Fandom

Wiki Star Wars

Wilhuff Tarkin

Redirigé depuis Grand Moff Tarkin

8 099pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Cet article couvre la version Canon de ce sujet.  Cliquer ici pour voir la version Légendes de ce sujet. 
Je suis ton père.png

Attention, cet article contient des spoilers.

Cet article contient des informations à propos de Rogue One et Rebels-mini-logo.png Star Wars: Rebels.

Ces œuvres sont sorties récemment ou seront disponibles dans un avenir proche.

Cet article parle du personnage canon. Vous cherchez peut-être le roman Tarkin.
"Plus vous resserrerez l'étau impérial et plus vous aurez d'ennemis qui combattrons votre dictature."
"Non, en voyant notre puissance, ils capituleront sans hésiter.
"
―Leia Organa et Wilhuff Tarkin.[src]
Wilhuff Tarkin était un humain qui servi la République Galactique et plus tard l'Empire Galactique avec le rang de Grand Moff. Durant la Guerre des Clones, Tarkin servait en tant que capitaine de la République sous le commandement du Maître Jedi Even Piell et fut fait prisonnier par la Confédération des Systèmes Indépendants, avant de s'échapper avec l'aide d'une équipe de Jedi et de soldats clones. Durant l'incident, Piell fut tué et Tarkin fut plus tard promu Amiral puis présida le procès d'Ahsoka Tano, qui était accusée de l'attentat du hangar du Temple Jedi.

Après que le Chancelier Suprême Sheev Palpatine ait transformé la République en l'Empire Galactique, Tarkin devint le Gouverneur régional de la Bordure Extérieure et commanda l'Étoile Noire. Il pensait que la crainte vis-à-vis de la station de combat garderait les systèmes locaux loyaux à l'Empire, et il l'utilisa pour détruire Alderaan afin de démontrer sa puissance de feu. L'Alliance Rebelle réussit malgré tout à voler les plans de l'Étoile Noire et ses pilotes furent capable de la détruire durant la bataille de Yavin, tuant toutes les personnes à bord, y compris Tarkin.

Biographie

Jeunesse

Wilhuff Tarkin naquit sur la planète Eriadu dans la riche famille Tarkin près de 64 ans avant la bataille de Yavin. Il vécut avec ses parents dans la propriété des Tarkin, où sa famille avait vécu pendant près d'un millénaire. Son père et sa mère tâchèrent de lui enseigner dès le plus jeune qu'Eriadu n'avait pas toujours un monde avec un environnement sécurisé - la planète entière avait été une contrée sauvage. Au moment de la colonisation, la jungle et les prédateurs avaient été de bien plus grandes menaces que les pirates ou les maraudeurs. Les premiers Tarkin avaient aidé les colons d'Eriadu à se défendre et ils possédaient même leur propre service d'ordre. Plus tard une milice fut créée sous le leadership des Tarkin. Les parents de Wilhuff s'assurèrent que leur fils ait à coeur d'intégrer les valeurs familiales qui avaient fait la force de leur lignée : le respect, la discipline et l'obéissance.[1]

Afin de suivre la tradition familiale, son grand oncle Jova Tarkin, en compagnie de deux autres membres de la famille et de deux rodiens, l'emmenèrent pour son premier voyage initiatique au plateau de la Charogne, une vaste jungle d'Eriadu appartenant au clan familial restée aussi sauvage que lors de la colonisation de la planète. Ce voyage (et les nombreux autres qui suivirent) lui permirent d'apprendre des compétences de survie et de nombreuses leçons sur la nature et sur la jungle. Cette initiation se termina quand il avait seize ans au cours d'une épreuve où il dut se tenir au sommet du pic de la Charogne pendant toute une journée malgré la présence d'une colonie de veermoks d'Eriadu. Six mois après avoir réussi cet ultime test, le jeune Wilhuff quitta son monde natal pour suivre des cours de pilotage.[1]

Début de carrière militaire

Wilhuff Tarkin rejoignit ensuite la Force de Sécurité des Régions Extérieures. Cette organisation paramilitaire se chargeait de la protection d'Eriadu et du Grand Seswenna venant ainsi combler l'absence d'une armée républicaine et le refus des Forces Judiciaires d'apporter leur aide aux planètes de la Bordure Extérieure. Au cours de son temps de services, Tarkin se fit un nom en mettant un terme aux attaques de Q'anah et ses maraudeurs, des pirates attaquants les convois de Minage d'Eriadu depuis plusieurs mois. Pour y parvenir, il décoda la méthode utilisée par Q'anah pour sélectionner les transports attaqués. Devinant ainsi quels vaisseaux seraient pris pour cible, la Force de Sécurité des Régions Extérieures s'arrangea pour pirater les ordinateurs de navigations des pirates. Si bien que lorsque ces derniers émergèrent de l'hyperespace, ils furent encerclés par des vaisseaux de la Forces de Sécurité. Q'anah et ses hommes furent enfermés dans un vaisseau qui fut précipité dans le soleil du système. La longue agonie des condamnés fut retransmis sur les canaux de communication utilisés par les maraudeurs en guise d'avertissement.[1]

Wilhuff Tarkin rejoignit ensuite l'Académie Spatiale du Secteur de Sullust. Ce fut au cours de cette formation que le jeune cadet fit la connaissance de Sheev Palpatine, le sénateur de Naboo. Palpatine lui offrit de lui assurer une place à l'académie Judiciaire, tout en lui demandant de considérer faire carrière dans la politique. Tarkin choisit de rejoindre dans un premier temps l'académie Judiciaires. Suite à une arrivée plus que spectaculaire à l'académie où il fut escorté en grande pompe par une délégation de la Force de Sécurité, Tarkin aurait été renvoyé avant même de commencer les cours sans l'intervention de Palpatine. Le reste de la formation se fit toutefois sous les brimades de ses camarades.[1]

Une mission sur Halcyon, une planète des Colonies, lui donna finalement l'occasion de faire ses preuves. Un groupe d'usurpateurs tentait de prendre le pouvoir et la République Galactique envoya un détachement de Jedi et de Judiciaires pour régler le problème. Les Jedi décidèrent de prendre d'assaut les usurpateurs tandis que les Judiciaires répartis en plusieurs groupes devaient attendre en renfort à quelques kilomètres de là. Quand l'assaut commença, Tarkin et son groupe se retrouvèrent isolés du reste des forces républicaines à cause d'un brouillage des communications. L'officier menant le groupe désobéit à l'ordre des Jedi et ordonna à ses hommes de braver la jungle d'Halcyon pour prendre à revers les usurpateurs. Toutefois, le groupe se perdit et Tarkin grâce à ses compétence des survie apprises dans sa jeunesse pu sortir les Judiciaires de la forêt. L'exploit fit rapidement le tour du Département Judiciaire et le jeune homme remonta dans l'estime d'une partie de ses pairs.[1]

Premiers pas dans la politique

La carrière de Wilhuff Tarkin fut une ascension ininterrompue au sein du Département Judiciaire et environ deux ans avant la Crise de Naboo, il décida néanmoins d'abandonner son poste et sa fonction chez les Judiciaires (alors qu'il était près de devenir le grand prévôt). Il devint le gouverneur d'Eriadu avec le soutien de son ami Palpatine et de l'influence de sa famille. Lorsque le sénateur de Naboo lui demanda de l'aider à affaiblir la situation de Finis Valorum, Wilhuff s'arrangea pour empêcher ce dernier d'enquêter sur les événements désastreux du sommet commercial qui avait eu lieu sur Eriadu favorisant la crise de Naboo et la chute du Chancelier.[1]

Avec l'aide de la Force de Sécurité des Régions Extérieures, Tarkin finit de pacifier la région d'Eriadu et du Grand Seswenna. Il entreprit alors de s'attaquer au problème représenté par les migrants qui rejoignaient Eriadu en quête d'une vie meilleure. Considérant que ces derniers volaient le travail des Eriaduans de souche, Wilhuff Tarkin s'employa à juguler le problème et se débarrassa de toutes personnes se retrouvant sur sa liste noire par le biais de purges ou de déportations sur lesquelles Palpatine devenu Chancelier Suprême fermait les yeux.[1]

