénat Galactique, qui sont chargées d'élaborer les lois car elles possèdent une meilleure spécialisation que le Sénat Galactique en lui-même. Mais il ne faut pas croire que le Sénat n'est qu'un organisme qui se contente de ratifier un traité. C'est lors de ces séances que sont débattus les grands problèmes de la Nouvelle République et la conduite à adopter face à une situation, comme par exemple comment faire pour empêcher la guerre civile lors de la crise du Document de Caamas, ou encore, débattre de la création d'un Nouvel Ordre Jedi demandé par Luke Skywalker. De fait, bien qu'ils n'élaborent pas les lois, les Sénateurs les inspirent fortement et sont les piliers de la démocratie.

Le Sénat Galactique est plus un organe d'action au sein de la Nouvelle République qu'une organisation étatique, qui ne fait que voter sans considération. Il peut déclarer la guerre (avec le concours du Haut Conseil de la Nouvelle République) à une planète, il peut décréter l'état d'urgence et réquisitionner toutes les ressources possibles pour venir à bout d'un problème.

Les SénateursModifier

Chaque sénateur est élu sur la ou les planètes qu'il va représenter au Sénat indépendamment de la volonté du chef d'Etat ou d'autres membres influents de la Nouvelle République. La seule majorité absolue est requise au premier tour des élections et la majorité relative au deuxième tour. Chaque Sénateur a le droit de vote ou de veto sur un projet de loi et il peut l'utiliser autant de fois qu'il lui semble nécessaire. En outre, chaque sénateur a le droit de posséder un assistant qui, s'il doit retourner sur les planètes qui l'ont élu, prendra sa place et votera à sa place.

Toutefois, le sénateur n'a pas que des droits, il doit aussi remplir des devoirs tels s'informer exactement de ce que les planètes qui l'ont élu désirent sur tel ou tel projet de loi, cesser de faire ce qu'il a en cours pour venir sur une de ses planètes qui est sur le point de tomber dans l'anarchie. Mais encore plus, il a le devoir d'être à l'écoute de toute requête apportée par un citoyen de la Nouvelle République et ne pas prendre à la légère cette demande. S'il trouve cette proposition intéressante et que deux autres sénateurs ont été convaincus par cette requête eux aussi, il a le devoir d'en informer le Sénat Galactique et de faire passer cette requête auprès du Haut Conseil de la Nouvelle République.

Le Haut Conseil de la Nouvelle RépubliqueModifier

Il réunit six membres qui ont le titre de Hauts Conseillers, mais qui, chacun, ont prouvé leur valeur par leurs actes ou leurs idéaux. Il est présidé par le Chef d'Etat et n'a pour fonction que de débattre des graves troubles qui agitent la Nouvelle République ou des idées qui posent le plus problème au regard de l'éthique déjà inscrite de la Nouvelle République. Une attaque contre une planète sans défense ou un complexe de construction sans défense requiert l'aval du Haut Conseil car la Nouvelle République se pose contre une attaque à grande échelle de cible pacifique, même si c'est pour endiguer une menace. C'est d'ailleurs souvent parce que le Sénat Galactique est trop divisé sur ce point que le Haut Conseil est requis pour trancher une fois pour toutes sur le sujet. Il fut créé deux ans après la Bataille d'Endor mais fut dissous après la prise de contrôle de Coruscant par les Yuuzhan Vong.

Le Chef d'EtatModifier

Le Chef d'Etat est le personnage le plus important dans la hiérarchie de la Nouvelle république. Il est élu au trois cinquième de la majorité des votes exprimés au Sénat Galactique et tire tout son pouvoir du fait qu'il a été élu par les représentants eux même du peuple. Mais plus qu'un chef politique, il est également le Commandant en chef de la Flotte et a tout pouvoir sur les soldats. C'est lui qui préside le Haut Conseil de la Nouvelle République mais il peut également présider les séances au Sénat Galactique s'il décide que cela est judicieux. C'est ce que fera Borsk Fey'lya tout le long de l'invasion Yuuzhan Vong. Il peut néanmoins demander à n'importe quel sénateur de devenir le Maître de Conférence lors d'une séance au Sénat Galactique.

Toutefois, lorsqu'un Président est élu, il peut être déchu de ses fonctions par un vote majoritaire contre lui par les membres du Sénat Galactique qui, avant de voter, ont fait signer au trois cinquième des autres Sénateurs, une pétition non confidentielle dont les signataires expriment leur désir de changer de présidence. En cas de décès du Président, les membres du Haut Conseil prennent le pouvoir jusqu'à ce qu'un nouveau Président soit élu par le Sénat Galactique.

Les gouverneurs planétairesModifier

Les gouverneurs planétaires sont des fonctionnaires subordonnés au Sénat qui ont charge de faire respecter l'ordre et la loi républicaine sur les planètes qu'ils régissent. Contrairement à leur nom, ils peuvent aussi bien gouverner une planète qu'un groupe de planètes comme il fut le cas pour le système Corellien qui, après une tentative d'indépendance, fut placé sous la juridiction d'une Drall, Marcha, qui avait aidée la Nouvelle République dans sa lutte contre le conflit interne.

Le centre de contrôle de l'exploitation de planètesModifier

Cette subdivision de la machine politique de la Nouvelle République est chargée de s'assurer que toutes les planètes ou les ressources découvertes par les explorateurs sont correctement référencées et qu'aucune fraude sur l'appartenance de ces planètes n'est faite. Par exemple, pour éviter qu'un explorateur ne s'approprie délibérément une planète récemment découverte et qu'il en retire d'énormes profits. Cet organisme s'assure également que les taxes d'exploitation de ces planètes sont correctement versées et dans de bonne proportion à la Nouvelle République.

Les renseignements néo-républicainsModifier

Aucune institution ne pourrait se passer des informations sur l'espace qu'elle gère, et cela avait été bien compris par Palpatine. Ce corps du gouvernement républicain est à la fois bien connu et en même temps mystérieux car beaucoup d'organisations sous-jacentes ne sont pas révélées dans un souci de protection des informations. Il est notamment utilisé pour répertorier toutes les activités illicites sur le territoire de la Nouvelle République mais aussi pour garder un œil sur les Vestiges de l'Empire. C'est cette branche du gouvernement qui s'occupe de placer des espions à des points stratégiques ou d'en démasquer d'autres.

Les organisations qui en font partie sont:

  • Les Services Secrets de la Nouvelle République (SSNR).
  • Le centre d'étude des astres qui, malgré un nom énigmatique, est chargé de fournir des informations sur une planète ou un secteur de la galaxie.
  • Le service de référenciation qui est chargé de s'informer sur les habitudes des espèces peuplant la galaxie.

Les ObservateursModifier

Cette institution est née peu après que Ponc Gavrisom soit élu Président, et avait la fonction d'observer comment se comporte les habitants de telles ou telles planètes et de déceler si des risques de révoltes ou d'insurrections étaient à prévoir. Toutefois, leur liberté et leur assignation leur permettent d'agir plus facilement que des espions car cela fait depuis longue date qu'ils sont intégrés au milieu qu'ils observent et peuvent mieux comprendre ce qui se passe sur la planète. Tous leurs rapports vont directement devant les membres du Haut Conseil et s'il y a risque, les Hauts Conseillers décident des mesures à prendre.

Dans un souci d'impartialité, les Observateurs sont mobilisés loin de leur planète natale car il est ainsi plus facile pour eux de se forger une idée sur le peuple et de pouvoir remplir encore mieux leurs devoirs en ignorant tout de la culture locale, et n'ont donc ainsi aucun préjugé.

Les organisations de maintient de l'ordreModifier

La loi est un des principes fondamentaux de la Nouvelle République au même titre que l'équité. Il lui faut donc avoir recours à diverses organismes judiciaires pour faire appliquer ses principes, phares de la démocratie. Mais certains de ses organismes ont pour fonction non pas de réguler la démocratie, mais plutôt d'éviter la multiplication des tyrannies à travers toute la galaxie tel le Conseil de supervision militaire galactique.

Dans le cas où les lois ne sont pas appliquées ou alors qu'il y a une menace sur l'intégrité de la démocratie dans la galaxie, la Nouvelle République peut faire appel à sa flotte et à son armée pour ramener la sécurité. C'est aussi une facette de la justice dans la galaxie.

La Cour de JusticeModifier

Fière de ses principes, la Cour de Justice est un organisme faisant partie intégrante de la Nouvelle République. Basée sur Coruscant comme nombre d'autres organismes politiques, elle réunit des membres sélectionnés par le Sénat Galactique selon une liste qui a été présentée aux différents sénateurs. Le président de cette Cour de Justice est nommé par un vote de tous les autres membres, à la majorité absolue au premier tour, puis relative au deuxième. Hélas, son pouvoir est très limité du point de vue politique car comme nombre de hauts placés sont protégés par l'immunité politique, il ne peut en fait qu'agir une fois que le mandat de l'inculpé est terminé et dans la mesure où il n'y a pas prescription.

Mais cette Cour de Justice n'a pas pour fonction de débattre des crimes ou des problèmes mineurs survenus sur telle ou telle planète. Son vrai rôle est de punir les crimes d'Etat, les crimes contre la galaxie, de traduire en justice et de condamner les espions, comme pour le cas de Tycho Celchu. Elle se doit aussi de faire la lumière sur des fraudes survenues dans les sphères politiques ou des détournements d'argent.

Le Conseil de supervision militaireModifier

Avec les services de renseignements, c'est l'un des services les plus efficaces et redoutables de la galaxie. Alors que les renseignements fouinent pour trouver des irrégularités ou des espions, le Conseil de supervision militaire s'occupe, quant à lui, de rendre légale une action militaire sur une cible donnée. Sans son approbation, aucune action ne peut être attentée. Tous les gouvernements sous juridiction de la Nouvelle République ne peuvent pas non plus se passer de son accord pour déclarer une guerre ou mener une action répressive contre un belligérant.

De fait, cet organisme assure une paix fragile car personne ne peut attaquer une cible sans en avoir informé les Conseillers qui, à leur tour, examinent les motifs de l'attaque et donne leur feu vert ou pas. Hélas, dans la pratique, ce n'est souvent pas le cas, et le Conseil de supervision doit, une fois l'action intentée, vérifier si les causes et les motifs étaient légitimes; le cas échéant, des poursuites peuvent être attentées contre l'agresseur.

Le service de police républicainModifier

Il est difficile de caractérisé les services de police de la Nouvelle République car ils dépendent entièrement de chaque planète. Dans la pratique, la police de chaque planète affiliée à la Nouvelle République est reconnue en tant que telle et il est donc ardu d'en donner les composantes, contrairement à l'Empire où il n'y avait qu'une seule police. En effet, chacun est différent selon la situation, le contexte planétaire. Mais nous pouvons au moins dire que le centre des polices est localisé sur Coruscant et que sa juridiction prime sur toutes les autres. Ses membres, qui constituent le plus haut barreau de l'échelle de la police, ont pour mission de prêter main forte à un service de police planétaire quand celui n'a pas les moyens nécessaires ou que l'affaire relie plusieurs planètes et que, de fait, la police locale n'a pas les prérogatives pour enquêter dans d'autres secteurs que le sien. Ils s'occupent aussi de la piraterie et de la contrebande qui touche toute la galaxie et requièrent des moyens colossaux pour localiser les pirates.

De fait, il n'est pas rare de voir des officiers de police travailler avec des militaires, car pour une situation donnée, ils ont besoin d'un croiseur assez puissant pour se lancer à l'assaut d'une base ou pour intercepter un groupe entier de pirates sur le point d'attaquer un convoi ou une planète.

La Force de défense de la Nouvelle RépubliqueModifier

Ce corps militaire est le principal tenant de la hiérarchie militaire républicaine. Il a été créé pour protéger la Nouvelle République d'une menace quelconque dans le but de réagir très rapidement afin de rendre cette menace inoffensive dans les plus brefs délais. Pour ce faire, il a à sa disposition l'intégralité de la Flotte de la Nouvelle République, mais aussi l'armée terrestre. De plus, il est en charge des systèmes de défense des planètes de la Nouvelle République.

Il est composée du Ministère de la Défense mais aussi de l'Etat major, des services de renseignements et du commandement militaire. L'Amiral en chef est généralement le responsable de la force de défense de la Nouvelle République et il doit rapporter ses actes au Chef d'Etat, mais en aucun cas, il ne doit en prendre ses ordres; c'est un officiel détaché du pouvoir politique qui ne tient ses ordres que de l'Etat major et du Ministère de la Défense. Bien que plus faible que la flotte de l'Empire, celle de la Nouvelle République peut tout de même se targuer de disposer d'un arsenal impressionnant de vaisseaux, de transports, de chasseurs, etc...

La force de défense et l'Amiral en chef, ou autrement nommé Commandeur en chef des forces de défenses, furent rudement mis à mal lors de l'invasion des Yuuzhan Vong. En effet, ils n'ont pas été assez prompts à réagir, et surtout, le Commandeur a enchaîné défaite sur défaite contre un ennemi supérieur en nombre et en organisation. Après la victoire des Yuuzhan Vong à Coruscant, la vindicte populaire contre la Force de défense et ses membres était ardente et toujours vive dans le cœur de nombre de citoyens qui avaient vu toute une vie partir en fumée. Ce ne fut qu'après la reprise de Coruscant et la création de l'Alliance Galactique que la population retrouva confiance en elle et apporta son soutient à la Flotte et à son commandant, Sien Sovv.


Régime précédent Régime majoritaire de la galaxie Régime suivant
Empire Galactique 4 ap.BY - 27 ap.BY Empire Yuuzhan Vong


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.