Fandom

Wiki Star Wars

Étoile Noire

8 099pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Cet article couvre la version Canon de ce sujet.  Cliquer ici pour voir la version Légendes de ce sujet. 
Je suis ton père.png

Attention, cet article contient des spoilers.

Cet article contient des informations à propos de Catalyst et Rogue One.

Ces œuvres sont sorties récemment ou seront disponibles dans un avenir proche.

Cet article parle de l'Étoile Noire. Vous cherchez peut-être l'Étoile de la Mort.

L'Étoile Noire (plateforme EN-1), aussi appelée lors de ses premiers développements l'Arme Ultime, était une station de combat de la taille d'une lune construit par l'Empire Galactique. Utilisant d'énormes cristaux kyber, sa mise à feu produisait un tir laser capable de détruire une planète. Sa construction fut supervisée par l'Empereur Palpatine, Dark Vador et le Grand Moff Wilhuff Tarkin pour mettre en pratique la philosophie militaire exprimée à travers la Doctrine Tarkin.

Description

Conception

Death star blueprints sw card trader.png

Schéma de l'Étoile Noire.

De forme sphérique, la station comportait un "oeil" dans son hémisphère nord accueillant l'émetteur laser. La taille de l'Étoile Noire était suffisamment importante pour qu'elle soit confondue de prime abord avec une petite lune. L'équateur de la station comprenait de nombreux docks de taille variable tous pourvus de puissants rayons tracteurs et gardés par des batteries turbolaser.[4] Elle faisait plus de 120 kilomètres de diamètre et possédait 357 niveaux internes.[5] En raison de sa taille assez importante pour produire une forte attraction gravitationnelle, les pilotes de chasseurs TIE devaient régler leurs propulseurs comme s'il décollait depuis l'atmosphère d'une planète et non d'une station spatiale.[6] Des vaisseaux capitaux tels que le Destroyer Stellaire de classe Impérial pouvait également s'amarrer grâce à des verrous magnétiques. Le blindage extérieur de l'Étoile Noire était composé de plaques d'acier Quadanium.[3]

Conçu pour fonctionner telle une petite planète, l'Étoile Noire proposait plus de confort que la plupart des autres affectations de l'Armée Impériale : nourriture décente, aires de loisirs, cantinas avec le dernier modèle de droïdes barman et approvisionner avec une sélection de coûteuses et luxueuses friandises. Durant les premières phases de sa construction, les concepteurs élaborèrent les plans pour qu'elle puisse accueillir plus de 300 000 militaires et 2 millions de personnels. En outre, bien qu'il y ait des casernes communes, la plupart des gens se voyaient affecter des quartiers privatifs dans un délai de trois à six mois après leur arrivée.[6] Le pont supérieur conçus pour Tarkin et les autres officiers proposait une salle de conférence avec une table circulaire, une cabine HoloNet permettant de s'entretenir avec l'Empereur et de grands écrans.[3] Le bloc de détention de la station n'était pas conçu pour être une prison pour de longues périodes. Ces prisonniers étaient détenus le temps d'être interrogés avant d'être transférés dans un centre pénitentiaire d'une planète ou exécuter.[2]

Armements et systèmes de défenses

LasercannonDSI.png

Des batteries turbolaser tentant de défendre la station contre les chasseurs rebelles.

L'arme la plus imposante de l'Étoile Noire était évidemment son super-laser. Alimentée par un réacteur hypermatière et focalisée par des cristaux kyber géants, sa puissance de feu était suffisante pour détruire une planète entière. A cause de sa taille et sa puissance destructrice, le superlaser ne pouvait être utilisé qu'une seule fois. Après quoi, il fallait lui laisser 24 heures de temps de recharge avant de pouvoir tirer à nouveau.[5]

En plus du superlaser, la surface de l'Étoile Noire était truffée de 15 000 batteries turbolaser et de 768 rayons tracteurs.[5] Ces défenses étaient conçus pour repousser les assauts d'une flotte à grande échelle mais se voyait incapable de repousser les attaques de chasseurs que l'Empire ne percevaient pas comme une menace réelle.

Énergie

L'Étoile Noire était alimentée par plusieurs réacteurs hypermatière dont la destruction aurait bien évidemment des conséquences catastrophique pour la station.[3][5]

Histoire

Genèse

Plans de l'Étoile Noire.jpg

Les plans de l'Arme Ultime.

Les plans d'une station de combat lunaire furent développés par l'usine d'armement de Geonosis, pour l'utilisation de deux Seigneurs Sith Dark Sidious et Dark Tyranus, durant les dernières décennies de la République Galactique.[1] Sa conception, centrée autour d'un super-laser utilisant des cristaux kyber, fut inspirée par une technologie développée par les Sith.[11]

Dix ans après l'invasion de Naboo, Tyranus était à la tête de la Confédération des Systèmes Indépendants, un mouvement sécessionniste au bord de la guerre avec la République. Cette année-là, la République envoya son armée de clones nouvellement acquise sur Geonosis pour venir aider les Jedi marquant ainsi le début de la Guerre des Clones. Le conflit fut orchestré en secret par Sidious en manipulant les deux parties : tandis qu'il manoeuvrait la République en tant que Chancelier Suprême, son acolyte Tyranus dirigeait les Séparatistes. Pendant l'invasion de Geonosis par les clones, le leader Géonosien Poggle le Bref confia les plans de leur Arme Ultime à Dooku pour les mettre en sécurité sans connaître ses liens avec Sidious. Après avoir réussi à fuir Geonosis, Dooku se rendit sur Coruscant où il remit les plans à Sidious. Sidious - en tant que Palpatine - fit tomber les plans aux mains de la République Galactique.[1]

Au motif que ces plans appartenaient aux Séparatistes, la République craignit rapidement que la Confédération des Systèmes Indépendants ne se soit déjà lancée dans la construction de la station. Ainsi alors que la Guerre déchirait la galaxie, la République entama la construction en orbite de Geonosis de ce qui deviendrait l'Étoile Noire. De part sa taille et sa nature, la conception d'une telle station fut un véritable challenge. La République recruta massivement chercheurs, scientifiques et ingénieurs - qui eurent à signer des clauses de non-divulgation - afin de ne pas perdre la course de vitesse dans laquelle elle pensait s'être lancée contre les Séparatistes (bien qu'il ne fut jamais prouvé que la Confédération eut elle-même entamé l'élaboration de sa propre version).[7]

Étant donné sa conception géonosienne, le Lieutenant Commandant Orson Krennic prit contact avec l'archiduc Poggle le Bref - capturé durant la seconde bataille de Geonosis et retenu sur Coruscant - et le convainquit de mettre son peuple au service de la République. Poggle obtempéra et mit ses ouvriers en ordre de bataille qui furent bientôt amenés à travailler directement à bord de la station. Toutefois au bout de plusieurs mois de labeur, Poggle ordonna aux géonosiens de se rebeller contre les forces de la République créant la diversion nécessaire à l'archiduc pour qu'il puisse s'enfuir.[7]

Lorsque le conflit arriva à son terme, Dark Sidious se débarrassa de ses marionnettes de la Confédération, y compris son apprenti, et proclama l'avènement d'un nouvel Empire Galactique dont il se fit l'Empereur. Le tout nouveau régime s'appropria le projet Arme Ultime et sa construction commença sous la surveillance de l'amiral Wilhuff Tarkin.[12] L'accès à Geonosis fut restreint aux quelques scientifiques et ingénieurs impériaux. Très peu de membres furent au courant de l'existence même du projet.[3] Tiaan Jerjerrod, architecte et concepteur de vaisseaux originaire de Tinnel IV, fut enrôlé pour aider à la construction de la super-arme.[13] Malgré les progrès de la construction, tous les impériaux n'étaient pas convaincus de la viabilité du projet allant jusqu'à lui affubler le nom de "Folie de Tarkin". [14]

Construction

Il était toutefois important de noter que les plans géonosiens ne comportaient aucune information sur la possible arme que la station pouvait accueillir - la conception ayant été interrompue par la première bataille de Géonosis. Les plus éminents spécialistes sous la supervision du docteur Gubacher se penchèrent sur la question sans parvenir à des réelles avancées. Le scientifique Galen Erso fut identifié comme une personne les plus aptes à travailler sur le sujet. Cependant, malgré sa libération par la République Galactique et à cause de ses profondes convictions, son recrutement sur le projet ne fut pas immédiat. Orson Krennic connaissant le chercheur de longue date préféra adopter une approche plus subtile pour amener son ami à travailler sur le projet.[7]

Construction of the Death Star.png

L'Empereur et Dark Vador observant la construction de l'Étoile Noire.

Si de nombreux concepteurs de vaisseaux essayèrent de s'attribuer la construction de la station, personne à part l'Empereur ne connaissait l'histoire complète de la station. Tandis que des rumeurs couraient dans les rangs impériaux spéculant que c'était l'arme Séparatiste conçue par l'archiduc géonosien Poggle le Bref pour le comte Dooku, personne ne fut en mesure de prouver la validité de ces théories. Toutefois, certains soulignèrent que les plans avaient dû tomber dans les mains de la République avant la fin de la Guerre des Clones étant donné que le grand oeil de focalisation du laser était déjà en cours de construction à la fin du conflit.[3] La construction de l'Étoile Noire se poursuivit pendant de nombreuses années dans le plus grand secret en orbite de Geonosis.[15] L'Empire utilisait des modules de constructions opérés par des esclaves Wookies et des différentes espèces pour compléter le projet.[14] Plusieurs usines de fabrication - comme celle de Riosa - furent réquisitionnées par l'Empire. Le plus gros du travail fut réalisé en apesanteur, tandis que des boosters omni-directions émulaient un semblant de gravité dans la plupart des espaces se trouvant près de la surface. La station de combat était gardée par quatre Destroyers Stellaires et deux fois plus de frégates. Près de cinq ans après que l'Empire se soit approprié l'Étoile Noire, le cadre de la lentille était encore un cratère géant.[3]

Afin de garder la position de la station secrète, des avant-postes tels que les Station Rempart et Désolation parsemaient la Bordure Extérieure. Elles étaient supervisées par la base Sentinelle, une vaste base accueillant une garnison déployée initialement d'un Destroyer Stellaire de classe Victoire. La supervision de cette base fut confié dans un premier temps au Vice Amiral Dodd Rancit avant d'être muté à l'Agence du Renseignement Naval et remplacé par le Moff Wilhuff Tarkin.[3]

La construction se révéla être une tâche bien plus ardue que prévu. Les expéditions des sites de recherches étaient souvent reportés. La mise en place de mines sur les astéroïdes orbitant au-dessus de Geonosis se révéla impossible. De manière générale, les ingénieurs et les scientifiques se montrèrent incapable de tenir les délais des différentes phases de construction. De plus, la volonté de l'Empire de restreindre l'accès à toutes informations concernant les envois, l'ordonnancement ou l'avancée de la construction, personne n'était réellement chargé de la supervision du projet à moins de compter l'Empereur dont les visites se faisaient rares. Le Bureau de Sécurité Impériale et l'Agence du Renseignement Naval réprimant continuellement les rumeurs et les fuites d'informations, cette politique du secret entrava tout effort réel pour achever le projet. En outre, les individus encore loyaux à l'Ancienne République désertèrent peu à peu le projet si bien que le COMPORN dut compiler une liste des scientifiques et techniciens recherchés.[3]

Suite à l'attaque particulièrement sophistiquée contre la base Sentinelle menée par une cellule rebelle de l'ancien agent de services de renseignement de la République Berch Teller, Tarkin avec l'aide de Dark Vador fut chargé de traquer les personnes impliquées dans cette opération. La menace de cet assaut alla jusqu'à inquiété les plus hauts échelons de la hierarchie Impériale du fait de la proximité de la base Sentinelle avec Geonosis. Après une réunion au palais Impérial avec plusieurs membres de l'état major et l'Empereur en personne, Tarkin et Vador furent envoyés sur Murkhana, lieu d'une ancienne opération Séparatiste utilisant une technologie similaire à celle employée par la cellule rebelle. Sur place, le vaisseau personnel de Tarkin, le Pic de la Charogne, fut dérobé par les rebelles qui se servirent de la corvette pour mener une sanglante campagne de propagande contre l'Empire à travers la Bordure Extérieure et une partie de la Bordure Médiane. Les conspirateurs furent finalement capturés lors de leur tentative de détruire un convoi de pièces de l'Étoile Noire. Les rebelles et leur commanditaire secret, le Vice Amiral Dodd Rancit furent torturés, interrogés puis exécutés dans le plus grand secret par le Bureau de Sécurité Impériale. En vérité, Rancit désirait trahir les rebelles en orbite de Carida donnant ainsi l'impression qu'il aurait mis un terme à leur campagne et espérant recevoir une promotion. Cette triste affaire eut pour résultat de voir le couronnement des efforts de Tarkin qui connut une ascension méritées : il fut nommé Grand Moff (titre créée sur sa suggestion par l'Empereur) et il se vit confier la supervision complète du projet Étoile Noire. Pas moins de deux semaines plus tard, les moteurs subluminiques de la station étaient achevés et testés avec Tarkin à son bord.[3]

Laser en construction.jpg

Le super-laser est installé.

Pendant les nombreuses années de construction de la station, plusieurs escarmouches avec les transports de pièces pour l'Étoile Noire finirent par retarder la construction. Parmi ces attaques, une bande de rebelles de Lothal réussit à à détruire un convoi d'approvisionnement transportant des cristaux kyber environ cinq ans avant la bataille de Yavin.[16] A un certain moment après ces escarmouches, la station fut déplacée de Géonosis vers une autre base. Afin de garder l'existence de l'Étoile Noire secrète, les génosiens furent anéantis et stérilisés. Trois ans avant la bataille de Yavin, l'un des modules de construction fut utilisé par l'agent Kallus de l'ISB pour prendre en embuscade les rebelles de lothal qui cherchait à découvrir ce que l'Empire construisait précédemment en orbite de Geonosis. Toutefois, La capture des rebelles échoua.[15] L'Étoile Noire fut finalement amenée en orbite de Scarif,[10] où le directeur Orson Krennic supervisa la protection de la station avec son détachement personnel de Death Troopers.[17]

Achèvement et démonstration

Au final, l'élaboration de la station prit bien plus de temps que prévu initialement,[18] le chantier fut finalement terminé un peu moins de vingt ans après la fin de la Guerre des Clones.[8] Les pilotes de la Marine Impériale et le personnel militaire commencèrent à être affecté sur la station peu de temps avant sa révélation au grand public.[6] Peu après, l'Alliance Rebelle intercepta une transmission codée du scientifique Galen Erso indiquant que l'arme principale de l'Étoile Noire allait bientôt être testée. Une escouade rebelle fut créé et fut envoyée voler les plans.[19] Suite au succès de la mission, les plans furent transmis à la sénatrice Impériale et sympathisante rebelle Leia Organa d'Alderaan. Toutefois, son vaisseau diplomatique fut intercepté par les forces de Dark Vador non loin de Tatooine. Juste avant sa capture, Organa confia les plans au droïde astromech R2-D2 et l'envoya chercher de l'aide.[4]

AlderaanCracking-GoM.png

Alderaan est détruite pas l'Étoile Noire.

En tant que prisonnière de haute valeur, Leia Organa fut amenée à bord de l'Étoile Noire où elle fut interrogé sur l'emplacement de la base des rebelles. Constatant que le jeune femme se montrait étonnamment résistante aux techniques d'interrogatoire, Tarkin opta pour une approche différente : l'intimidation. Afin de lui faire enfin avouer, Tarkin menaça d'utiliser le super-laser de l'Étoile Noire sur son monde natal. Même si elle céda et lui révéla que les rebelles étaient sur Dantooine, Tarkin ordonna tout de même la mise à feu afin de démontrer la puissance militaire de l'Empire. En quelques instants, l'Étoile Noire détruisit la planète Alderaan et tous ses habitants.[4]

Immédiatement après la destruction de la planète, le Destroyer Stellaire Devastator quitta la station et une escouade commandée par le Général Cassio Tagge fut envoyée sur Dantooine pour enquêter sur les révélations de Leia Organa. Dès leur arrivée dans le système, il fut découvert que la base était abandonnée. Furieux par le mensonge de la rebelle, Tarkin et Vador s'arrangèrent pour que la Princesse soit sauvée par des hors la loi et de la suivre ensuite jusqu'à la base des rebelles.[4]

Destruction

Loupe.png Article détaillé : Bataille de Yavin.
DS command deck.png

Le Grand Moff Tarkin passe en revue le plan de bataille.

L'Étoile Noire poursuivit la Princesse Organa jusque dans le système Yavin, où la base rebelle se trouvait sur Yavin IV. Les rebelles étudièrent les plans de la station et identifièrent une faiblesse dans la conception de la station. Le tactitien Jan Dodonna expliqua le plan d'attaque aux pilotes lors d'un briefing. La stratégie choisie était d'envoyer les chasseurs et tirer des torpilles à proton dans un conduit d'evacuation qui produirait une réaction en chaîne.[4]

Exds.png

L'Étoile Noire est détruite au cours de la bataille de Yavin.

Au cours de la bataille, les pilotes rebelles affrontèrent chasseurs et turbolasers impériaux tout en essayant d'accéder au conduit de ventilation. Averti des conséquences possibles de ce type d'attaque, Tarkin choisit d'ignorer l'avertissement et préféra demeurer à bord de la station. De nombreux pilotes rebelles furent tués par Dark Vador qui s'était joint à la bataille à bord d'un TIE x1 avancé. Les derniers rebelles combattant, Luke Skywalker, Biggs Darklighter et Wedge Antilles, tentèrent une dernière attaque. Vador força Antilles à battre en retraite et tua Darklighter. Alors que le Sith allait abattre le dernier chasseur, Han Solo entra dans le combat avec le Faucon Millenium. Dark Vador fut chassé du combat et Skywalker put tirer une paire de torpilles. L'attaque réussit et quelques instants plus tard, l'Étoile Noire explosa, emportant avec elle plusieurs millions d'impériaux. Yavin IV et l'Alliance avaient été sauvé.[4]

Les milliers de communications émises par l'Étoile Noire se turent toutes en un instant. Dans les heures chaotiques qui s'écoulèrent à la suite de la destruction de la station, de multiples rumeurs de la défaite Impériale circulèrent à travers la galaxie. Un croiseur de classe Gozanti piloté par les lieutenants Berisse Sai et Ciena Ree fut envoyé dans le système Yavin pour confirmer les pires craintes de l'Empire et récupéré le Seigneur Vador qui était piégé dans son TIE.[6]

Les rebelles, après une brève célébration,[4] entamèrent immédiatement le processus d'évacuation du Grand Temple Massassi afin d'éviter les représailles Impériales.[20]

Héritage

Avec la disparition du Grand Moff Tarkin, de nombreux membres des chefs d'état-major et de la main d'oeuvre Impériale, l'Empire commença à se mobiliser pour un conflit galactique et se lança dans la construction de l'Étoile de la Mort. L'HoloNet Impérial minimisa la destruction de l'Arme Ultime en se référant seulement à une attaque sans précédent de l'Alliance Rebelle et attirant l'attention sur le fait que l'Empire avait les moyens de détruire une planète entière pour frapper ceux qui s'opposerait à lui.[6][21] De plus, Dark Vador offrit des morceaux d'Alderaan aux mondes qui avaient besoin d'être rappelé à l'ordre.[22]

Malgré les tentatives pour dévaloriser la victoire Rebelle, les statisticiens Impériaux notèrent une augmentation prévisible de l'activité des pirates et des dissidents suite à la perte de l'Étoile Noire.[23] En cherchant à punir les responsables de ce fiasco, l'Empereur Palpatine commença à purger les rangs des plus hauts dignitaires de l'Empire, exécutant les fonctionnaires tels que le Moff Coovern et le ministre Khemt estimant que leur incompétence était en partie responsable de l'annihilation de la station.[24] Le général Cassio Tagge fut promut au grade de Grand Général et lui conféra la majorité des pouvoirs qui étaient détenus jusqu'alors par Tarkin. Tagge, qui avait été l'un des seuls à remettre en question l'invulnérabilité de la station, estimait qu'à l'avenir l'Empire ferait mieux d'utiliser ses ressources sur un ensemble de force et non sur un unique atout.[23]

Peu de temps avant la Bataille de Jakku, les débris recueillis par la Nouvelle République, furent offert à la Flottille d'Alderaan de la part de la Princesse Leia Organa afin de pouvoir construire un habitat pour les réfugiés.[25]

Starkiller firing.png

La base Starkiller utilisant sa super-arme.

Près de trente ans plus tard, le Premier Ordre, sorte de junte militaire se voulant être le digne successeur de l'Empire Galactique, construit une super-arme similaire appelée la Base Starkiller. Au contraire des Étoiles de la Mort, cette nouvelle arme était capable de faire voyager le tir du super-laser à travers l'hyperespace lui donnant la capacité de détruire des mondes à des années-lumière d'elle. Toutefois, la base Starkiller connut un sort similaire aux stations de combat de l'Empire et fut détruite.[26]

Apparitions

Sources

Notes et références

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard