FANDOM


Naga Sadow était un puissant Seigneur Sith (véritable spécimen de l'espèce native de Korriban) qui vécut entre le sixième millénaire et le cinquième millénaire av.BY, bien que son esprit persista jusqu'en 3755 av.BY. Il fut le dernier dirigeant de l'Ancien Empire Sith, quoique ce titre lui demeure contesté par ses successeurs du Second Empire.

On pensa longtemps qu'il était le dernier spécimen de Sith et représentant de l'Ancien Empire (ce que lui-même croyait) jusqu'à la découverte du Second Empire Sith en 3681 av.BY.

BiographieModifier

Le dernier seigneur noir de KorribanModifier

Aux alentours de 5000 av.BY, le puissant et redoutable Marka Ragnos passa de vie à trépas au terme d'un long régne d'un siècle. Phénomène très rare chez les Sith, il décéda de mort naturelle, ce qui posa un problème de succession dans la mesure où d'après la tradition, l'apprenti succède au maître après être devenu assez fort pour le vaincre. Dans le cas présent, nul Sith du gouvernement impérial ne pouvait se targuer d'être jamais capable d'un tel exploit contre Ragnos, et il s'ensuivit un certain flottement pour la désignation du nouvel Empereur.

Parmi les prétendants se démarquaient deux seigneurs notables: Naga Sadow et Ludo Kressh, tous deux anciens apprentis de Ragnos qui avaient échoué à lui "succéder" traditionnellement. Leur force était comparable, ce qui ne faisait qu'accroître leur rivalité. Dès le jour des funérailles de l'ancien Empereur, ils se battirent en duel au milieu de l'assemblée pour la possession du titre de nouveau Seigneur Noir des Sith. Cependant, leur affrontement inutile fut interrompu par l'esprit de Marka Ragnos lui-même, qui vint annoncer qu'un nouvel Âge d'Or des Sith approchait, à l'image de celui du glorieux règne d'Adas. Seul celui à la hauteur de l'antique Sith'ari aurait le droit de diriger l'Empire.

Alors que l'assemblée méditait sur ces énigmatiques paroles, un message les prévint qu'un vaisseau éclaireur alien venait d'être capturé par la flotte Sith en orbite. Il s'agissait du vaisseau de deux explorateurs républicains, les frère et soeur Gav et Jori Daragon, qui venaient par "hasard" de croiser l'orbite de Korriban. Les Sith furent extraordinairement surpris de l'apparence humaine des explorateurs, qui leur rappelait la description des premiers Seigneurs Noirs qui avaient subjugués la planète 1 900 ans plus tôt. Tandis que le gouvernement impérial débattait de leur sort, Naga Sadow fut le seul à comprendre qu'il s'agissait de représentants des mystérieux "Jedi lumineux" et leur "République" qui avaient exilé les Jedi Noirs sur Korriban. Ces derniers avaient demandé à leurs successeurs Sith de les venger le moment venu, mais leurs cartes de navigation avaient été malencontreusement égarées depuis plusieurs siècles et l'Empire avait délaissé sa promesse. Sadow pensa qu'exécuter la vengeance des Jedi noirs serait ce qui lui apporterait la légitimité requise pour devenir l'égal du roi Adas et mener le nouvel Age d'Or. Et ces explorateurs malchanceux avec leurs cartes de navigation à jour représentaient l'opportunité idéale pour ce faire.

Toutefois, le gouvernement d'obédiance isolationniste ne voulait pas entendre parler de nouvelles conquêtes, et décida qu'il valait mieux exécuter ces voyageurs imprudents pour garder leur régime alien à distance. Naga Sadow, expansionniste depuis longtemps, se rappela que ce sont autant la ruse que la force brute qui permettaient à un grand chef de s'élever. Il organisa l'évasion des deux humains en la faisant passer pour une intervention d'agents infiltrés de la République. Il clama que cette provocation était le signe d'une invasion imminente, et que l'Empire avait le devoir de montrer sa force pour se défendre. Mais Ludo Kressh n'était pas dupe; il rassembla des partisans afin d'arrêter Sadow et lui faire avouer sa perfidie, mais ce dernier repoussa leurs assauts avec l'aide de son nouvel apprenti tout juste converti, Gav Daragon. Kressh fut obligé de prendre la fuite. Désormais seul véritable candidat en lice, Naga Sadow se proclama nouveau Seigneur Noir des Sith, avec l'approbation du gouvernement, et de la population qui réclamait un chef fort pour mener la guerre à venir.

Dans la confusion de la bataille, Jori Daragon parvint à prendre la fuite dans son vaisseau éclaireur, ignorant que Sadow avait pris soin d'y laisser un traqueur longue distance pour la suivre jusque dans son espace natal.

La Grande Guerre de l'HyperespaceModifier

Une fois revenue dans l'Espace de la République, Jori tenta d'informer les officiels de l'existence d'un Empire de créatures à peau rouge qui maitrisaient collectivement la Force, et qui projetaient d'attaquer la République très bientôt. Malheureusement, la plupart pensèrent qu'elle délirait et souffrait d'une maladie contractée pendant son voyage. Seule l'impératrice Teta, qui avait déjà des soupçons, accepta de la croire et requit au Sénat la levée d'un dispositif de défense préventif.

Entre-temps, Naga Sadow qui venait de recevoir les coordonnées spatiales, réunit la flotte impériale pour préparer son expédition militaire. Conscient de la grande puissance de la République compte tenu de la superficie indiquée par les cartes des Daragon, il décida de remettre en oeuvre les vieilles techniques jadis utilisées par le roi Adas contre l'Empire Infini des Rakatas en 27 700 av.BY; notamment une des plus fameuses: la Méditation de combat. Cette magie Sith permettait de décupler la force des troupes tout en coordonnant leurs mouvements. Ne pouvant compter sur le réservoir de Force que représentait Korriban, il installa une station spatiale en orbite d'une géante rouge nommée Primus Goluud, à quelque parsec du front, dite sphère de Méditation. Grâce à l'énergie de l'étoile, il pouvait soutenir à distance par la Force l'effort des troupes sur le terrain. Son plan de bataille était achevé et la guerre pouvait commencer.

Alors que l'impératrice Teta était tout juste en train de rassembler ses propres troupes pour faire face seule au danger, l'intégralité de la flotte Sith débarqua dans le Système Koros, et ouvrit le feu. Confrontés cette fois à l'évidence des faits, les troupes de la République et les Jedi se rallièrent pour combattre cette nouvelle menace, mais grâce au soutien de la magie Sith de Sadow, les assauts de l'Empire se révélèrent dévastateurs. Chaque soldat Sith était une véritable machine à tuer exaltée par le Côté Obscur, et les Républicains étaient littéralement dépassés par leur brutalité et leur sauvagerie. Le conflit s'étendit très vite à toute la galaxie, jusqu'à menacer la capitale Coruscant elle-même.

La chuteModifier

Assiégée de toute part, la République foudroyée était sur le point de s'effondrer. L'Impératrice Têta comprit que la force surnaturelle des Sith émanait de Primus Goluud, et lança un assaut désespéré pour couper la tête du serpent. Entre temps, Gav Daragon menait l'assaut sur son propre monde natal, Koros Major, afin de prouver qu'il n'avait plus d'attachement pour son ancien régime. Cependant, après avoir assisté à la mort d'un de ses plus proches amis, il se rendit compte de sa folie et se libéra de l'influence de Sadow. Il se rallia aux forces de l'Impératrice, et infiltra la sphère de méditation pour défier son ancien maître. L'interruption de la technique pendant leur duel laissa l'armée Sith soudainement désorganisée et affaiblie, ce qui permit à l'armée républicaine de reprendre l'avantage. Quand il se rendit compte de ce mauvais retournement de situation, Sadow prit la fuite, non sans avoir déclenché une superarme qui provoqua l'explosion de Primus Goluud en supernova, balayant tous les appareils encore impliqués dans la bataille. Gav Daragon fut désintégré avec le reste de la flotte, mais eut tout juste le temps d'envoyer les coordonnées de Korriban à l'état-major de la République.

Naga Sadow revint sur Korriban à la tête d'une armée en lambeaux, pour le peu qu'il avait sauvé, espérant pouvoir reconstruire ses effectifs afin de lancer un nouvel assaut. Malheureusement pour lui, son éternel rival, Ludo Kressh, l'attendait de pied ferme. Durant son absence, il avait démontré la supercherie de l'évasion des explorateurs organisée par Sadow afin de pousser à la guerre, puis, maintenant que le prétendu Seigneur Noir des Sith était revenu dans un si piteux état, il l'accusait d'avoir précipité l'Empire dans une guerre trop périlleuse, sacrifiant en fin de compte ses propres troupes encore au front pour couvrir sa retraite. Naga Sadow répliqua que la Flotte de la République était autant ébranlée que son armée, si ce n'est plus, et qu'une seconde expédition suffirait à obtenir la victoire totale. La population Sith était divisée, et les tensions dégénérèrent en une terrible guerre civile. La petite flotte rassemblée hâtivement par Ludo Kressh se lança au combat contre la flotte elle-même affaiblie de Naga Sadow. Ce dernier prit l'avantage et parvint enfin à éliminer son rival une fois pour toutes, mais ces querelles devinrent bien triviales quand la flotte républicaine débarqua de l'hyperespace autour de Korriban, à la grande surprise des belligérants. La guerre civile avait anéanti le peu de résistance que l'Empire aurait pu offrir, et la flotte de la République n'eut guère de mal à désintégrer les survivants.

Ne disposant plus d'aucun recours, Naga Sadow s'enfuit sur une lune isolée de l'Empire, Yavin 4. Il se cacha dans la jungle, espérant pouvoir revenir après que les choses se tassent. Mais quand il découvrit que la République avait apparemment exterminé les Sith, il sombra dans la folie et le désespoir. Il tenta de recréer une pâle imitation de son glorieux empire, peuplant son habitat de diverses chimères tels que les Massassis, les Terentateks, des Wyrms et bien d'autres, tout en rebâtissant quelques bâtiments, mais se rendant compte de l'ampleur de la tâche, il décida de se plonger en stase, pour guider par intervalles de siècles la reconstruction, rêvant toujours de la prophétie de Marka Ragnos.

Une disparition difficileModifier

Malheureusement, les Massassis et autres chimères n'étaient que de pâles imitations des Sith, et ils ne dépassèrent guère le stade de tribu sauvage, à peine doués d'intelligence, et Sadow désespérait de pouvoir reconstruire l'Empire seul.

Lorsque le Padawan déchu Freedon Nadd débarqua sur Yavin 4 en 4400 av.BY, en quête de savoir du Côté Obscur ; il défit sans mal les Massassis qui gardaient les lieux, et ces derniers l'amenèrent à Sadow dont ils interrompirent la stase pour le laisser décider de son sort. Naga Sadow fut époustouflé par le potentiel obscur de Nadd, et il imagina qu'il s'agissait du véritable apprenti qu'il n'avait jamais pu entraîner du temps de l'Empire. Il se doutait que la stase ne le maintiendrait pas en vie éternellement, et il espérait former Freedon Nadd pour qu'il prenne sa relève, ignorant que Dark Vitiate avait déjà reconstruit un Second Empire sur Dromund Kaas parallèlement. Toutefois, les talents de Nadd dépassèrent toutes ses espérances, et la "succession" eut lieu plus tôt que Sadow ne l'aurait souhaité. Les Massassis lui rendirent les derniers hommages et enterrèrent sa dépouille dans les temples qu'ils avaient jadis construit pendant des générations pour lui.

Cependant, l'esprit de Naga Sadow survécut sous forme de Spectre de Force, à l'image de Ragnos. Il assista impuissant au départ de Freedon Nadd pour Ondéron, qui s'y acharna vainement à reconstruire une parodie d'Empire pendant deux siècles sans succès. Le spectre de Sadow se réfugia alors au plus profond des temples de Yavin 4, errant telle une âme en peine. Il se joignit à l'occasion aux esprits invoqués par Exar Kun en 3996 av.BY pour réaliser son rituel de transformation en esprit Sith, mais il regagna sa solitude après cette nouvelle défaite, qui mettait un terme définitif à son héritage.

Cependant, l'Empereur Dark Vitiate avait ressenti la persistance de l'esprit de Sadow à travers la Force ; et il se méfiait que les esprits Sith puissent faire obstacle à son règne, dans la mesure où il n'avait pas pris la succession conformément aux anciennes traditions. Il envoya un infiltrateur Sith parmi les revanchistes repentis après les Guerres Mandaloriennes pour qu'il puisse explorer et détruire les artefacts qui contenaient encore les esprits des anciens Sith avant le retour de l'Empire. Après des décennies de recherche, c'est le petit-fils de l'infiltrateur original, Maître Barel Ovair, accompagné de son Padawan Eison Gynt, qui finit par débusquer l'esprit de Naga Sadow au plus profond des temples de Yavin 4 en 3755 av.BY. Malheureusement, Maître Ovair échoua à sceller le tombeau de Sadow, et ce dernier les attaqua avec ses pouvoirs d'outre-tombe, mettant à terre son Padawan plus fragile, Gynt. Maître Ovair, horrifié et lui-même gravement blessé, s'enfuit de Yavin 4 pour se rétablir sur Coruscant, persuadé que Gynt était mort.

Eisa Gynt n'était pas mort, mais il était hors d'état de combattre. Sadow vit là une chance inespérée de revenir dans les affaires des vivants avec ce nouveau jeune corps, et il prit possession de Gynt. Toutefois, son avenir n'était plus sur Yavin 4, désormais en ruine des suites de la Grande Guerre des Sith. Apprenant le fonctionnement des Jedi et de la République par les souvenirs de Gynt, il pensa qu'il devait être possible de retourner la faiblesse de ce régime appelé "démocratie" à son avantage. Croyant faussement que le Conseil Jedi fonctionnait comme le gouvernement Sith, il entraîna son nouveau corps pendant quelques années en compagnie de ses fidèles Massassis, avant d'aller directement défier les membres du Conseil pour obtenir une place en leur sein. Maître Ovair se désigna pour affronter son ancien Padawan que tout le monde croyait devenu fou. Malgré les puissants pouvoirs que lui conférait le Côté Obscur, Maître Ovair parvint à tenir Gynt/Sadow en respect, pour la bonne raison qu'il était lui-même familier des arcanes Sith. Après un combat acharné, Ovair réussit finalement à vaincre Gynt, et exorcisa définitivement le fantôme de Sadow avec le rituel consacré. Les Jedi célébrèrent sa victoire, sans se rendre compte de la vraie nature du Sith infiltré.

Toutefois, ces histoires ne concernaient plus Naga Sadow, qui rejoignit définitivement les courants de la Force, enfin en paix.