FANDOM


Tab-canon-white  Tab-legends-black 
Pour les autres utilisations, voir République (homonymie).

La Nouvelle République était le gouvernement qui fut formé par l'Alliance Rebelle après la bataille d'Endor. Contrairement à la République Galactique, sa capitale n'était pas située sur Coruscant, en effet le gouvernement et le Sénat changeait de planète au fil des élections des Chanceliers.

Près de trente ans après Endor, le gouvernement se trouvait dans le système Hosnian lorsque la base Starkiller du Premier Ordre le détruisit.

HistoireModifier

OriginesModifier

Pendant plus d'un millénaire, la République Galactique fut l'institution politique dominante de la galaxie. Le Sénat Galactique, un parlement représentatif, gouvernait sous la direction d'un Chancelier Suprême. Sa capitale se trouvait sur la planète Coruscant. Avec l'assistance de l'Ordre Jedi, un groupe religieux composé d'utilisateurs maniant la Force, la République profita de mille ans de paix et de prospérité. Cependant, son gouvernement devint corrompu et le Sénat, remplis de politiciens égoïstes, fut bientôt incapable de gérer efficacement les différends surgissant entre les membres de la République. Les accords commerciaux unilatéraux et le système économique provoqua la grogne croissante des mondes des Territoires de la Bordure Extérieure. Dix ans avant que ne débute la Guerre des Clones, la taxation des zones de libre-échange amena la Fédération du Commerce a établir le blocus de Naboo. Grace l'intervention des Jedi, la population Naboo et Gungan réussirent à mettre un terme à l'invasion. Sheev Palpatine, le Sénateur de Naboo et secrètement le Seigneur Noir des Sith Dark Sidious profita des événements pour destituer le Chancelier Suprême Finis Valorum et prendre sa place à la tête du Sénat. Pendant la décennie qui suivit, Palpatine orchestra la montée d'un mouvement sécessionniste. De nombreux mondes quittèrent la République pour former la Confédération des Systèmes Indépendants. La découverte de l'Armée Droïde Séparatiste et de l'Armée Clone de la République coïncida avec la bataille de Géonosis et le début de la Guerre des Clones, premier conflit pan-galactique en un millier d'années. Pendant trois ans, la galaxie sombra dans le chaos. Trois ans pendant lesquels Palpatine gagna en influence et s'attribua toujours plus de pouvoirs d'urgence en manipulant insidieusement la Constitution Galactique.[7][8]

Un groupe de Jedi mené par Mace Windu tenta d'arrêter Palpatine quand sa véritable identité fut révélé. Les Jedi furent trahis par Anakin Skywalker, un Chevalier Jedi connu pour être l'Élu, qui succomba au Côté Obscur de la Force. Palpatine ordonna l'exécution de l'Ordre 66 et chargea Skywalker, devenu Dark Vador, d'attaquer le Temple Jedi. Débarrassé des Jedi, Palpatine annonça au Sénat que le soi disant protecteurs de la République avaient tenté de l'assassiner. Il proclama un Nouvel Ordre. Sa première action fut de former un Empire Galactique gouverné par le Sénat Impérial qui serait dirigé par nul autre que lui.[9] Quand il devint clair que le nouvel Empereur Galactique était un despote en puissance, des groupes de résistance furent organisés par quelques figures importantes comme les sénateurs Mon Mothma et Bail Organa. Ces groupes se réunirent finalement pour former l'Alliance Rebelle.[10]

Après dix-neuf ans de règne,[11] Palpatine ordonna la dissolution du Sénat Impérial quand la construction de l'Étoile de la Mort fut terminée.[12] L'Alliance Rebelle lança une série d'attaques qui lui permit non seulement de voler les plans de la station de combat mais surtout de la détruire au cours d'une bataille dans le système de Yavin.[12][13] Ces affrontements débutèrent la Guerre Civile Galactique, un nouveau conflit qui embrasa la galaxie pendant les quatre années suivantes.[14] Malgré de nombreux revers,[15] l'Alliance Rebelle lança toutes ses forces à l'encontre de l'Empire au cours de la décisive bataille d'Endor. À la fin de la bataille, la seconde Étoile de la Mort était détruite. Palpatine avait été tué par Dark Vador, redevenu Anakin Skywalker grâce à son fils le Chevalier Jedi Luke Skywalker.[14] En déroute, l'Empire battit en retraite dans le système Annaj.[16]

Guerre Civile GalactiqueModifier

Un nouveau gouvernementModifier

Après la victoire obtenue à Endor, l'Alliance Rebelle se réorganisa en un nouveau gouvernement et prit le nom de Nouvelle République.[1] Beaucoup célébrèrent la disparition de l'Empereur, y compris sur Coruscant où des émeutiers s'attaquèrent à une statue de Palpatine sur la Place des Monuments.[14] Afin d'empêcher l'Empire de se rassembler, la République poursuivit les forces Impériales dispersées à travers la galaxie et lança de nombreuses campagnes telles que la libération de Beltire ou la bataille de Cawa City. Vingt jours après Endor, la princesse Leia Organa, à la demande de la Chancelière Mon Mothma, se rendit sur Naboo pour demander le soutien de la Reine de l'époque, Sosha Soruna. Organa pria la souveraine de soutenir l'établissement de la Nouvelle République et le rétablissement du Sénat. Soruna accepta afin de permettre à Naboo de se débarrasser de la honte éprouvée par les actions de Palpatine.[17] L'Empire tenta de détruire Naboo et plusieurs autres planètes telles que Burnin Konn, Candovant, Abednedo et Commenor en utilisant des réseaux de perturbation climatique au cours de l'Opération : Cendres. Cette sordide campagne était un plan d'urgence ordonné par Palpatine à titre posthume. L'effort conjugué des forces de la Nouvelle République permit finalement d'empêcher la destruction d'une demi-douzaine de planètes.[18] Naboo demeura la cible d'attaques d'Impériaux qui cherchait à récupérer le lieu de naissance de l'Empereur déchu. Plusieurs fois assiégée, la planète fut défendue par l'escadron Corona de la Nouvelle République et grâce aux informations de déserteurs Impériaux.[19]