Alors que la Crise Séparatiste allait en s'intensifiant à travers la galaxie, Tarkin rencontra plusieurs fois Dooku, comte de Serenno et ancien Jedi, qui tentait de ramener Eriadu sous le giron de son mouvement. Tarkin se gardant bien de prendre parti fut bientôt menacé par Dooku lorsque le conflit à venir se fit de plus en plus imminent. Comprenant au travers de ses discussions avec le leader Séparatiste que ce dernier en savait beaucoup plus qu'il ne voulait le dire et que la galaxie allait devoir faire face à des bouleversements majeurs, Tarkin qui était arrivé au terme de son second mandat de gouverneur choisit de changer ses plans. Il choisit alors de ne pas poursuivre sa carrière politique et quand la Guerre des Clones débuta, Tarkin rejoignit la Grande Armée de la République.[1]

Guerre des Clones

Bataille de Murkhana

Tarkin-Battle of Murkhana.jpg

Tarkin menant l'assaut sur la base séparatiste de Murkhana.

Neuf mois après que la Guerre des Clones eut débuté avec la Bataille de Géonosis, Tarkin, alors commandant, participa à la bataille de Murkhana en compagnie de techniciens du Département de Cryptanalyse et des membres de la Douzième Armée. Ils prirent d'assaut la planète séparatiste avec un double objectif : officiellement il devait superviser l'invasion de Murkhana mais sa véritable mission était de mettre un terme aux "émissions-pirates" émises par la Confédération des Systèmes Indépendants sur l'HoloNet pour faire de la propagande. Lorsque les séparatistes furent vaincus, les scientifiques capturés furent torturés afin qu'ils livrent tous les secrets de cette nouvelle technologie avant d'être exécuté. Murkhana fut sa première mission clandestine pour le compte de Palpatine et son premier succès durant la guerre.[1]

Avènement et Apogée de l'Empire Galactique

Premières années

Pendant les premiers jours de l'Empire Galactique, les forces Impériales prirent pour cible les mondes qui avaient soutenu ouvertement la Confédération des Systèmes Indépendants afin de faire disparaître tous vestiges de la rébellion Séparatiste. L'Empereur Palpatine chargea Wilhuff Tarkin de faire un exemple avec la lune Antar IV. Tarkin ne chercha pas à faire la différence entre les loyalistes et les séparatistes parmi la population au cours des arrestations, déportations et exécutions massives qui eurent lieu. Quand les médias nommèrent cette opération les "Atrocités d'Antar" et qu'un scandale commença à se propager parmi les Mondes du Noyau, Palpatine dans un souci de préserver son ami envoya Tarkin mener des opérations de pacification dans les Confins Occidentaux avant de le faire participer à la construction de l'Étoile Noire depuis la Base Sentinelle.[1]

Le vol du Pic de la Charogne

Tarkin Back Cover.jpg

Tarkin supervisant la construction de l'Étoile Noire.

Cinq années après la proclamation du Nouvel Ordre, la Base Sentinelle fut attaquée par un groupe utilisant un ensemble disparate de vieux vaisseaux Séparatistes accrochés ensemble. Les mystérieux attaquants tentèrent de duper Tarkin en piratant les communications HoloNet. Cette attaque arrivant à peu près en même temps que la découverte d'une vieille base séparatiste sur Murkhana contenant une technologie qui avait permis au Comte Dooku de pirater l'HoloNet pendant la Guerre des Clones, l'Empereur envoya Dark Vador et Tarkin pour enquêter sur place. Alors qu'ils enquêtaient, le vaisseau personnel de Tarkin, le Pic de la Charogne, fut volé par les rebelles. Comprenant qu'ils étaient tombés dans un piège, Vador et Tarkin empruntèrent un vieux croiseur des Forces Judiciaires auprès d'un vendeur d'armes Sugi de Murkhana nommé Faazah - autrement dit, ils prirent sa famille en otage et Vador exécuta finalement le malfrat une fois qu'il eut coopéré car ce dernier leur avait fait perdre leur temps. Le duo prit les commandes du croiseur et se lança à la poursuite de la corvette volée. Dans un premier temps, Dark Vador se servit de la Force et de sa connexion avec sa chambre de méditation se trouvant à bord du Pic de la Charogne afin de poursuivre les voleur en dépit du système de camouflage du vaisseau et de leur fuite à travers l'hyperespace.[1]

Après une traque à travers la Bordure Extérieure et une partie de la Bordure Médiane - au cours de laquelle les rebelles s'en prirent à plusieurs bases Impériales - Tarkin et Vador parvinrent finalement à découvrir l'identité des rebelles et à comprendre que le Vice Amiral Dodd Rancit conspirait avec ces derniers afin de progresser au sein de la hiérarchie Impériale. Tandis que Vador s'occupait du traitre à l'Empire, Tarkin comprit que la dernière attaque des rebelles viserait un convoi de pièces essentielles pour la construction de l'Étoile Noire dans le Golfe de Tatooine. Il arriva à temps pour protéger le convoi et captura les rebelles. Au terme de cette affaire, l'Empereur nomma Tarkin Grand Moff faisant de lui le gouverneur de la Bordure Extérieure. Tarkin se vit également confier la supervision de la construction de l'Étoile Noire.[1]

Gouverneur de la Bordure Extérieure

Dans les années qui suivirent, l'Empire commença à s'étendre à travers la Bordure Extérieure, un vaste territoire aux confins de la galaxie qui avait été soumis à l'anarchie à l'époque de la République Galactique. Tarkin en tant que gouverneur de cette région galactique avait à cœur que chaque planète fonctionne à son meilleur rendement afin de soutenir l'expansion Impériale.[6]

Environ huit ans après la fin de la Guerre des Clones, Tarkin présida la cérémonie fêtant l'annexion de la planète Jelucan à l'Empire Galactique. Il était accompagné par le jeune officier Firmus Piett. Après la cérémonie, il aborda les deux enfants Thane Kyrell et Ciena Ree qui s'étaient faufilés à l'intérieur d'un hangar impérial pour admirer une navette de classe T-4a Lambda. Il leur permit de visiter l'intérieur de la navette afin d'apporter un exemple à la discussion idéologique qu'il avait avec Piett.[7]

Six ans plus tard, l'Empire continuait son expansion à travers la Bordure Extérieure de la galaxie. Sur Lothal, Wilhuff Tarkin fut responsable de la saisie d'une multitude de terres afin de permettre à l'Empire de récolter des minerai et d'établir de nouveaux complexes industriels. Les paysans expropriés furent transférés dans le camp 43 renommé Tarkin-ville. A mesure que de nouveaux étaient conquis par l'Empire, des cellules rebelles commencèrent à émerger comme un petit groupe de rebelles sur Lothal. Bien que considérés comme négligeables par l'Empire, Tarkin et plusieurs autres officiers Impériaux craignaient que ces dissidents ne finissent pas s'unir et deviennent une réelle menace pour l'Empire. Tarkin exigea donc de ses officiers d'agir avec la plus grande sévérité à l'encontre de tout acte de révolte.[6]

Un Jedi sur Lothal

TarkinTua.png

Tarkin reprochant au ministre Tua ses échecs.

Quand les rumeurs d’un Jedi dirigeant une cellule rebelle sur Lothal, monde capital pour le développement de l’armée Impériale dans la Bordure Extérieure, atteignirent les hautes sphères de l’Empire, il fut craint qu’il puisse devenir le symbole tant recherché pour de nombreuses cellules rebelles. Estimant que tous les Jedi avaient disparu pendant la purge qui avait eu lieu une quinzaine d’années plus tôt, Tarkin doutait qu’il ait réellement affaire à un membre de cet ordre maintenant détruit. Toutefois les échecs répétés du Grand Inquisiteur pour appréhender les rebelles rendit la situation plus intenable encore si bien que Wilhuff Tarkin décida de se rendre personnellement sur Lothal et de régler le problème rebelle.[6]

A son arrivée sur Lothal, Wilhuff Tarkin fut accueilli par la ministre Maketh Tua - qui s’était vu confié la gestion des industries de Lothal en l’absence du gouverneur Arihnda Pryce - l’agent Kallus du Bureau de Sécurité Impériale et par le Grand Inquisiteur. Le Grand Moff ne perdit pas de temps à écouter les excuses et autres justifications de ces subalternes. Dès le lendemain, il convoqua le commandant Cumberlayne Aresko et l’officier Myles Grint qui avaient maintes fois échoué à appréhender les rebelles. Pour montrer les conséquences des échecs répétés, Tarkin demanda à l’Inquisiteur de les exécuter.[6]

Wilhuff Tarkin ordonna ensuite à l’agent Kallus d’envoyer des droïdes sondes dans toutes les zones où une activité rebelle avait été enregistré sur Lothal. Peu de temps après, un des droïdes se trouvant non loin du centre de communication Impérial fut attaqué. Malgré les dégâts, il put envoyer un enregistrement des rebelles s’enfuyant. Fort de ces informations, Tarkin fut en mesure d’élaborer un plan lui permettant d’effectuer une contre-attaque surprise et de capturer leur leader, le Jedi Kanan Jarrus. Toutefois, la cellule rebelle parvint à atteindre son objectif : transmettre un message aux habitants de Lothal en se servant de la tour de transmission. Le message fut émis pendant quelques minutes avant que Tarkin ne fasse détruire la tour.[6]

Jarrus fut amené à bord du Souverain, le Destroyer Stellaire personnel de Tarkin, en orbite de Lothal. Interrogé par Tarkin et l’agent Kallus, le Jedi fit preuve de résistance aux droïdes interrogateurs. L’Inquisiteur prit finalement en main l’interrogatoire lorsqu’il révéla que les Jedi étaient entraînés à résister aux droïdes mais pas à la douleur. Bien qu’il le tortura à l’aide de la Force et de décharges électriques, Jarrus s’obtina à tenir bon. L’Inquisiteur commença à être convaincu que le Jedi ne savait rien au sujet d’un éventuel mouvement rebelle à plus grande échelle. Toutefois, Tarkin refusa cette idée et ordonna le transfert de Jarrus sur Mustafar.[5]

Rébellion en orbite de Mustafar

Tarkin reinforcements.png

Tarkin observant les renforts se rendre vers le Souverain.

Le Souverain rejoignit l'orbite de Mustafar en compagnie d'une flotte Impériale. Tandis que Tarkin prenait le commandement de la flotte, l'Inquisiteur continuait son interrogatoire afin que Kanan Jarrus lui révèle ce qu'il savait sur les activités rebelles ainsi que toutes informations sur un mystérieux agent nommé "Fulcrum". Toutefois, avant que le Jedi ne puisse révéler quoi que ce soit, il fut secouru par les membres de sa cellule rebelle. Ils infiltrèrent le Souverain en envoyant un chasseur TIE contenant un dispositif à impulsion électromagnétique qui au moment de son activation neutralisa les systèmes du Destroyer Stellaire et des stormtroopers présents à l'intérieur. Tarkin ordonna au vaisseau de basculer sur le générateur d'énergie de secours et prévint ses officiers que des renforts étaient en route. Plusieurs navettes transportant des stormtroopers se posèrent bientôt à bord du Souverain.[8]

Lorsque les rebelles parvinrent à sortir Jarrus de sa cellule, l'Inquisiteur tenta de couper leur retraite en les affrontant dans la salle des réacteurs du Destroyer Stellaire. Toutefois, l'agent de l'Empire fut vaincu par Jarrus et son sabre laser endommagea un des générateurs provoquant une réaction en chaîne. Tarkin fut convaincu par un de ses officiers de procéder à l'évacuation du vaisseau et quitta ce dernier à bord une navette. De leur côté, les rebelles étaient parvenus à s'enfuir à bord de deux chasseurs TIE. Toutefois ils furent incapables de quitter le système étant donné que ces chasseurs n'étant pas équipés de moteur hyperdrive. Tarkin ordonna l'envoi de dizaines de chasseurs. Alors que les rebelles étaient en passe d'être submergé, une flotte sortit de l'hyperespace et aida les rebelles à s'enfuir. La pire crainte de Tarkin et de l'Empire fut confirmée ce jour-là : une rébellion à grande échelle était en passe de se former. Pire encore, les rebelles venaient de défier l'Empire en toute impunité et s'en étaient sortis.[8]

Après les événements de Mustafar, Wilhuff Tarkin retourna sur Lothal où il fut accueilli par l'agent Kallus qui l'informa que des rumeurs sur la défaite de l'Empire se propageait à travers les mondes de la Bordure Extérieure. Des agitations étaient signalées un peu partout sur Lothal par les troupes impériales. Tarkin rassura Kallus en lui disant que l'Empereur avait manifesté son attention sur la Bordure Extérieure et la mort de l'Inquisiteur l'avait décidé à envoyer son meilleur lieutenant : Dark Vador.[8]

Quelques temps après, mécontent des échecs constants de la ministre Tua pour appréhender les rebelles et la tenant quelque peu pour responsable de la destruction du Souverain, Tarkin convoqua cette dernière par le biais de Vador. Ceci conduisit la ministre à réclamer l'aide des rebelles et elle perdit la vie dans l'explosion de la navette qui devait l'évacuer. Il ne fut jamais préciser si Tarkin était derrière cette exécution ou si cela Dark Vador et Kallus étaient à l'origine de cette initiative.[9]

Raid sur la station Reklam

Tarkin & Pryce.jpeg

Tarkin parlant avec le Gouverneur Pryce.

Six mois après la mission de Dark Vador sur Malachor,[10] le gouverneur Arihnda Pryce vint s'entretenir avec Wilhuff Tarkin au sujet da la récente attaque rebelle sur la prison de Naraka. Tarkin écouta les craintes et les doléances de sa subalterne avant de reconnaître que si Dark Vador s'était chargé des chefs Jedi, les rebelles de Lothal s'étaient montrés particulièrement tenaces. Il lui demanda ensuite ce que l'Empire devrait faire. Pryce réclama l'intervention de la Septième Flotte arguant que l'amiral Kassius Konstantine était d'avantage un politicien qu'un officier de carrière. Tarkin accéda à sa requête et réaffecta la Septième Flotte et son commandant, le Grand Amiral Thrawn.[11]

Tarkin assista ensuite à une réunion avec Kallus et Konstantine. L'amiral tenta de convaincre le Grand Moff qu'Arihnda Pryce surestimait grandement la menace représentée par les rebelles. Toutefois, Thrawn qui fit son entrée en compagnie d'Arihnda Pryce le contredit. Tarkin fit les présentations annonçant au passage la récente promotion de Thrawn au rang de Grand Amiral - reçue après sa victoire contre les insurgés de Batonn. Au cours de la réunion, Tarkin interrogea Thrawn sur ce qu'il pensait des inquiétudes de Pryce. Après avoir examiné les informations sur le sauvetage récent de Hondo Ohnaka dans la prison de Naraka, le Grand Amiral conclut que la prochaine cible des rebelles seraient les Y-Wing stationnés sur la station Reklam dans le système Yarma.[11]

Guerre Civile Galactique

Vol des plans de l'Étoile Noire

ImperialsConferencing-ANH.png

Réunion de hauts membres de l'Empire à bord de l'Étoile Noire.

Alors que la construction de l'Étoile Noire touchait à sa fin, les rebelles, qui venaient de former l'Alliance Rebelle depuis peu, parvinrent à dérober les plans de la station spatiale. Ce vol provoqua de nombreuses inquiétudes au sein de la hiérarchie de l'Empire. La plupart estimant que les rebelles seraient en mesure d'analyser la conception de l'Étoile Noire et de découvrir des failles qui permettrait de la détruire. Lorsque les services de renseignements Impériaux découvrirent que Leia Organa, princesse et sénatrice Impériale d'Alderaan, était en possession des plans, les soupçons de son allégeance à la Rébellion furent confirmés. L'Empereur Palpatine chargea Dark Vador de la traquer et de récupérer les plans.[2]

Pendant ce temps-là, une réunion des chefs d'état-major de l'Armée Impériale présidée par Tarkin eut lieu à bord de l'Étoile Noire. La réunion se concentrait sur le quasi-achèvement de la construction et le fait que sa sécurité puisse être compromise par le récent larcin. Avant le début de la réunion, Dark Vador revint de Tatooine où il avait la princesse rebelle sans parvenir à récupérer les plans. La station de bataille étant bientôt opérationnelle, l'Empereur décida que la crainte inspirée par l'Étoile Noire suffirait à maintenir l'ordre dans la galaxie. De ce fait, il ordonna par décret la dissolution du Sénat Impérial. Les pouvoirs de l'ancien sénat furent transférés à l'armée et aux gouverneurs régionaux tel que Tarkin. Ce dernier fut mis au courant des plans de l'Empereur et put l'annoncer aux chefs d'état-major au cours de leur réunion.[2]

Le général Cassio Tagge n'était toutefois pas assuré de la toute puissance de l'Empire. En effet, il estimait que les rebelles était bien mieux organisé et équipé que ce que les Impériaux voulaient bien s'imaginer. A l'opposé, l'amiral Motti était persuadé de l'invincibilité de l'Étoile Noire. Vador lui reprocha rapidement de trop reposer sa confiance sur la technologie et vanta alors les mérites de la puissance de la Force. La discussion manqua de tourner au drame lorsque Motti se moqua ouvertement du Seigneur Sith. L'amiral dut son salut à Tarkin qui irrité par ces chamailleries décréta que Dark Vador trouverait les rebelles et qu'ils utiliseraient l'Étoile Noire pour les détruire une fois pour toutes.[2]

La destruction d'Alderaan

Tarkin provocation.png

Tarkin provoquant Leia Organa.

En dépit des efforts de Dark Vador, l'interrogatoire de la princesse Organa ne donna aucun résultat tant la jeune femme se montra étonnamment résistante aux capacités du Sith pour sonder les esprits. Alors que Vador informait Tarkin et Tagge de la situation, l'amiral Motti les avertit que la station était maintenant pleinement opérationnelle. Fort de cette information, Tarkin décida de changer d'approche avec la rebelle. Tarkin ordonna que l'Étoile Noire soit amenée dans le système d'Alderaan. Sur place, la jeune femme fut conduit auprès du Grand Moff. Il menaça de détruire la planète si la princesse Organa ne lui révélait pas l'emplacement de la base rebelle. Ne voulant condamner son monde natal, elle abdiqua finalement et avoua que les rebelles se cachaient sur Dantooine.[2]

Satisfait de ce résultat, Tarkin ordonna alors l'annihilation d'Alderaan. Dantooine étant une planète de trop faible importance pour être la cible d'une démonstration de la puissance de l'Empire. Malgré toutes les protestations de Leia, Alderaan fut détruite sous yeux. Quelques temps après, les éclaireurs Impériaux envoyés sur Dantooine annoncèrent que la princesse avait menti : s'ils avaient bien découverts des traces d'une présence rebelle, la base avait été néanmoins abandonné depuis un moment déjà. Furieux, Tarkin ordonna l'exécution de Leia.[2]

Piéger les rebelles

Avant que Vador ne puisse s'exécuter, un vaisseau fut capturé par les rayons tracteurs de l'Étoile Noire non loin des ruines d'Alderaan. Il correspondait à la description du navire qui s'était enfui de Tatooine avec les plans de la station de combat à son bord. Convaincu que les passagers avaient essayé de rendre les plans à la princesse, Dark Vador convainquit Tarkin de suspendre l'exécution de cette dernière. En effet, pour obtenir l'emplacement de la base rebelle, il suffisait de laisser les rebelles s'échapper et de retrouver leur trace grâce à la pose d'un mouchard à bord de leur vaisseau. Malgré l'assurance de Vador, Tarkin émit des doutes quant aux chances de réussites d'un tel plan.[2]

Plus tard, Dark Vador rencontra Tarkin en privé pour l'informer que l'un des passagers du vaisseau capturé n'était autre que son ancien maître, Obi-Wan Kenobi. Surpris et sceptique, Tarkin accéda finalement à la requête du Seigneur Sith quand il fut informé que la princesse s'était évadé de sa cellule. Il autorisa ainsi Vador à se lancer à la poursuite de son ancien mentor et ordonna l'installation d'une balise de repérage à bord du Faucon Millenium. Vador terrassa Obi-Wan Kenobi et les rebelles réussirent à s'échapper. Afin de ne pas éventer que cette fuite était voulue, Tarkin ordonna que quatre chasseurs TIE soient lancés à la poursuite du cargo. Les chasseurs furent rapidement éliminés et les rebelles sautèrent dans l'hyperespace suivi de près par l'Étoile Noire.[2]

Mort

Le plan de Vador fonctionna parfaitement et l'Étoile Noire put suivre le Faucon jusqu'à la base rebelle cachée sur la lune Yavin IV. Alors que la station de combat contournait Yavin, Tarkin ordonna que l'Étoile Noire puisse faire feu dès qu'elle serait à portée de tir. Cependant, les rebelles découvrirent une faiblesse dans la conception de la station en étudiant ses plans : un conduit d'aération lié au générateur d'énergie. Si une torpille à protons entrait dans ce conduit, elle pourrait déclencher une réaction en chaîne qui ferait exploser l'Étoile Noire.[2]

TarkinBattleOfYavin.png

Les derniers instants de Tarkin avant la destruction de l'Étoile Noire.

Etant donné que la station avait été conçu pour repousser des assauts à grande échelle, les rebelles l'attaquèrent avec des chasseurs X-Wing et Y-Wing. Dark Vador prit part à la bataille à bord de son chasseur modifié tandis que Tarkin restait à bord afin de surveiller l'avancée de la station.[2] Quand l'analyste Jude Evidon découvrit que l'attaque en cours représentait une réelle menace,[7] les officiers Impériaux tentèrent de convaincre Tarkin d'évacuer. Toutefois le Grand Moff, convaincu de l'invulnérabilité de l'Étoile Noire et la victoire de l'Empire, refusa.[2]

Vador réussit presque à abattre tous les chasseurs rebelles et l'Étoile Noire arriva finalement à portée de tir. Tarkin ordonna immédiatement de détruire la base rebelle. Ce fut sans compter sur l'incapacité de Vador à stopper le dernier pilote qui parvint à cibler le conduit d'échappement et à détruire la station. Tarkin disparu dans l'explosion de l'Étoile Noire.[2]

Héritage

Plus de trente ans après sa mort, Tarkin était gardé en haute estime au sein du Premier Ordre, sorte de successeur spirituel de l'Empire. Dans le cadre d'une opération de commémoration, les insignes de rang du Premier Ordre honoraient les unités et les héros de la Guerre Civile Galactique. Le nom de Tarkin était présent sur les insignes portées par tout individu ayant le rang de Major.[12]

En coulisses

Wilhuff Tarkin fut incarné au cinéma par Peter Cushing dans Star Wars épisode IV : Un Nouvel Espoir et par Wayne Pygram lors d'un caméo dans Star Wars épisode III : La Revanche des Sith. Il fut doublé par Stephen Stanton dans les séries animées Star Wars: The Clone Wars et Star Wars: Rebels. Contrairement à Alec Guinness, l'acteur jouant Obi-Wan Kenobi, Cushing apprécia grandement son expérience sur le tournage et regretta de ne pouvoir apparaître dans les suites à cause de la mort de son personnage.

Pendant le tournage de la Revanche des Sith, Georges Lucas voulait utiliser de vieux stocks de vidéos combinés avec du CGI pour récréer Tarkin pour l'une des scènes finales. Toutefois, il fut considéré que les vidéos n'étaient pas qualité suffisamment bonne. Wayne Pygram fut alors sélectionné pour sa troublante ressemblance avec Peter Cushing.[13] Il est à noter qu'il a été annoncé le 24 août 2015 que Peter Cushing serait ramené à la vie numériquement pour reprendre le rôle de Tarkin dans Rogue One en 2016.[14][15]

Apparitions

  • Saison 3
  • Saison 5
  • Saison 1
  • Saison 2
  • Saison 3

Sources

Notes et références

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard