FANDOM


Tab-canon-black  Tab-legends-white 

L'Alliance Rebelle, aussi appelée Alliance pour la Restauration de la République ou encore la Rébellion, était une alliance de planètes et de forces de résistance qui s'opposa militairement à l'Empire Galactique. Elle fut formée autour d'un groupe loyalistes par Galen Marek. Le Traité Corellien et la Déclaration de Rébellion furent les documents fondateurs de cette alliance.

HistoireModifier

Premières basesModifier

Délégation Cantham

Mon Mothma et Bail Organa, avec d'autres, discutant de la formation de l'Alliance Rebelle.

Il est difficile de dire quand exactement la rébellion contre Palpatine — alias Dark Sidious — commença, mais ses racines se situent peu avant la fin de la Guerre des Clones. À ce moment là, le Chancelier Suprême Palpatine avait accumulé une telle puissance, et avec la mise en application du décret de gouvernement de secteur, il put installer ses propres officiers et troupes sur tous les mondes de la République. Les sénateurs tels que Bail Organa et Mon Mothma virent ceci comme mouvement s'approchant de la dictature, contrairement au renforcement de la démocratie qu'ils avaient servis. Avec d'autres sénateurs de confiance, Bail Organa et Mon Mothma formèrent la Délégation des 2000, sûrement la première organisation à laquelle la future rébellion peut être reliée.

Les membres de la délégation élaborèrent la pétition des 2000, essayant de forcer le chancelier à renoncer à ses pouvoirs d'urgence et à résoudre paisiblement la guerre. Ce dernier le rejeta, et peu après, transforma la République en Empire Galactique, s'installant comme Empereur avec l'appui d'une grande partie du Sénat Galactique. Beaucoup de ceux qui signèrent la pétition des 2000 furent emprisonnés, tués ou forcés à l'exil, bien que Bail Organa et Mon Mothma soient parvenus à éviter l'attention de Palpatine — grâce en partie aux conseils de Padmé Amidala, plaidant avec Bail pour ne pas attirer l'attention sur sa résistance secrète contre le nouvel Empereur, pendant la session même du congrès qui vit la naissance de l'Empire. Bail Organa tient parole, et, lentement, lui et Mon Mothma commencèrent à établir une résistance contre le régime de l'ancien Chancelier Suprême.

Résistance arméeModifier

STEaW Rebel army

Les forces rebelles marchant vers l'Armée Impériale.

Pendant les années suivantes, alors que l'Empire de Palpatine se développait en taille et en puissance, de petites cellules de résistance commencèrent à prendre naissance sur des planètes à travers la galaxie. Ces petits groupes mal organisés pillèrent périodiquement les installations Impériales, et organisèrent le sabotage qui affecta directement la construction de l'Étoile Noire. Ces groupes étaient cosmopolites, constitués de loyalistes se tenant toujours aux idéaux de la République tout comme d'anciens Séparatistes. Pendant que ces premières cellules de résistance se rencontrèrent, les anciens ennemis devinrent les alliés inattendus.

Massacre de GhormanModifier

Quand les vaisseaux de guerre Impériaux sous le commandement de Wilhuff Tarkin débarquèrent pour faire face aux protestataires qui étaient contre les taxes impériales élevées, tuant des centaines de ces hommes lors du Massacre de Ghorman, beaucoup dans la galaxie commencèrent alors à se demander si ce nouvel Empire était en fait l'incarnation du mal. De ce fait, beaucoup d'officiers de carrière dont les exploits datèrent du temps de la République, comme Jan Dodonna, démissionnèrent ou se retirèrent du service Impérial. Bail Organa, longtemps opposé à la résistance armée, commença à repenser son propre rôle dans l'arrangement de la rébellion. Cependant, avec un nombre innombrable de cellules rebelles mal organisées et non coordonnées, il semblait n'y avoir aucune chance de monter une résistance sérieuse au régime de Palpatine.

Chambre de CanthamModifier

Les discussions entre Mon Mothma, Bail Organa, et Garm Bel Iblis continuèrent lors des réunions de la Chambre de Cantham sur le Coruscant. Ces réunions étaient informelles, conçues pour mesurer l'engagement des chefs respectifs afin d'ouvrir la rébellion. Mon Mothma, de Chandrila, était de loin la personne la plus critique envers l'Empereur, l'obligeant à se cacher pour éviter la capture ou la mort. C'était un appel imprévu de la part de son ami et collègue Bail Organa qui épargna ce futur chef de la galaxie. On allait avoir besoin d'une alliance coordonnée de rebelle pour pouvoir lutter contre la menace de l'Empire Galactique.

Traité CorellienModifier

Moins de deux ans avant la célèbre bataille de Yavin, les trois forces principales de résistance : celles de Chandrila, d'Alderaan, et de Corellia s'allièrent et signèrent le Traité Corellien. Le Traité fut appelé ainsi en l'honneur de Garm Bel Iblis, le sénateur de Corellia, qui avait organisé et personnellement garanti la sécurité des trois groupes assistant aux réunions menant à la signature du Traité. C'était le document de fondation de l'Alliance pour Restaurer la République, ou de l'Alliance Rebelle. Ce Traité mit aussi en place la structure et le cadre de l'Alliance. Pour la première fois, des groupes de résistance dispersés commencèrent à s'unir et à façonner une vraie menace pour l'Empire Galactique. C'est au cours de ces réunions que la Déclaration de Rébellion fut ratifiée. Mon Mothma fut choisie pour être le premier Chef d'État de la nouvelle Alliance, bien que ceci causa des frictions considérable entre elle et Garm Bel Iblis. Bien qu'elle soit encore modeste et largement dépassée en nombre, l'Alliance rebelle était finalement une réalité.

Nouveaux alliés et nouvelles armesModifier

Battle of Fresia

La bataille de Fresia.

Les contributions d'équipement les plus notables furent celles d'un certain nombre de personne de la Corporation Incom qui apportèrent leur savoir-faire à l'Alliance Rebelle, et qui permirent, avec le matériel récupéré à la bataille de Fresia, de concevoir un chasseur stellaire très avancé : le X-Wing T-65B. Avec ce chasseur avancé, les pilotes rebelles eurent un avantage certain par rapport aux chasseurs Impériaux largement plus nombreux, mais pas encore munis de bouclier dans leur TIE. Pendant ce temps, Mon Mothma réussit à régler une alliance avec Mon Calamari, qui rejoignit ouvertement l'Alliance Rebelle et mit à sa disposition ses chantiers navals et la compétence de ses employés renommés pour fournir à l'Alliance des vaisseaux qui pouvaient rivaliser avec la Marine Impériale. Cette nouvelle flotte de Croiseur Mon Calamari donna à la toute jeune Alliance Rebelle une importante puissance de feu. Une partie de la stratégie de l'Alliance était la doctrine du démenti de l'espace. C'est-à-dire que l'Alliance attaquerait des expéditions Impériale de manière très subite et disparaîtrait aussitôt ; de manière à perturber les approvisionnements et les opérations Impériales, et à leur confisquer du matériel qu'ils cherchaient désespérément.

Destruction d'AlderaanModifier

RebelPoster

Poster rebelle évoquant la destruction de la paisible planète Alderaan.

Grâce à son réseau d'espionnage, l'Alliance apprit la construction de la Étoile Noire, une arme de terreur énorme capable de détruire une planète entière en un instant, prévue pour fixer la puissance de l'Empire Galactique.

Une opération dirigée par la Princesse Leia Organa fut couronnée de succès : elle réussit à trouver les schémas de la station de duracier. Malheureusement, Dark Vador retrouva le vaisseau dans lequel elles s'était embarquée, le Tantive IV et la captura. Afin d'obliger la jeune Princesse à divulguer l'endroit de la base rebelle secrète, le Grand Moff Wilhuff Tarkin menaça de détruire sa planète d'origine : Alderaan. Bien que Leia lui ait donné l'endroit d'une base rebelle abandonnée, Tarkin donna tout de même l'ordre d'utiliser l'arme principale de l'Étoile Noire sur la planète. Leia assista ainsi à la mise à mort des milliards de compatriotes Alderaaniens par l'arme suprême. L'Alliance emploiera cet acte comme un outil de propagande pour recruter plus de personnes dans ses rangs.

Un nouvel espoirModifier

Rebel Pilots

Les pilotes rebelles avant leur attaque sur l'Étoile Noire.

La Force était avec l'Alliance. Luke Skywalker, jeune homme habitant dans les déserts de Tatooine, vient sous la tutelle du Maître Jedi Obi-Wan Kenobi, après que les Stormtroopers aient détruit sa ferme et aient tué son oncle et sa tante. Le Jedi assez âgé avait surveillé Luke pendant longtemps. Connaissant ses antécédents familiaux et l'importance qu'il occuperait pour défaire l'Empereur, Obi-Wan a commencé à former le garçon pour faire de lui un Jedi aguerri. Le duo, avec les droïdes C-3PO et R2-D2, réussit à s'embarquer dans un cargo, le Faucon Millenium. Avec l'aide précieuse du contrebandier Han Solo et son copilote Wookiee Chewbacca, le groupe parvint à libérer la Princesse du joug des Impériaux. Ainsi, ils purent fournir les plans à l'Alliance. En conséquence, l'Alliance réussit à attaquer et à détruire l'Étoile Noire, et aussi, ses membres considérèrent Luke comme un membre fidèle et unique, pouvant maîtriser la Force et les compétences de Chevalier Jedi. Malgré cette victoire, l'Alliance avait quand même perdus de bons pilotes.[1]

Guerre Civile GalactiqueModifier

Rebel pilot memorial

Mémorial en la mémoire des pilotes tombé sur Yavin.

En raison de la bataille de Yavin, l'Alliance Rebelle gagna de la crédibilité en tant qu'adversaire militaire de l'Empire Galactique. Entre les effets de la bataille et la dissolution du Sénat Impérial, des milliers de systèmes vont rejoindre l'Alliance pendant les mois qui suivent la destruction de l'Étoile Noire. Par conséquent, l'Empire commencera à occuper les mondes qu'il avait laissé intact jusque là, les deux actions ayant pour résultat une escalade de la guerre.

La Rébellion ne put se permettre de perdre ne serait ce qu'une heure après sa victoire majeure à Yavin. Après de nombreux raids sur leur base de Yavin 4, les rebelles furent obligés de la déplacer vers Hoth, une planète inhospitalière entièrement recouverte de glace.

Il y avait bien quelques contre-temps, à savoir Garm Bel Iblis partant de l'Alliance suite à un désaccord important avec Mon Mothma. C'était un sérieux coup à l'Alliance, bien qu'il ait été compensé par l'arrivée de Borsk Fey'lya et sa faction considérable de Bothans. Mon Mothma prit les mesures nécessaires pour doter l'Alliance d'une véritable marine. Elle le fit en nommant le Mon Calamari Gial Ackbar au rang d'Amiral et lui donnant le titre de Commandant Suprême de la Flotte Rebelle. Sous la conduite d'Ackbar, la flotte s'est développée en taille et en capacités. Avec les quartiers généraux de l'Alliance rebelle, la flotte d'Ackbar était un des éléments les plus importants de la rébellion. Pendant ce temps Luke Skywalker, Han Solo, Leia Organa, et leurs compagnons se sont avérés être les membres de l'Alliance les plus courageux, exécutant d'innombrables missions cruciales.

Les batailles suivantes aux quatre coins de la galaxie étaient des confrontations plus ou moins sanglantes entre les deux camps. Beaucoup étaient les soldats rebelles combattant pour but de saboter les armes Impériales ou de détruire les équipements Impériaux. Un grand nombre de personnes furent inspirées par les défaites de l'Empire pour rejoindre la Rébellion. Cependant, la force et la nature accablante de l'Empire ont inspiré d'autres pour agrandir les rangs des Impériaux en tant que militaires impériaux.

Perte de HothModifier

Soldats rebelles combattant pendant la bataille de Hoth

La bataille de Hoth.

L'Alliance avait souffert un recul quand Hoth, une de leurs bases principales, fut découverte par un droïde sonde Vipère et fut anéantie par les forces de Dark Vador. L'Alliance fut forcée de se disperser, craintif de perdre une autre base principale. Le Haut commandement de l'Alliance transférée vers la flotte rebelle, plus précisément le navire amiral d'Ackbar : le Home One en tant que base mobile des opérations. En dépit de la présence de nouveaux alliés comme Lando Calrissian, la rébellion était dans une mauvaise passe. Le héros rebelle Han Solo fut capturé pendant qu'il profitait de l'hospitalité de son vieil ami Calrissian, et envoyé à Jabba le Hutt sur Tatooine. Les chantiers navals secrets dans les astéroïdes de Vergesso furent détruits par la flotte de Dark Vador. C'était une période noire pour l'Alliance.[2]

Victoire à EndorModifier

Battle of Endor

La bataille spatiale d'Endor.

Une rumeur indiquant que l'Empire achevait une station spatiale encore plus puissante, l'Étoile de la Mort, força l'Alliance à prendre un risque très important. La Flotte Rebelle entière fut amassée près de Sullust. La bataille qui s'ensuivit vers Endor se solda par une victoire écrasante de l'Alliance. Palpatine était mort, l'Étoile de la mort détruite, et Vador racheté.[3]

Reste ImpérialModifier

Environ six mois après la mort de l'Empereur à Endor, Mon Mothma déclara la Rébellion finie, et elle annonça que la Nouvelle République devait être établie comme son successeur. L'Alliance pour reconstituer la République avait réussi — une nouvelle République devait être soutenue, néanmoins dans les yeux de beaucoup de gens, le mouvement n'eut qu'une vrai légitimité avec la capture de Coruscant par l'escadron Rogue et les nouvelles forces républicaines en 6 ap.BY.

Bien que le conflit immobile continua pendant longtemps avec les Vestiges de l'Empire, la nouvelle République deviendra la puissance dominante dans la galaxie jusqu'à ce qu'un conflit fut engagé par les extragalactique Yuuzhan Vong, qui allait fragmenter la nouvelle République. Elle sera remplacée par la Fédération Galactique des Alliances Libres, qui naquit des cendres de la Nouvelle République et sera fondée par d'anciens chefs rebelles.

OrganisationModifier

On distingue deux types d'organisation régnant dans l'Alliance Rebelle, il y a : Le gouvernement militaire et le gouvernement civil.

Gouvernement civilModifier

Le Gouvernement civil de l'Alliance avait comme responsabilité de gérer les nombreux travaux des planètes alliées à l'Alliance, comme par exemple : collecter l'impôt, maintenir des services essentiels, les relations et les défenses. Beaucoup de ces fonctions ont été confiées aux mondes membres, sinon c'est le gouvernement de l'Alliance qui l'assurerait. Par exemple, on recense Mon Calamari ou le secteur Atrivis. Le gouvernement civil de l'Alliance a été décomposé comme suit :

Le Chef d'ÉtatModifier

Le Chef d'État était à la tête de l'Alliance. On peut dire que c'est une dictature élue, le Chef d'État avait un pouvoir pratiquement illimité sur l'Alliance. Les élections étaient tenues toutes les deux années, bien qu'en pratique ce soit seulement une formalité comme Mon Mothma avait le soutien unanime des membres de l'Alliance. Selon le Traité Corellien, la position de Chef d'État "sera abolie quand l'Empereur sera démis, tué, ou aura démissionné de sa position de pouvoir." Quand ce fut arrivé, c'était le devoir du Conseil Consultatif d'assurer le contrôle exécutif de l'Alliance et de convoquer une Convention Constitutionnelle afin de former une nouvelle République galactique.

Le Conseil ConsultatifModifier

Le Conseil Consultatif était composé des représentants de sept gouvernements de mondes de l'Alliance qui avaient donné la plupart des vies dans la bataille pour vaincre l'Empire Galactique. Ce conseil était le premier corps consultatif du Chef d'État, responsable d'apprécier ou de désapprouver les propositions du Chef d'État. En outre, le Conseil Consultatif avait le droit d'écarter un Chef d'État avec un vote de majorité de deux tiers, fournissant un moyen de contrôler les pouvoirs du Chef. Pendant la plupart de l'histoire de l'Alliance, les mondes comme Alderaan, Mon Calamari et Sullust étaient des membres du Conseil Consultatif, en raison de leur dévotion extrême et des nombreuses pertes dont souffert.

Le Cabinet d'AllianceModifier

Le Cabinet était l'endroit d'où le Chef d'État pouvait maintenir et diriger l'Alliance. Chaque membre fut choisi par Mon Mothma pour leur dévotion, intelligence et capacité de faire faire des choses. Le Cabinet était composé des ministères suivants :

  • Le ministre de Responsables des finances - il devait superviser les fonds de l'Alliance.
  • Le ministre de l'Éducation - il maintenait l'intelligence de l'Alliance et supervisait la propagande.
  • Le ministre d'État - il maintenait les relations avec d'autres gouvernements non-membre.
  • Le ministre de l'Industrie - il supervise toutes les usines de l'Alliance et la production.
  • Le ministre de l'Approvisionnement - il contrôle les réserves des forces de militaires d'Alliance.
  • Le ministre de le Guerre - conseillé du Chef d'État pour commander les forces de militaires de l'Alliance.

Les Commandements alliésModifier

Les Commandements alliés de l'Alliance étaient les gouvernements individuels de mondes, organisations et groupes qui étaient des membres de l'Alliance. Chaque Commandement Allié varie légèrement selon l'organisation de la planète, bien qu'en pratique les Commandements Alliées copiaient la structure de l'Alliance même. Les Commandements Alliés sont assez variés, on y trouve : Mon Calamari ou Alderaan, mais aussi des secteurs entiers comme Atrivis ou Churnis.

Gouvernement militaireModifier

La branche militaire s'occupait de la gestion de la Flotte Rebelle et des forces au sol, mais aussi du service de renseignements militaires, véritable épine dorsale de l'Alliance. Le rôle des renseignements militaires, aussi appelés Services Secrets rebelles, consistait à collecter des informations sur les agissements impériaux afin de planifier la politique et les opérations prochaines de l'Alliance. Les nombreux agents qui la composaient jouèrent une énorme rôle dans la guerre contre l'Empire, espionnant et sabotant les organisations impériales tel un poison indétectable. Mon Mothma était certes à la tête des deux gouvernements de l'Alliance, mais préférait déléguer la partie militaire à des officiers plus compétents, comme Ackbar.

ApparitionsModifier

Notes et référencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.