FANDOM


Tab-canon-white  Tab-legends-black 
"Au nom de l'Assemblée Galactique du Sénat de la République, vous êtes en état d'arrestation, Chancelier."
―Mace Windu, à Dark Sidious[src]

Mace Windu, un humain sensible à la Force, était un Maître Jedi respecté et un membre du Haut Conseil Jedi durant les dernières années de la République Galactique. Durant sa carrière au sein de l'Ordre Jedi, il servit comme leader élu des Jedi et, durant la Guerre des Clones, en tant que Général Jedi au sein de la Grande Armée de la République. Il était le plus grand champion de l'Ordre Jedi et privilégiait ses traditions ancestrales, tandis que l'influence du Côté Obscur de la Force grandissait dans les jours du déclin de la République corrompue.

Lorsque la Crise Séparatiste engendra la naissance de la Confédération des Systèmes Indépendants et provoqua la Guerre des Clones, Windu et les autres Jedi se joignirent à la défense de la République et devinrent les leaders de la Grande Armée de la République. Au fil de la guerre, Windu servit les Jedi et la République de différentes façons - sur le champ de bataille au commandement de l'armée clone, sur Coruscant pour veiller à l'effort de guerre et conseiller le Chancelier Suprême Palpatine, et même en tant que diplomate sur les mondes en conflit, malgré son dédain pour la politique. Ses exploits sur le champ de bataille ravivèrent sa réputation de guerrier Jedi renommé.

Alors que la guerre arrivait à son terme, Windu devint de plus en plus suspicieux sur les motivations du chancelier - d'autant plus que Palpatine avait acquis un pouvoir quasi-dictatorial au sein du Sénat Galactique - et il sentait la montée en puissance du côté obscur dans la Galaxie. Ses suspicions furent confirmées quand Anakin Skywalker, un Chevalier Jedi qui s'avérait être l'Élu de la prophétie, découvrit que Palpatine était Dark Sidious, le Seigneur Noir des Sith qui manipulait la République et l'Alliance Séparatiste à travers la guerre. Windu, accompagné des Maîtres Jedi Kit Fisto, Agen Kolar et Saesee Tiin, vint à la rencontre de Palpatine afin de l'arrêter mais le Seigneur Noir dégaina un sabre laser et s'attaqua à eux, les abattant l'un après l'autre jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Windu. Le Jedi vainquit Palpatine, et, décidant qu'il était trop dangereux pour le laisser en vie, s'apprêta à le tuer. Anakin Skywalker, qui ne pouvait se résoudre à le laisser tuer Palpatine, intervint et retourna la situation en faveur du Sith, qui tua Windu avec des éclairs de Force.

Les actions de Windu menèrent Palpatine à considérer les Jedi comme des traîtres à la République. Il envoya son nouvel apprenti Dark Vador massacrer tous les Jedi du Temple Jedi, et exécuta l'Ordre 66. Les soldats clones à travers la galaxie se retournèrent contre leurs leaders Jedi, marquant la fin de l'Ordre Jedi. Palpatine transforma ensuite la République en Empire Galactique, et le nouveau régime de l'Empereur répandit un sentiment anti-Jedi à travers la galaxie. Dans sa propagande, l'Empire présentait Windu comme le chef d'un gang criminel de Jedi qui avait provoqué le début de la Guerre des Clones. Malgré la propagande, certaines actions de Windu étaient encore remémorées avec admiration : le Général Cham Syndulla, qui avait combattu aux côtés de Windu durant la bataille de Ryloth, se souvenait de Windu avec un grand respect et racontait à son entourage comment le Jedi l'avait aidé à libérer Ryloth au cours la guerre.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Mace Windu naquit sur la planète Haruun Kal à peu près cinquante ans avant la Guerre des Clones.[1] À cause de son affinité naturelle pour la Force, Windu suivit la formation des Jedi.[3] Défenseurs de la République Galactique, les Jedi étaient les gardiens de la paix et de la justice dans la galaxie.[9] Avant la Crise de Naboo, Windu avait atteint le rang de Maître Jedi et gagna un siège au Haut Conseil Jedi ; le corps gouverneur de l'ordre Jedi. Longtemps considéré comme le plus grand champion de l'Ordre, Windu tentait de maintenir les traditions ancestrales des Jedi tandis que la République déclinait à cause de des troubles galactiques et de la corruption politique.[2]

Durant l'une de ses missions, Windu sauva une jeune fille humaine, Depa Billaba, d'un groupe de pirates et l'amena au Temple Jedi. Il prit alors Billaba comme Padawan,[8] qui devint à son tour un Chevalier Jedi et un membre du Conseil Jedi.[4]

L'Invasion de NabooModifier

"Il n'y a aucun doute, le mystérieux guerrier était un Sith."
"Toujours par deux, ils vont. Ni plus, ni moins. Le maître, et son apprenti."
"Mais lequel des deux est mort, le maître ou l'apprenti ?
"
―Mace Windu et Yoda, sur le retour des Sith[src]
Mace Windu Conseil Jedi TPM

Mace Windu siégeait au Haut Conseil Jedi dans les dernières années de la République Galactique.

Approximativement 10 ans avant le début de la Guerre des Clones, la Fédération du Commerce lança un blocus sur la planète Naboo. À la demande du Chancelier Suprême Valorum, le Conseil Jedi ordonna à Qui-Gon Jinn et son apprenti, Obi-Wan Kenobi, de régler le différend en tant qu'émissaires du Chancelier. Une fois revenus de leur mission qui s'avéra être un échec, le Conseil prit conscience d'une lointaine et plus grande menace, l'ennemi antique des Jedi : les Sith étaient de retour.[4]

Cependant, ni Mace Windu, ni Ki-Adi-Mundi n'étaient particulièrement convaincus que l'ancien nemesis de l'Ordre Jedi était revenu, et ce sans que le Conseil ne l'ait détecté plus tôt. Néanmoins, Windu leur assura que l'Ordre mettrait tout en œuvre pour vérifier la véracité des propos de Jinn ; et plus spécifiquement l'identité du guerrier sombre qui l'avait attaqué sur Tatooine. C'est alors que Qui-Gon révéla une autre découverte significative qu'il avait faite au cours de sa mission. Durant son séjour sur Tatooine, Qui-Gon avait rencontré un jeune garçon du nom d'Anakin Skywalker dont les cellules avaient révélé la plus haute concentration de midi-chloriens jamais rencontrée. Comme ce jeune Anakin était le fils unique de Schmi Skywalker mais n'avait pas de père, Jinn en déduisit qu'il avait probablement été conçu par les midi-chloriens eux-mêmes.[4]

Windu savait que Jinn faisait référence à la prophétie Jedi de l'Élu ; celui qui devrait restaurer l'équilibre dans Force et détruire les Sith. Bien qu'il était sceptique sur l'avis de Jinn, Windu ordonna au Jedi non-conformiste d'amener le jeune Skywalker dans la Chambre du Conseil Jedi où ils pourraient évaluer sa sensibilité à la Force. Le Conseil fut impressionné par l'habilité de Skywalker à utiliser la Force sans aucun entraînement, mais ils sentirent également son attachement émotionnel à sa mère et beaucoup de peur en lui. À ce titre, ils refusèrent la demande de Jinn de le former aux arts Jedi. Windu considéra de son côté que Skywalker était trop âgé pour engager sa vie au Code Jedi et à la Force, sans être distrait par ses attachements émotionnels.[4]

Le Conseil changea sa décision après la mort de Qui-Gon Jinn durant la bataille de Naboo, confiant la formation du jeune Skywalker au nouvellement adoubé Chevalier Jedi Obi-Wan Kenobi, ayant vaincu le mystérieux Sith, Dark Maul. Windu continuait néanmoins de douter de l'habilité de Skywalker à suivre la voie des Jedi et sa méfiance mal dissimulée allait mettre à rude épreuve leur relation au fil des ans, alors que Skywalker gravissait les échelons de l'Ordre Jedi. Durant les funérailles de Qui-Gon Jinn, le Grand Maître Yoda et Windu réalisèrent que Jinn avait vu juste ; les Sith avaient effectivement survécu et perduré au cours du dernier millénaire. Yoda cita la Règle des Deux, une ancienne philosophie Sith qui limitait leur nombre à deux Seigneurs Sith, un maître et un apprenti, menant Windu à s'interroger sur lequel des deux avait été vaincu par Kenobi. Après cela, il assista à la célébration de la victoire sur Naboo aux côtés de Yoda, plusieurs membres du Conseil Jedi, et le nouvellement élu Chancelier Suprême Sheev Palpatine.[4]

La formation de SkywalkerModifier

Windu, Palpatine and Kenobi

Windu, Palpatine, et Kenobi gardaient un œil attentif sur Skywalker durant les années de son entraînement pour devenir un Chevalier Jedi.

Trois ans après la bataille de Naboo, Skywalker poursuivait sa formation de Jedi. Un jour, alors que Windu, Kenobi et Palpatine assistaient à l'entraînement au combat au sabre laser de Skywalker au Temple, les deux Maîtres Jedi furent choqués en voyant Anakin modifier l'apparence du droïde d'entraînement avec lequel il se battait en duel pour lui faire prendre celle de Dark Maul, le Seigneur Sith qui avait tué Qui-Gon Jinn. Après avoir vaincu le droïde, Anakin surprit deux Padawans à se moquer de lui en disant qu'il était "esclave de ses émotions", évoquant son passé d'esclave. Enragé, Skywalker utilisa la Force pour saisir et allumer leurs sabres laser en signe de menace. Kenobi intervint immédiatement et ordonna à Anakin d'arrêter. Skywalker obéit et rendit les sabres laser aux Padawans, en s'excusant pour son comportement. Alors que Windu et Palpatine discutaient à propos du fait que la formation de Skywalker était loin d'être complète, Palpatine lui proposa de prendre en charge le garçon. Mais Windu refusa l'offre, déclarant que Kenobi l'avait déjà bien en main. Palpatine lui rappela alors que Skywalker était un Jedi et que les Jedi étaient sous la juridiction du Sénat, et que par ailleurs il était le Chancelier Suprême. Commençant à devenir suspicieux envers Palpatine, Windu acquiesça prudemment.[10]

La Guerre des ClonesModifier

Le prélude à la guerreModifier

"Je vous rappelle que le Comte Dooku fut jadis un Jedi. Il n'a jamais assassiné personne, ce n'est pas dans sa nature."
―Mace Windu, à Padmé Amidala[src]
Jedi bureau Palpatine

Windu avertit Palpatine que l'Ordre Jedi seul ne pourrait pas protéger la République en cas de guerre.

Dans la décennie qui suivit la bataille de Naboo, la République Galactique fit face à une crise existentielle alors que des milliers de systèmes et de puissantes corporations menaçaient de se séparer d'une union démocratique qui avait perduré depuis un millier d'années. Le Chancelier Palpatine assura au conseil Jedi que son bureau cherchait une résolution pacifique avec les Séparatistes et qu'il ne laisserait pas cette sécession couper en deux une République vieille de mille ans. Malgré l'assurance du Chancelier, Mace Windu mit le doigt sur la réelle vulnérabilité de la République ; l'Ordre Jedi à lui seul manquait de main d'œuvre pour défendre la République entière en cas de guerre. De plus, il ajouta que les Jedi étaient des gardiens de la paix et non des soldats.[5]

Alors que le Sénat Galactique continuait de débattre sur le vote pour ou contre l'Acte de Création Militaire, la sénatrice Padmé Amidala avait évité de justesse une tentative d'assassinat. Durant une réunion avec le chancelier, elle fit part à Windu et à Yoda de ses suspicions sur le fait que le Comte Dooku était impliqué dans l'attaque. Bien que Dooku avait renoncé à son statut de Jedi avant de devenir le leader du mouvement Séparatiste, Windu refusait de croire qu'un ancien Jedi puisse être impliqué dans un complot pour assassiner la sénatrice de Naboo, ou même qui que ce soit d'autre. Toutefois, Windu entendit l'avertissement de Yoda et de Palpatine que la vie d'Amidala était en grand danger, indépendamment du fait que Dooku soit personnellement impliqué ou non. Ainsi, il désigna Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker pour servir temporairement de gardes du corps pour la sénatrice. Après la mort de l'assassin qui avait attenté à la vie d'Amidala, Zam Wesell, Windu et le Conseil demandèrent à Kenobi de traquer le complice de Wesell qui avait échappé à la capture. Ils ordonnèrent également à Skywalker d'escorter Amidala sur sa planète natale de Naboo au cas où quelqu'un tenterait à nouveau de l'assassiner.[5]

Tandis que la Crise Séparatiste empirait, Windu s'accorda avec la croyance de Yoda que le Côté Obscur de la Force était responsable de la tourmente qui ébranlait la paix et la stabilité de la galaxie. Ils furent particulièrement confus en apprenant que l'investigation de Kenobi l'avait mené à la planète Kamino où leur représentant découvrit l'existence d'une armée secrète : des centaines de milliers de soldats clones, et plus d'un million d'unités supplémentaires en développement. Le Premier Ministre Lama Su, le chef des cloneurs Kaminoens, révélant que cette armée avait était faite pour servir la République Galactique. Il affirma également que le client qui avait commandé le projet était le défunt Maître Jedi Sifo-Dyas, qu'il présumait encore en vie et l'un des principaux membres actuels du Conseil Jedi avant que Kenobi ne corrige sa supposition.[5]

Mace Yoda holo

La découverte de l'armée clone par Kenobi choqua Windu et Yoda.

Kenobi suivit la source de l'armée clone, le chasseur de primes Jango Fett, jusqu'à la planète Geonosis où il fit le rapport d'une autre découverte à Windu et Yoda, qui furent tous deux témoins de sa transmission au bureau du Chancelier. Dooku et le Conseil Séparatiste n'avaient aucune intention de négocier une solution pacifique avec la République. En effet, ils gagnaient seulement du temps pour construire une vaste armée de droïdes de combat dans un seul but : déclarer la guerre à la République. Après que le Sénat eut voté pour accorder des pouvoirs supplémentaires d'urgence au Chancelier Palpatine, qu'il utilisait aussitôt pour autoriser la création de la Grande Armée de la République, Windu mena une équipe d'assaut Jedi sur Geonosis afin de sauver Kenobi, capturé, tandis que Yoda prit le commandement des soldats clones sur Kamino.[5]

La bataille de GeonosisModifier

"La fête est terminée."
―Windu, à Dooku sur Geonosis[src]
Jangodied

En se confrontant au champion de l'Ordre Jedi pendant la bataille, Jango Fett a littéralement perdu la tête.

Windu et les Jedi empêchèrent l'exécution de Kenobi, ainsi que de Skywalker et Amidala, qui avaient tous les deux voyagé vers Geonosis pour venir au secours d'Obi-Wan, mais ils furent rapidement confrontés à une imposante armée de droïdes de combat. Les Jedi combattirent vaillamment, détruisant bon nombre de droïdes, mais ils subirent également de lourdes pertes. Durant le combat, Windu tua rapidement Jango Fett avec une relative facilité, décapitant le chasseur de primes devant les yeux de Boba Fett, un clone de Jango que celui-ci considérait comme son fils. Submergés par le grand nombre de droïdes de combat, les Jedi se retrouvèrent coincés au centre de l'Arène Petranaki Geonosienne. Dooku demanda aux Jedi de se rendre à la garde Séparatiste, mais Windu refusait que lui et ses alliés soient capturés comme prisonniers de guerre. C'est alors que Yoda et l'armée clone arrivèrent et reversèrent la situation à l'avantage des Jedi, permettant aux survivants de s'enfuir de l'arène.[5]

Dans la continuité de cette intervention, la bataille de Geonosis commença officiellement quand des milliers de soldats clones engagèrent le combat avec les droïdes sur le champ de bataille. Les membres survivants de l'équipe d'assaut de Windu participèrent à la bataille également, prenant le commandement des clones qui étaient entraînés à servir les Jedi avec une absolue loyauté. Rendant compte directement à Windu, le commandant clone Ponds, et cinq unités commando spéciales accompagnèrent le champion Jedi au devant de la bataille.[5] Windu garda Ponds à ses côtés durant le reste de la bataille.[11] Sous le commandement du Jedi, l'armée clone incita les Séparatistes à une retraite générale, abandonnant Geonosis à l'occupation Républicaine. Windu retourna à la Coruscant, satisfait que cette première bataille ait été remportée par la République, mais morose car la capture de Dooku avait échouée.[5] Depuis lors Windu vint à accepter qu'il s'était trompé quand au caractère de Dooku ; son ancien ami avait basculé du côté obscur, devenant un ennemi de l'Ordre Jedi et de la République.[2]

Yoda mace windu ki-adi-mundi battle of geonosis

Durant la Bataille de Geonosis, Windu et les autres Jedi prirent le commandement de l'armée clone de la République.

La formation de la Confédération des Systèmes Indépendants rompit un millénaire de paix qui autrefois définissait le rôle des Jedi dans la Galaxie. Afin de préserver et de défendre la Ré^publique Galactique, Windu et ses camarades Jedi acceptèrent le commandement officiel de l'armée clone en tant que généraux et commandants. Il apprit aussi de Kenobi l'affirmation de Dooku comme quoi un mystérieux Seigneur Sith du nom de Dark Sidious aurait des centaines de sénateurs sous son contrôle, mais Yoda pensa que le Conseil n'avait aucun intérêt à croire les mots d'un Jedi déchu. Windu recommanda toutefois que le conseil garde un œil attentif sur le Sénat,[5] n'ayant jamais fait confiance à ce gouvernement corrompu en premier lieu.[2] Alors que les soldats clones et leurs leaders Jedi se préparaient à la guerre, Yoda exprima sa tristesse à Windu et Kenobi, déclarant que le voile des ténèbres était descendu sur la Galaxie - sombrant maintenant dans la Guerre des Clones, le premier conflit à l'échelle galactique depuis la formation de la République.[5]

Sauvetage de RottaModifier

"C'est là l'opportunité que nous recherchions. Le Jedi doit secourir le fils de Jabba."
"Hmm… Je n'aime pas ça—traiter avec une ordure criminelle. C'est un jour sombre pour la République."
―Sheev Palpatine et Mace Windu, à propos d'une alliance potentielle avec Jabba Desilijic Tiure[src]
Windu Stak Razor

Les incursions du Général Windu sur le champs de bataille ravivaient sa réputation de guerrier renommé.

En tant qu'aîné du Conseil Jedi, Mace Windu dirigeait l'effort de guerre de la République depuis le Temple Jedi de Coruscant,[2] s'entretenant régulièrement avec le Grand Maître Yoda et le Chancelier Suprême Palpatine sur la stratégie et la diplomatie.[12] Néanmoins il se rendait lui-même sur le terrain par occasion, commandant des soldats clones et des Jedi dans plusieurs campagnes militaires, avec le commandant Ponds qui lui servait de bras droit. Les exploits de Windu sur le champs de bataille servaient de rappel à sa réputation en tant que guerrier féroce et champion de l'Ordre Jedi.[2]

En coulissesModifier

L'acteur Samuel L. Jackson, qui incarne Mace Windu, dans les trois premiers opus de Star Wars avait demandé deux choses à George Lucas :

  • Il souhaitait que son personnage ait un sabre laser d'une couleur unique afin qu'il puisse être distingué dans la bataille de Geonosis. Donc Mace Windu est le seul personnage majeur des films Star Wars à avoir un sabre laser qui n'est ni rouge, vert ou bleu, mais violet.
  • Tous les Jedi, mis à part Obi-Wan et Yoda, devant mourir à la fin de l'épisode III, son autre demande était une mort spectaculaire, à laquelle George Lucas a consenti.

Pour anecdote, Samuel L. Jackson a fait graver le manche du sabre laser de son personnage avec l'inscription "Bad Mother Fucker" ; inscription visible sur son portefeuille dans Pulp Fiction de Quentin Tarantino.

ApparitionsModifier

Mini logo wiki2
Star Wars Wiki possède 16 images en lien avec Mace Windu.

SourcesModifier

Notes et référencesModifier