FANDOM


Le Destroyer Stellaire de classe Impérial I, aussi simplement connu sous les noms de Destroyer Stellaire de classe Impérial ou de Destroyer Stellaire, était un modèle du Destroyer Stellaire de classe Impérial utilisé au sein de la Marine Impériale. Vaisseau capital de forme triangulaire hérissé d'armes, il embarquait de nombreuses troupes d'assaut, marcheurs et chasseurs TIE. A l'apogée de l'Empire, le pont de commandement accueillait les meilleurs officiers de la Marine Impériale.

Les Destroyers Stellaires furent déployés dans les secteurs et les systèmes dès la fin de la Guerre des Clones afin d'écraser tout signe de sédition. Durant la Guerre Civile Galactique, le rôle de ce vaisseau changea et il fut utilisé pour traquer les cibles prioritaires rebelles. Ils participèrent à de nombreux affrontements tels que la bataille de Hoth et la bataille d'Endor. Le Destroyer Stellaire de classe Impérial II était une variation du classe Impérial I.

CaractéristiquesModifier

DimensionsModifier

ISD blueprints

Dessin technique d'un Destroyer Stellaire de classe Impérial I.

Avec une longueur de 1 600 mètres de long,[1] le Destroyer Stellaire de classe Impérial dépassait de près de 460 mètres le Destroyer Stellaire de classe Venator mis au point par la République Galactique durant la Guerre des Clones. Conformément aux habitudes de l'Empire de préférer les couleurs douces, le classe Impérial I était peint en gris, tandis que le Venator de la Guerre des Clones arborait des marques rouges pour mettre en avant son immunité diplomatique.[6]

ÉquipagesModifier

Les Destroyers Stellaires de classe Impérial avait plus de 37 000 membres d'équipage à leur bord - 9 235 officiers et 27 850 soldats enrôlés. 9 700 Stormtroopers pouvaient être embarqué en supplément, amenant la population totale d'un classe Impérial à 46 803 membres d'équipage.[1] La passerelle de commandement se situait sur le pont supérieur du navire, la partie surélevée par rapport à la structure principale. Les quartiers des officiers étaient localisés juste en dessous.[7] Pour compléter, chaque Destroyer Stellaire de classe Impérial transportait deux ans de consommables à son bord avec ses liquides et ses matières premières stockées près de sa flèche.[3] Les casernes d'équipage, salles de réunion, espaces de formation et blocs de détention étaient localisés dans la structure principale du vaisseau avec ses quatre pentes de plus en plus petites qui aboutissait au "cou" du navire faisant la connexion avec le pont supérieur, les générateurs de boucliers et le réseau de communication.[1] A l'instar des autres Destroyers Stellaires, un officier des affaires internes était stationné à bord du vaisseau, sa mission étant de déceler d'éventuels signes de sédition ou de trahison parmi les membres d'équipage, et d'interroger tous prisonniers incarcéré à bord.[8] Comme la plupart des vaisseaux de la Marine Impériale, des droïdes MSE-6 de Rebaxan Columni étaient employés comme messagers et assistants de réparations.[9]

ArmementModifier

Le Destroyer Stellaire Impérial était donné d'un grand nombre d'armes : 60 batteries turbolaser lourdes XX-9, 60 canons à ion NK-7 et 10 rayons tracteurs 07.[1] Les batteries de turbolaser d'un Destroyer Stellaire étaient raccordés au réseau de cellules d'énergie auxiliaires.[7]

ComplémentModifier

Dans sa vaste baie d'amarrage ventrale, un Destroyer Stellaire de classe Impérial embarquait un nombre impressionnant de forces militaires supplémentaires composées de 72 chasseurs TIE, 8 Navette de classe T-4a Lambda, 20 TB-TT, 30 TR-TT et une quinzaine de transports de troupes Impériaux. Malgré cela, le classe Impérial I s'avéra moins efficace contre les pilotes rebelles que ne l'avait été le classe Venator, son prédécesseur, contre les chasseurs droïdes.[1] Toutefois, le Destroyer Stellaire Impérial restait essentiel pour la mise en place de blocus planétaire ou le déploiement rapide de troupes d'infanterie.[10]

Systèmes de propulsionModifier

Pour se mouvoir, le classe Impérial pouvait compter sur par moins de 7 moteurs principaux dont 3 Moteurs à ion Gemon-4 de Cygnus Spaceworks.[1] Il était capable d'atteindre la vitesse de 975 km/h en atmosphère.[3] Toutefois, le navire n'était guère adapter aux vols atmosphériques. La pleine puissance des moteurs était nécessaire pour le maintenir en l'air. Si bien que la moindre panne causant une coupure de courant aurait été synonyme de catastrophe pour le vaisseau.[10] Afin de pouvoir entrer dans l'hyperespace, le Destroyer Stellaire était équipé d'un moteur hyperdrive de classe 2.[1]

HistoireModifier

Les Destroyers Stellaires de classe Impérial étaient les successeurs technologiques des croiseurs Jedi de classe Venator utilisés par les forces navales de la République Galactique durant la Guerre des Clones. Lorsque la République fut réorganisée en Empire à la fin de la guerre, l'Empereur Galactique Palpatine ordonna la consolidation des forces militaires Impériales. Reprenant les forces des croiseurs Jedi, les navires de classe Impérial devinrent un des symboles de l'Empire les plus reconnaissables et portaient souvent des noms intimidant tels que Lawbringer, Relentless et Devastator.[11]

Lothal under siege

Le classe Impérial au dessus de Lothal.

Initialement, les nouveaux Destroyers Stellaires étaient déployés dans les secteurs et les systèmes autrefois en dehors de la juridiction de la République où ils devaient soumettre et écraser tout signe de résistance ou de rébellion. Les Destroyers Stellaires de classe Impérial devinrent le symbole de ce nouvel ordre. Les citoyens épuisés par des années de guerre et de chaos applaudirent à la vue de ces navires de guerre tandis que les pirates et les esclavagistes tremblaient de peur à l'idée d'être un jour confronté à ces derniers.[11]

Le classe Impérial démontra sa polyvalence en assurant la protection du commerce galactique et en renforçant les gouvernements soutenus par l'Empire. Des nombreux amiraux, Grands Moff, agents du Bureau de Sécurité Impériale et de commandants impériaux utilisaient ces vaisseaux comme leur navire de commandement personnel.[1] A l'apogée de l'Empire, plus de 25 000 Destroyers Stellaires étaient en service tous construits par les chantiers navals de Kuat.[12] Finalement, ces forteresses volantes devinrent l'épine dorsale de la Marine Impériale traquant les forces Rebelles, organisant le blocus de mondes indisciplinés et servant comme base de lancement pour les assauts planétaires.[11]

Trente ans après la bataille d'Endor et la fin de la Guerre Civile Galactique, le Destroyer Stellaire de classe Impérial servit au sein de la Marine du Premier Ordre où il était considéré avec respect. Beaucoup de ces défauts furent rectifiés lors de la conception de son successeur, le Destroyer Stellaire de classe Resurgent.[13]

ApparitionsModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier