FANDOM


Tab-canon-black  Tab-legends-white 
Maximilian Veers était un humain, général major dans l'Empire Galactique. Il commandait la garnison Impériale de Corellia quand Dark Vador lui a fait intégrer l'Executor en le nommant général. Puis, c'est lui qui imagina et commanda l'attaque des troupes Impériales contre la base Echo sur Hoth.

BiographieModifier

Début difficileModifier

Maximilian Veers fut l'un des symboles les plus probants de l'Ordre Nouveau : froidement logique, d'une loyauté sans faille et d'une efficacité mortelle, sur le terrain il avait tout de l'officier modèle. Il sortit avec les honneurs de l'Académie Impériale, mais fut vite contrarié par ses supérieurs pour leur manque d'efficacité et leurs attitudes. N'étant pas d'un tempérament docile, il le leur fit vite savoir, ce qui lui valut plusieurs blâmes. Malgré tout, ses capacités à triompher à un contre cent lui valurent quelques honneurs, mais dans les premières heures de sa carrière Veers ne dépassa pas les grades les plus bas de l'Empire...

Problème sur Culroon IIIModifier

Sa carrière changea du tout au tout qu'il fut envoyé sur la planète Culroon III. Cette planète primitive était saignée depuis des siècles par d'incessantes guerres tribales et les armes modernes fournies par des marchands étrangers n'arrangeaient en rien la situation. L'Empire Galactique avait pour seul intérêt dans la domination de cette planète l'agrandissement de ses frontières, et les querelles des natifs ne faisaient de l'affaire qu'un objectif pour politicien et diplomate. Peu de temps après l'arrivée des Impériaux, un seigneur de guerre nommé Kloff mit fin aux conflits destructeurs de la planète. Le général Irrv était en charge de la garnison Impériale, et il était de ceux que détestait le lieutenant Veers, à la charge de deux TB-TT et TR-TT (étant les seuls engins militaires présents au début de l'installation des Impériaux). Celui-ci n'ayant décidément pas la langue dans sa poche, le traita ouvertement d'imbécile lors d'une réunion. La sentence fut immédiate, Veers reçut un blâme et ne fut affecté qu'à la maintenance de son TB-TT.

Irrv eut dans l'idée de féliciter le seigneur Kloff et d'apaiser la population au cours d’une cérémonie, dans laquelle Kloff remettrait un sabre d'apparat à Irrv et ce dernier un blaster de cérémonie. Cette mascarade ne représentait en fait que l'acceptation à l'amiable de la domination Impériale. Veers désapprouva cette décision et déclara à ces hommes "Nous pourrions asservir cette planète avec des démonstrations de force et en versant un peu de sang. Pas avec des cérémonies dénuées de fondement." Le jour de la cérémonie, l'ensemble des officiers furent conviés ainsi que plus de la moitié des Stormtroopers armés d'armes d'apparat, à l'exception de Veers qui dut demeurer à l'écart dans son TB-TT. Kloff arriva avec une poignée de soldats et la cérémonie commença : Kloff présenta le sabre à Irrv, mais avec une vitesse fulgurante il le planta dans le cœur du colonel Jeffers second du général Irrv. C'est alors que les hommes de Kloff surgirent de toutes parts, plongeant les Impériaux dans une profonde panique, les Stormtroopers protégèrent tant bien que mal leurs supérieurs, mais leurs armes n'étaient que très peu efficaces. Du haut de son quadripode, Veers vit toute la scène et en un éclair il ouvrit le feu sur les assaillants, laissant ses sentiments de côté. La roue tourna aussitôt, le chaos provoqué par le TB-TT mit en déroute Kloff et ses hommes sauvant ainsi Irrv et ses troupes. Veers demanda le pardon du général, celui-ci devint fou et lui jura qu'il passerait en cour martiale pour désobéissance, mais la détonation du blaster du commandant Grath mit fin aux rêves du vieux général. Veers venait d'être promu major.

En tête de l'Escadron de la MortModifier

Veers connu de nombreux autres succès militaires, notamment celui sur Corellia qui lui valut l'attention du Grand Amiral Thrawn qui le recommanda à Dark Vador en personne. Il fut colonel à bord de l'Étoile Noire pendant la bataille de Yavin et fut l'un des rares survivants du drame. Quelque temps plus tard, Vador le promut général de l'Escadron de la Mort. Ce moment représenta l'apothéose de la carrière de Veers. De plus, Veers venait enfin de trouver un supérieur à la hauteur de ses ambitions. Vador et lui nouèrent un respect mutuel. Chacun des deux hommes s'appréciait et Veers fut sans doute un des seuls hommes de l'Escadron de la Mort à ne pas craindre le terrible Seigneur Sith. Un de ses succès les plus flagrants fut la bataille de Hoth où il mena avec brio ses troupes et principalement ses TB-TT dans lesquels il était devenu expert. Son avancée fut dévastatrice, il réussit rapidement à détruire les générateurs d'énergie et à ouvrir le champ libre au gros des troupes Impériale. Ces victoires nettes lui ouvrirent les portes de la propagande qui s'emparèrent de lui et en firent l'un des meilleurs exemples du génie militaire Impérial.

L'affront d'un filsModifier

Peu de temps après les événements de Culroon III, Maximilian Veers se maria et eut un fils Zevulon. Sa famille devint tout ce qu'il y avait de plus loyal au régime. Mais la mort de sa femme frappa durement le général... Il éleva son fils comme un soldat, et rêvait que celui-ci entre dans les rangs de l'Armée Impériale. Mais le jeune garçon renia de plus en plus son attachement à l'Empire si bien qu'après avoir servi à l'Académie et peu après le drame d'Endor, il rejoint les rangs de l'Alliance Rebelle. Veers fut déshonoré et brisa sa carrière militaire peu de temps après. L'Empire en plein drame dut donc faire face à une nouvelle catastrophe, un de ses plus brillants serviteurs venait de disparaître...

Dernier ServiceModifier

En 10 ap.BY, on revit une dernière fois Maximilian Veers en charge des troupes d'assaut au sol à la bataille de Balmorra, où il servit l'Empereur ressuscité. Il y mourut dans une mission suicide.

En coulissesModifier

Maximilian Veers apparut pour la première fois dans le film Star Wars épisode V : L'Empire contre-attaque, et est interprété par Julian Glover.

Dans l'univers Légendes, son prénom s'écrit avec un l alors qu'il en prend deux dans l'univers Canon.

ApparitionModifier