Des gouverneurs et responsables Impériaux tentèrent de contrer la popularité grandissante de la Nouvelle République en abreuvant la galaxie de messages de propagande. Toutefois, leur incapacité à travailler ensemble déboucha sur un ensemble de déclarations contradictoires. Certains, comme le Gouverneur Adelhard, affirmaient que l'Empereur était toujours en vie et que la Rébellion mentait. D'autres tentaient de minimiser la menace représentée par la Nouvelle République ou refusaient carrément de l'appeler par son nom. La Nouvelle République fut aussi décrite comme une organisation terroriste s'adonnant aux d'innocents systèmes stellaires.[20] Adelhard alla jusqu'à bloquer l'accès et les communications dans le secteur Anoat. Toute personne parlant de la mort de l'Empereur fut traquée par ses Purge Troopers.[21] Cela n'empêcha la Nouvelle République de rapidement prendre de l'ampleur à mesure que ses propres messages de propagande mettaient en scènes la destruction de la seconde Étoile de la Mort. Chandrila fut bientôt choisie pour être la capitale du nouveau gouvernement. Le Sénat Galactique enfin restauré fit de Mon Mothma la toute première chancelière du la Nouvelle République. Affirmant que sa nouvelle position était temporaire, les bureaux de communication de la République durent jouer contre la montre pour proposer des messages d'espoir exaltants et pleins d'emphases.[20]

Si la Nouvelle République paraissait impossible à arrêter depuis la destruction de la seconde Étoile de la Mort, plusieurs dirigeants de l'Alliance, tel que l'Amiral Gial Ackbar, savaient que la victoire rebelle à Endor était avant tout une histoire de chance. Malgré plusieurs victoires sur Sevarcos et Malastare, la Nouvelle République craignaient les conséquences qu'une simple attaque contre ses systèmes stellaires auraient. Heureusement, l'Empire Galactique sombrait en partie dans des luttes intestines et représentait à peine une menace contre la République. Quelques membres ambitieux du Conseil Impérial commencèrent bientôt à revendiquer des territoires de l'Empereur tandis que certains Moffs, comme Valco Pandion[1] ou Randd,[19] s'octroyèrent le rang de Grand Moff. Grâce à la peur du chaos causée par la Rébellion, les forces militaires Impériales gardèrent un semblant d'unicité.[1]

Plusieurs flottes et factions Impériales battirent en retraite dans les Territoires de la Bordure Extérieure pour échapper à l'attention de la Nouvelle République. Quelques mondes sans importance sans stratégique tel que Naalol furent tout de même le théâtre d’âpres combats dans les mois qui suivirent la disparition de l'Empereur. Wedge Antilles, un pilote de chasseur de la Nouvelle République, essaya de localiser les Impériaux dans la Bordure Extérieure. Après avoir visité plusieurs mondes, il arriva dans le système d'Akiva où l'amirale Rae Sloane organisait un sommet pour déterminer le futur de l'Empire. Avant qu'il ne puisse prendre la fuite ou envoyer un message de détresse, Antilles fut capturé par le Destroyer Stellaire Vigilance de Sloane. Quelques sympathisants rebelles présents sur Akiva provoquèrent une insurrection qui mit un terme à la réunion. Dès que la Nouvelle République eut la confirmation de la présence Impériale grâce aux informations de "l'Opérateur", elle envoya une flotte dans le système d'Akiva. L'Opérateur était en réalité l'amiral Gallius Rax qui avait averti la Nouvelle République afin de pouvoir nettoyer les rangs de l'Empire. Les dignitaires Impériaux furent tués ou capturés par la Nouvelle République. Seule Sloane parvint à s'enfuir du système.[1]

La fin de la PaixModifier

Environ trente ans après la mort de l'Empereur à Endor, une guerre froide s'était développé entre la Nouvelle République et le Premier Ordre. Malgré les avertissements de la Générale Organa, le Sénat, mené par le Chancelier Lanever Villecham, préféra chercher à améliorer ses relations avec les mondes neutres des systèmes de la Frontière Trans-Hydienne. Persuadés que le Premier Ordre se cantonnait aux territoires qui leur avait été attribué et respectait le Concordat Galactique, le Sénat et le Chancelier Villecham ne voyaient pas de quoi s'alarmer.[4] Les officiers des forces militaires de la Nouvelle République tels que le Major Lonno Deso estimaient généralement que le Premier Ordre était un groupe terroriste sous équipé et mal financé qui maniait simplement la propagande avec efficacité. Ils allaient même jusqu'à considérer qu'Organa et ses alliés cherchaient juste à revivre leurs jours de gloire passés.[3]

Dans l'espoir de convaincre le Sénat, Organa envoya Korr Sella, commandante de la Résistance, pour demander une action de la Nouvelle République.[4] Déterminé à enfin révéler sa véritable puissance, le Premier Ordre s'attaqua à la Nouvelle République avec sa super-arme, la base Starkiller. Toutes les planètes du système Hosnian dont Hosnian Prime, la capitale de la Nouvelle République, furent détruites. En retour, la Résistance s'attaqua à la base Starkiller et fut en mesure de la détruire.[22]

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier


Régime précédent Régime majoritaire de la galaxie Régime suivant
Empire Galactique 4 PBY - ? ?


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.